Catégories
Test

Test Xiaomi Mi Note 10

C’est le 6 novembre 2019 que Xiaomi a dévoilé le modèle qui renouvelle la gamme Note au cours d’une conférence attendue. Le Xiaomi Mi Note 10 débarque avec un impressionnant dispositif photo, le premier smartphone à dépasser les 100 megapixels sur une photographie. Outre cette résolution impressionnante, le smartphone embarque un total de 6 capteurs photos, dont 5 à l’arrière du mobile.

Acheter le Xiaomi Mi Note 10

 

Présentation du smartphone Xiaomi Mi Note 10

  • Ecran : 6,47 pouces AMOLED
  • Résolution écran : 2340 x 1080 pixels (format 19,5:9)
  • Processeur : SoC Qualcomm Snapdragon 730G (8 coeurs à 2,2GHz)
  • GPU : Adreno 618
  • Mémoire vive : 6Go ou 8Go LPDDR4x
  • Stockage interne : 128Go ou 256Go UFS 2.1
  • 5 capteurs photo arrière :
      • 108 megapixels équivalent 25 mm f/1.69
      • téléobjectif 12 mp équivalent 50 mm f/2.0 (zoom 2x)
      • téléobjectif 8 mp équivalent 94 mm f2.0 (zoom 5x)
      • grand angle 20mp équivalent 16 mm f/2.2
      • macro 2 mp f/2.4 (distance de 2 à 10 cm)
  • Capteur photo frontal : 32 megapixels
  • Double SIM (format carte Nano SIM)
  • USB Type-C ; Bluetooth 5.0 ; WiFi ac ; NFC
  • Lecteur d’empreinte digitale sous l’écran
  • Batterie : 5260 mAh compatible charge rapide 30W
  • Port audio jack 3.5 mm
  • Système d’exploitation : Android 9.0 avec couche MIUI 11
  • Coloris : noir, blanc, vert
  • Dimensions : 157,8 × 74,2 × 9,67 mm
  • Poids : 208g

Ce qui surprend en premier, c’est le nombre de capteurs photo que Xiaomi a disposé à l’arrière du Mi Note 10. Une multitude de capteurs, chacun ayant un rôle bien précis, de la macro au téléobjectif. On remarque aussi la quantité de mémoire vive plutôt courante sur un ordinateur et une résolution écran élevée, comme tout smartphone qui se respecte en cette fin d’année 2019.

La capacité de la batterie est impressionnante, les 5260mAh promettent une endurance record pour le MiNote qui tiendra deux, trois voire quatre jour sans être rechargé. Et cette recharge pourra être très rapide puisque Xiaomi l’a rendu compatible avec le Quick Charge 30W.

On constate aussi le retour du port audio jack qui avait disparu des derniers smartphones, mais le port USB-C est conservé sur ce grand mobile. Grand de taille, le poids dépasse les 200 grammes, ce qui n’en fait vraiment pas un petit appareil portatif.

 

Un appareil photo, plus qu’un smartphone ?

108 megapixels. Une quantité astronomique que l’on ne retrouve même pas sur les reflex les plus haut de gamme chez Canon ou Nikon. Ce n’est pas l’addition des cinq capteurs photo mais le résultat d’un seul, le principal arrière. De belles photos en journée, un peu moins en basse luminosité comme le constate ce test poussé de Les Numeriques. Ca n’a jamais été le nombre de pixels qui fait la qualité de la photo.

Mais peut-être que Xiaomi aurait aussi dû mettre le parquet dans le processeur pour ne pas subir un temps de traitement logiciel extrêmement long : plus de 2 secondes en 27 megapixels et 5 secondes en 108 megapixels, c’est trop. Qui se satisfera de patienter 5 longues secondes entre deux prises de photo, quand on cherche à capturer un moment de joie, le sourire d’un enfant, la frénésie d’un animal ou une action de sport ?

 

Avis sur le Xiaomi Mi Note 10

Avec une dalle de presque 6,5 pouces, le Mi Note10 de Xiaomi est un grand smartphone. Un très grand écran qui rendra encore difficile le rangement dans une poche de pantalon ou d’un short. Deux mains seront donc nécessaires pour bien le prendre en main et couvrir l’écran qui représente 88% de la face avant, avec des côtés légèrement incurvés comme sur le OnePlus 7T Pro ou le Samsung Galaxy Note 10.

