Site icon WindowsFacile.fr

Que pourrait apporter une Garmin Fenix 7 ou une Forerunner 955 ?

Garmin Forerunner 945 LTE montre sport GPS 2021

Article de spéculation, d’envies et de prévisions par rapport aux fuites, aux évolutions du marché et face à la concurrence. La marque américaine Garmin domine le segment des montres connectées de sport mais ne peut se reposer sur ses lauriers, tant la concurrence est rude et les marques asiatiques grignotent des parts de marché avec des tarifs bien plus attractifs (Coros Apex, Xiaomi avec sa Huami Amazfit Pace).

En ce début juin 2021 où seule la Garmin Forerunner 55 a été annoncée dans la nouvelle génération de montres connectés cru 2021, on peut s’attendre à la sortie des Garmin Fénix 7 et Garmin Foreruner 955 courant juillet / août 2021, juste avant l’UTMB.

On parle aussi de dénomination Garmin Forerunner 945 LTE au lieu de FR955, une simple mise à jour cosmétique avec l’ajout d’une puce 4G / LTE ?

Mais plus important, qu’attend le consommateur sportif connecté de la nouvelle génération de montres haut de gamme Garmin ?

De l’autonomie

Encore et toujours plus d’autonomie, c’est le principal reproche fait aux smartphones en dépit de leurs performances toujours plus élevées. Et bien sûr, pas uniquement en mode UltraTrac, le paramètre qui enregistre des points GPS et des données de capteur de manière plus espacée, c’est-à-dire que les résultats seront moins fiables voire complètement farfelus. Le coureur ou cycliste d’endurance veut la meilleure fiabilité possible (un point chaque seconde) pendant 20, 30, 40, 50 heures voire davantage pour l’ultra-endurance. Dans ces défis et compétitions, devoir recharger sa montre est vraiment contraignant : il faut trouver un point de recharge et/ou avoir une (trop lourde) batterie externe sur soi, ainsi que le câble de recharge. De plus, dans la majorité des cas, on ne peut pas conserver la montre au poignet pendant sa recharge. Ce sera aussi un stress en moins lors des ravitaillements et sur les bases de vie des courses longue distance.

Si l’on se base sur la dernière mouture du constructeur américain, la Garmin Enduro offre 80 heures d’autonomie grâce à la recharge solaire en mode normal (comprendre, avec une très bonne précision GPS, chaque seconde). Le mode Ultra Trac va quant à lui jusqu’à 300 heures. En tant que simple montre (sans activité nécessitant le GPS), la Garmin Enduro est quasiment autonome grâce à son écran solaire Power Glass qui permet de recharger la batterie grâce à l’énergie du soleil.

Une meilleure précision GPS

C’est le nerf de la guerre. La montre peut être aussi chère que possible, les imprécisions et bugs GPS sont agaçants après une sortie course à pied, vélo, randonnée, aviron, etc. S’il est admis un taux d’erreur de 3.5%, pouvoir augmenter la fiabilité et la précision GPS serait très appréciable pour les utilisateurs.

Une montre vraiment connectée ?

Quand on parle de montre connectée, elle l’est au smartphone associé mais le bracelet n’est absolument pas autonome. Impossible de synchroniser une activité sans téléphone ou sans ordinateur à proximité. Si les Garmin Fénix et Forerunner 945 actuelles sont équipées d’une connexion wifi, celle-ci ne sert qu’à recevoir les mises à jour et pas à synchroniser les données avec le compte Garmin Connect. S’il semble facile de se dire que la connexion wifi peut aussi envoyer ou télécharger des activités, allons plus loin et demandons-nous s’il est possible d’ajouter une carte SIM 4G / 5G dans la montre, ou d’utiliser le format dématérialisé eSIM. Reste la question de l’abonnement à un opérateur mais Garmin pourrait proposer cette solution, moyennant un abonnement complémentaire (le rêve pour tout vendeur de matériel) ou après avoir substantiellement gonflé le prix de vente de la montre.

Aussi, une carte SIM intégrée permettrait de prévenir les secours même si le lien avec le téléphone est rompu, ou si la batterie du smartphone est vide, ou si l’on souhaite partir sans son téléphone mais en gardant une mesure de sécurité sur soi.

Un format qui reste réduit

La Forerunner 945 a l’avantage certain de ne pas être aussi imposante que l’autre fer de lance chez Garmin, la Fenix. A part la Fénix 6S plutôt orientée femme, la Fenix 6, 6X, 6X Pro sont imposantes au poignet. Un cadran de maximum 47 mm comme la FR945 est à privilégier pour garder la clientèle actuelle.

Sur la prochaine Garmin Fenix 7, les tailles peuvent difficilement augmenter. Avec 51 mm pour la Fenix 6X Pro Solar, on a un écran de 35 mm et pas sûr que la prochaine génération fasse mieux. On est loin des cadrans sans bordure comme sur nos smartphones (et bonjour la fragilité au moindre coup).