128 ou 256Go, il faudra faire le bon choix à la commande car le Mi Note 10 est dépourvu de slot microSD. Les mélomanes y penseront pour estimer le nombre d’albums qu’ils pourront stocker sur l’appareil, tandis que le port audio jack 3.5 mm redonnera une utilité aux casques filaires. Ces mêmes personnes remarqueront que l’unique haut-parleur du Mi Note 10 n’est pas un modèle de qualité, la qualité du son étant sujette à distorsion lorsque le volume atteint son niveau maximal.

Enfin, le SoC sélectionné par Xiaomi n’est pas celui qu’on aurait espéré. Mais pour environ 500€, ne fallait-il pas une vraie raison pour que ses concurrents puissent justifier un prix presque doublé ? Quoi qu’il en soit, le Qualcomm Snapdragon 730G se défend bien en usage applicatif, en accusant cependant une petite forme pour traiter les énormes photos des capteurs arrières.

Acheter le Xiaomi Mi Note 10

Points positifs

  • Finitions et qualité de l’appareil
  • Qualité des photos
  • Autonomie record
  • Tarif très agressif

Points négatifs

  • Pas de certification étanchéité
  • Temps de traitement des photos
  • Simple haut-parleur
Catégories
macOS Test

Test Mac mini 2018

Apple a enfin mis à jour son Mac mini avec de nouveaux processeurs, des connecteurs USB Type-C / Thunderbolt 3 et un disque SSD. Du premier modèle sorti en 2005, le Mac mini 2014 n’avait pas été actualisé depuis quatre ans. Quatre années d’absence d’informations de la part d’Apple, ce qui laissait croire à un possible abandon du moins cher des ordinateurs de la marque. Mais une version Macmini 2018 est commercialisée depuis le 7 novembre avec de nouveaux processeurs, un disque SSD en standard et une connectique digne d’une machine de 2018 ou 2019. A peine sorti et déjà testé dans sa configuration la plus musclée et avec la dernière version de macOS 10.14 Mojave.

 

Configuration du Mac mini 2018 à 899€

  • Processeur Intel Core i3 de 8e génération (quatre coeurs à 3,6GHz)
  • 8Go de mémoire vive DDR4 2666MHz
  • Partie graphique Intel UHD Graphics 630
  • Disque SSD de 128Go
  • Réseau Ethernet Gigabit et Wi-Fi intégré
  • 4 ports Thunderbolt 3 et 2 ports USB 3.0
  • Connecteur HDMi et prise audio casque

Ce modèle entrée de gamme est déjà bien équipé et très performant. Seul le disque de 120Go sera peut-être un peu faible pour stocker photos et films de vacances mais d’autres capacités de disque sont disponibles en option : +240€ pour avoir un total de 256Go ou +480€ pour un disque de 512Go. C’est cher payé mais d’autres personnalisations existent pour alourdir la facture : CPU Intel Core i7 à +350€, jusqu’à 64Go de RAM en ajoutant 1680€ et un connecteur Ethernet 10Gigabit contre 120€ supplémentaires. Des options inutiles pour une machine de bureautique à la maison ou en entreprise.

Configuration du Mac mini 2018 à 1 249€

  • Processeur Intel Core i5 hexacore de 8e génération (jusqu’à 4,1GHz)
  • 8Go de mémoire vive DDR4 2666MHz
  • Partie graphique Intel UHD Graphics 630
  • Disque SSD de 256Go
  • Réseau Ethernet Gigabit et Wi-Fi intégré
  • 4 ports Thunderbolt 3 et 2 ports USB 3.0
  • Connecteur HDMi et prise audio casque

Processeur et disque sont les seules modifications dans cette configuration qui coûte 350€ de plus que la précédente. Plus polyvalente, que ce soit pour du montage vidéo, de la retouche photo ou de la CAO, le Mac mini 2019 haut de gamme se voit lui aussi upgradable avec une liste d’options : le SSD 1To devient possible à +720€ quand il faudra ajouter 1680€ pour un SSD 2To. On peut aussi lui choisir un processeur Intel i7 pour +240€ et jusqu’à 64Go de RAM pour un autre bonus de 1680€.

Au final, la plus musclée des configurations coûtera 4969€. Près de 5000€ (hors extension de garantie Apple Care) pour un Mac mini ? Autant prendre un cylindre Mac Pro

Test du Mac mini 2018 en Intel i5

Livré sans écran, ni clavier, ni souris, le Mac mini est un mini ordinateur pour un usage bureautique, graphisme ou de conception. A la maison ou au bureau, ce petit boitier sait se faire discret et reste compatible avec les écrans standards de marque Samsung, LG, Iiyama, etc et les claviers-souris de fabricant tiers.

La configuration la plus musclée des deux proposées est très performante. Equipé en natif de macOS Mojave 10.14, on ne subit aucun ralentissement grâce au disque SSD. Les transferts depuis un disque dur externe ou une clé USB sont très rapides, dès lors que ces périphériques sont de norme USB 3.0. Les quatre ports Thunderbolt 3 assurent au Mac mini une connectique tournée vers le futur, aussi bien pour brancher un écran Apple que pour les prochains disques externes.

Avec son Wifi et Bluetooth intégrés, le Mac mini peut se passer de câble réseau pour se connecter à internet et à des périphériques externes tels qu’une imprimante ou une enceinte Bluetooth (sachant que le miniMac intègre un petit haut-parleur dans son boitier).

Conclusion sur le Mac mini 2018 / 2019

Points positifs

Une fusée. La configuration Mac mini 2018 n’a plus rien à voir avec les anciennes générations et leurs disques durs traditionnels. Si vous attendiez avec impatience de vous offrir un mini Mac, il n’a jamais été aussi intéressant de dépenser 900€ pour acheter un ordinateur Apple.

Un prix inchangé mais un SSD en standard, Apple ne reproduit pas l’erreur des derniers iMac dont la version SSD débute à 1539€ en écran 21 pouces ou à 2219€ avec un moniteur Retina 5K de 27 pouces.

Le Mac mini reste une belle machine, aujourd’hui peinte en gris sidéral comme les iPhone et iPad. Le gris argenté n’est d’ailleurs plus au programme, marquant ainsi une différence visible entre ces générations d’ordinateur de bureau.

Comme les autres postes de travail Apple, le Mac mini recevra des années de mises à jour du système d’exploitation. C’est un gage de longévité dans le temps.

S’il n’y a que 2 ports USB standards à l’arrière du Macmini, les 4 ports Thunderbolt3 (ou USB Type-C) sont prêts pour l’avenir des smartphones, disques durs USB et autres périphériques. Cette connectique est aussi compatible pour brancher un ou plusieurs écrans à la machine.

Points négatifs

Le premier frein à l’achat d’un Mac est son prix et si le Mac mini permet de s’offrir une machine Apple pour moins de 1000€, la configuration basique est proche d’une machine à 500€. « The most affordable Mac ever » disait Steve Jobs. Pas comme un PC Windows.

A 900€ la config de base, le Mac mini est livré sans clavier ni souris. Ces accessoires sont hors de prix chez Apple (100 ou 150€ le clavier et 100€ la Magic Mouse 2) mais n’importe quel clavier et souris USB ou sans-fil pourront fonctionner sur le petit Mac. Ce pack clavier souris Logitech ne coûte que 35€ et est totalement compatible. Il n’y a pas non plus d’écran avec le Mac mini mais on se rend mieux compte de l’absence d’affichage en voyant ce mini-ordinateur.

La configuration standard avec disque 128Go est peut-être trop faible pour ceux qui ont beaucoup de photos ou de vidéos. S’il est facile de brancher un disque dur externe en USB, la configuration plus confortable avec 256Go de stockage SSD coûte un total de 1139€.

Dépenser 1000€ dans un ordinateur uniquement garanti 1 an est dangereux. A la moindre panne, surtout avec un Mac mini et son format aussi contenu, c’est l’Apple Store direct pour faire un devis qui se chiffrera rapidement en centaines d’euros. Une extension de garantie est conseillée, 120€ pour l’étendre à 3 années via le contrat d’assurance AppleCare+.