VO2 Max multisports

Les montres Garmin calculent votre VO2Max en fonction de vos séances de course à pied (sur route), mais pas encore en trail (course de montagne) ou en cyclisme (vélo de route, VTT…). Les multi-sportifs demandent que leur état de forme cardiovasculaire tienne compte de toutes leurs activités, même celles du quotidien : renforcement musculaire, velotaf, football, tennis, natation… Encore une fois, basons-nous sur l’Enduro qui apporte le Trail Run VO2 Max en fonction du dénivelé positif et négatif. Un effort de 20 km avec 1000 mètres de dénivelé positif et autant de négatif ne sera absolument pas le même qu’un 20 km sur route quasi plate.

Un chronomètre spécial ravitaillement en course

Quand on se promène, en entrainement ou en loisirs, on peut sans souci faire « pause » pour prendre une photo, manger un morceau ou souffler un peu. Mais en course officielle, le temps passé au ravito n’est pas décompté du chrono final. Ainsi, pour ne pas avoir à « noter mentalement » l’heure d’arrivée et l’heure de départ de la pause, une fonction (automatique ou manuelle, par le bouton LAP / BACK par exemple) indiquant un chronomètre passé au ravitaillement permettrait de ne pas se faire surprendre par une pause bien plus longue que prévu. Des montres d’entrée de gamme comme la Huami Amazfit proposent cette information, Garmin sait donc faire au moins aussi bien !

Mise à jour du 05 juin 2021 : Garmin Forerunner 945 LTE

Garmin a profité du Global running day pour présenter la Forerunner 945 LTE. Pas de 955 donc, mais voyons ce que la FR945LTE propose de mieux par rapport à sa devancière sortie à l’été 2019.

Le format

Avec des dimensions 44 x 44 x 13.9 mm, la Forerunner 945LTE reprend le format de la Forerunner 745, c’est-à-dire plus petit que la FR945 (47 mm). Un format apprécié par ceux qui détestent la Fénix à cause de ses dimensions XXL et qui conviendra aux poignets fins, hommes et femmes.

Autonomie

La Garmin Forerunner 945 LTE annonce 35 heures d’autonomie en mode GPS, ou 12 heures en GPS + musique, mais uniquement 7 heures en GPS + musique + LTE actif. A vérifier en GPS + LTE (sans musique).

Une montre indépendante

Grâce à son « LTE » (+/- 4G du smartphone), la FR945LTE est devenue autonome, indépendante. Plus besoin de la connexion Bluetooth avec un smartphone à proximité pour synchroniser une activité. Il ne s’agit pas d’une smartwatch comme une Apple Watch mais cela permet :

Bluetooth et Wifi restent bien sûr de la partie pour synchroniser la musique sur la mémoire interne de la montre et pour connecter des accessoires.

Mais à quel prix ?

Comme envisagé dans l’article d’origine, c’est via un abonnement supplémentaire de 6,99€ par mois que la LTE sera active. Sans engagement, donc possibilité de souscrire les mois d’été et de résilier à l’approche de l’hiver.

Bien sûr, il faut se trouver dans une zone couverte par la LTE / 4G. C’est différent d’une balise de secours type InReach.

Enfin, comme tout appareil connecté au réseau public, la Garmin 945LTE a un DAS (débit d’absorption spécifique) qui est de 0.77 W/kg, soit autant qu’un smartphone actuel. Pensons qu’on peut avoir la montre au poignet, donc collée à la peau, proche du cerveau, parfois 24h/24…

Le reste ne change pas

Le tarif de la Garmin Forerunner 945 LTE

Depuis sa sortie il y a deux ans, la FR945 est à 600€ prix public en France. Courant de cet été 2021, la Garmin Forerunner 945 LTE sera affichée à 650€ (649€ précisément), soit 50€ de plus que la version sans LTE.

Le pack triathlon avec ceintures HRM-Pro et HRM-Swim est affiché à 800€.

Conclusion sur la Garmin FR 945 LTE

Un prix un peu supérieur, justifié par les fonctions et la puce LTE, mais qui ne révolutionne pas le monde des Forerunner. Ainsi, le propriétaire d’une 945 « tout court » devra juger du remplacement de son bracelet s’il compte utiliser la puce LTE et payer 7€ par mois pour cela. Il y a aussi l’intérêt de retrouver une autonomie complète, la batterie d’un appareil de plusieurs années ayant tendance à être moins endurante. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle que cette Forerunner 945 LTE, peut-être pour cela que Garmin aura choisi la dénomination « 945 » et pas une « 955 » qui aurait déçu. Faudra-t-il attendre encore deux ans pour avoir la prochaine génération de Forerunner 9xx ? Les utilisateurs vont se lasser d’attendre et pourraient aller à la concurrence, toujours plus féroce.

Tant pis pour ceux qui espéraient avoir la recharge solaire sur une Forerunner, il faudra encore se tourner vers les Fénix ou la Enduro. La Garmin Fenix 7 ne tardera pas à être présentée et bénéficiera logiquement de cet ajout LTE sur les modèles bien dotés.

Quitter la version mobile