Catégories
Test

Test : smartphone Xiaomi Mi Mix 2S

Evolution du Mix 2, Xiaomi continue de croire dans les smartphones dits « phablet » et présente le Mi Mi 2S en tant que concurrent direct des OnePlus 6, Huawei P20, Samsung S9+ et Apple iPhone X. Ces mobiles dont l’écran occupe la quasi totalité de la face avant sont les fleurons de technologie de chaque constructeur et Xiaomi entend bien démontrer son savoir faire pour un prix mesuré par rapport aux modèles sud-coréen et américain.

Acheter le Xiaomi Mi Mix 2S pour moins de 500€

 

Caractéristiques techniques du smartphone Xiaomi Mi Mix 2S

  • Ecran : 5,99 pouces
  • Résolution écran : 2160 x 1080 pixels (format 18:9)
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 845 (8 coeurs à 2,8GHz)
  • GPU : Adreno 630 (jusqu’à 710MHz)
  • Mémoire vive : 6Go
  • Stockage interne : 128Go (116Go disponibles)
  • Double capteur photo arrière : 12 megapixels chacun (f/1.8 et 2.4)
  • Capteur photo frontal : 5 megapixels
  • Double SIM (format carte Nano SIM)
  • USB Type-C ; Bluetooth 5.0 ; WiFi ; NFC
  • Batterie : 3400 mAh compatible recharge sans fil Qi
  • Pas de prise audio jack 3.5mm mais adaptateur USB-C fourni
  • Compatible réalité augmentée
  • Système d’exploitation : Android 8.0 avec couche MIUI
  • Bandes GSM : 850 / 900 / 1800 / 1900 MHz
  • DAS : 0,542 W/kg
  • Coloris : noir, gris
  • Dimensions : 150,86 x 74,9 x 8,1 mm
  • Poids : 189g

Avec son dos en céramique, le Mix 2S annonce son ambition de haut de gamme. Ses quinze centimètres de hauteur abritent un large écran de 6 pouces (5,99 pour être précis) d’une résolution supérieure au FullHD, du fait de son ratio 18:9 au lieu d’un 16:9 classique comme sur le Mi 6, un smartphone au format plus conventionnel en Europe. Le port USB Type-C sert à recharger l’appareil ou à connecter l’adaptateur jack pour y brancher des écouteurs ou relier le Mix2S à un appareil audio.

Le packaging du Xiaomi Mi Mix 2S est soigné. Sa boite donne déjà une belle impression et le contenu est bien disposé : smartphone, coque de protection, adaptateur secteur, câble USB Type-C, adaptateur USB-C – Jack audio, épingle pour carte SIM. Notons que les écouteurs ne sont pas fournis par Xiaomi. S’il s’agit d’une obligation française, l’achat d’un produit chinois importé n’est pas soumis à la réglementation mais Xiaomi dispose d’une gamme de casques et d’écouteurs vendus pour environ 20€, de meilleure qualité que ce qui aurait pu être livré avec le mobile.

Grand écran sans bord

Tout le monde veut faire du borderless et finalement peu y arrivent. Entre ceux qui laissent jusqu’à un centimètre de plastique sous l’écran ou laissant une disgracieuse encoche supérieure, le marché n’est pas encore fixé sur la manière de couvrir la face avant des smartphones. En cause, l’emplacement des microphones, haut-parleurs et surtout de la caméra frontale qui se doit de rester frontale, justement. Avec le Mi Mix 2S, Xiaomi ose placer le capteur photo en bas du mobile afin de proposer un écran couvrant totalement la partie supérieure de l’appareil, au format 18:9 pour avoir un bon ratio hauteur/largeur. C’est une réjouissance dès le premier démarrage du téléphone, surtout quand on a été déçu des encoches des iPhone X et OnePlus6. Nous verrons plus tard si le choix de poser la caméra sous les trois boutons Android n’est pas gênant à l’usage.

Prise en main

Malgré sa taille conséquente (15 cm de hauteur pour 7,5 de large), le Mix 2S possède des dimensions entre l’iPhone X et le 8 Plus, tout en proposant une dalle écran plus large que ses concurrents américains (quasiment 6 pouces par rapport à 5,8 et 5,5 pouces des appareils Apple). Aussi, si vous êtes satisfait de la tenue à une ou deux mains d’un iPhone version grand écran, le Mix2S ne changera pas vos habitudes. Mais lorsque l’on vient d’un smartphone à écran 5 pouces, que l’on peut qualifier de taille standard, ce petit pouce supplémentaire change la manière d’utiliser son mobile. Il est difficile ou du moins, il y a un temps d’adaptation, de contrôler son appareil d’une seule main, le pouce n’arrivant pas jusqu’en haut de la dalle lumineuse pour revenir en arrière, appuyer sur un bouton ou lancer une application haut perchée. Autre cas, lorsque l’on est couché, le téléphone à la main pour lire les dernières actualités avant de poser le téléphone sur la table de nuit. Dans cette situation, le Mix2S (et autres phablettes) pèse lourd et encore une fois, l’utilisation d’une seule main est difficile pour couvrir la diagonale de l’écran. L’usage à deux mains devient la norme mais le confort de lecture est la contrepartie agréable d’un format XL. Format XL implique également un poids supérieur à la moyenne des smartphones de 5 pouces et si le Mix 2S n’est pas une brique, la sensation de surpoids n’est pas anodine lorsqu’on le tient en main.

Déjà en place sur les appareils Sony Xperia depuis des années, la si pratique LED de notification est présente sur le Xiaomi Mix 2S. Par contre, celle-ci ne s’éclaire qu’en blanc. Dommage, on aurait aimé avoir des couleurs selon les applications (par exemple en bleu pour Facebook, rouge pour YouTube, vert pour Spotify…). Ce petit clignotement blanc indique donc qu’une notification est en attente, que ce soit un rappel de calendrier, un SMS, un appel en absence ou l’avertissement provenant d’une application tierce.

Comme tout mobile correct en 2018, le Mix2S est équipé d’un lecteur d’empreinte digitale pour déverrouiller l’appareil. Celui-ci est situé au milieu du dos de la machine, un endroit facile d’accès quand on la tient en main (on déverrouille ainsi avec l’index). L’opération devient plus compliqué lorsque le mobile est posé sur une table et que l’on veut lire un texto ou un message WhatsApp, nécessitant soit de le lever pour coller son doigt à l’arrière, soit d’indiquer le code PIN de déverrouillage. Même problématique si le Xiaomi est fixé sur le tableau de bord de la voiture, en usage de navigation GPS par exemple.

Comparaison Xiaomi Mi Mix 2s vs OnePlus 6

Les deux références chinoises de smartphones haut de gamme se permettent des configurations très performantes pour quasiment la moitié du prix des concurrents à la notoriété supérieure, Samsung et Apple. Avec un prix d’environ 500/600€, les Mix2S et OP6 embarquent le meilleur de la technologie actuelle : un processeur Snapdragon 845 secondé d’un GPU Adreno 630, 6Go de RAM, stockage de 64 – 128 – 256Go. Si le double SIM est de série, on ne pourra pas insérer de carte microSD pour augmenter la capacité de stockage des deux appareils.

Principales différences entre Xiaomi Mi Mix2s et OnePlus 6 : le type d’écran (IPS vs AMOLED), déverrouillage par reconnaissance faciale et prise jack sur le OP6, pas d’encoche supérieure sur le Mi 2S. Xiaomi a choisi un dos en céramique, OnePlus a préféré le verre.

Photo

La partie photo est sous-traitée à Sony qui fournit un double capteur arrière de 12 megapixels chacun, l’un étant axé grand angle qui ouvre à f/1.8 et l’autre téléobjectif à f/2.4 minimum. Le mode AI (intelligence artificielle embarquée) permet de reconnaitre plus de deux cents scènes différentes (paysage, portrait, bébé, nuit, nourriture…) donc tous les clichés seront sublimés au mieux.

Le Mix 2S obtient un score photo de 101 sur DXOMARK et 88 pour la partie vidéo. Une moyenne aussi bonne que l’iPhone X. Le site de référence en photographie souligne les qualités de l’autofocus très rapide et précis, la juste balance des blancs, mais déplore le bruit en situation de faible luminosité. En mode vidéo, la stabilisation est efficace et corrige le tremblement d’un film tourné à bout de bras.

Un point important concernant le Mix 2S en photo est l’emplacement du capteur frontal. Au lieu de le placer en haut du smartphone comme tous les autres mobiles du marché, Xiaomi a choisi de le mettre tout en bas à droite afin d’éviter une encoche sur le haut de l’écran. A priori, pas de problème mais la prise de selfie va devenir compliquée puisque le pouce doit venir sur l’écran pour déclencher. Pourquoi à droite et pas à gauche quand la majorité des utilisateurs est droitière ? L’astuce est alors d’aller dans les paramètres de l’application photo pour demander qu’un appui sur une touche de volume fasse un déclenchement d’image. Ainsi, pas de « Mont de Vénus » (éminence thénar) qui vient saboter les selfies.

Points positifs

Le Xiaomi Mi Mix 2S ne manque pas de qualités et citons son rapport prix / performances parmi les meilleurs du marché, si ce n’est le meilleur vu le tarif inférieur à 500€ TTC. On a vu les quelques différences avec le OnePlus 6, un smartphone vendu presque 100€ plus cher que le Mi. Aussi, le packaging est soigné et on a l’impression d’ouvrir un produit de luxe en ouvrant sa boite.

Sa configuration de très haut vol (Snapdragon 845, Adreno 630, 6Go de mémoire vive et 128Go de stockage interne) assure une utilisation fluide, quel que soit le nombre d’applications ouvertes en arrière plan. Les jeux vidéo les plus gourmands ne rament pas et la lecture de films n’est absolument pas saccadée, même avec un codec H.265. Pour information, il n’existe actuellement pas plus puissant que le processeur Snapdragon 845 chez Qualcomm, il s’agit du smartphone le mieux équipé au monde.

Sans être AMOLED, l’écran affiche une belle luminosité, le contraste est bon et les photos s’affichent avec splendeur. Et visuellement, l’absence d’encoche est agréable.

La compatibilité internationale est assurée par la compatibilité avec 43 fréquences et 6 modes. Pour notre test, il n’y a eu aucune coupure de réseau GSM / 3G / 4G avec une carte SIM Orange / SOSH.

La surcouche MIUI n’est pas trop déroutante et certaines fonctions sont plutôt pratiques par rapport à du Android d’origine.

La LED de notification est appréciable (ceux qui ont un iPhone ne peuvent pas comprendre) mais on aurait aimé un jeu de couleurs comme sur les Sony Xperia.

Une coque de protection est fournie dans la boite. En plastique agréable, elle épouse correctement les angles et le dos du Mix2s pour le protéger des coups et assure une bonne prise en main. Il ne reste qu’à lui coller une vitre de protection pour utiliser l’appareil en toute sérénité.

Acheter le Xiaomi Mi Mix 2S pour moins de 500€

Points négatifs

Ecran IPS quand la meilleure concurrence propose du OLED (OnePlus6 par exemple). Si la dalle IPS du Mix 2S est d’excellente qualité, un smartphone très haut de gamme comme celui-ci aurait mérité cette touche d’attention supplémentaire (peut-être au détriment du prix de vente bien plus bas que celui du OnePlus).

Emplacement peu pratique du capteur photo frontal, ergonomie à revoir pour prendre un selfie sans devoir tourner le mobile en main.

Pas d’écouteurs livrés avec le produit (mais vous avez certainement encore le kit piéton de votre smartphone actuel).

Le capteur d’empreinte digitale se trouve en plein milieu du dos du smartphone. Facile d’accès quand on le tient en main, le déverrouillage devient compliqué quand le mobile est posé à plat sur une table ou fixé au tableau de bord de la voiture.

La notoriété de Xiaomi qui n’est pas encore celle de Samsung, Apple ou encore Huawei. Cela risque bien de changer avec l’arrivée du constructeur chinois dans l’hexagone et en Europe, donc avec un renfort marketing de proximité. Huawei s’est rapidement fait connaitre sur le continent et les ventes mondiales en ont fait la troisième marque de smartphone autour du globe. Xiaomi le talonne avec une quatrième place encourageante, surtout avec une progression de +87,8% des ventes entre le premier trimestre 2017 et celui de 2018. Il ne faut donc pas avoir peur d’une marque inconnue du grand public en Europe, les alternatives à Samsung et Apple existent et sont bien meilleures en termine de rapport qualité / prix.

Parts de marché mondiales smartphone 1er trimestre 2018

  1. Samsung : 78,2 millions de ventes soit 23,4%
  2. Apple : 52,2 millions d’iPhone soit 15,6%
  3. Huawei : 39,3 millions d’appareils vendus soit 11,8%
  4. Xiaomi : 28 millions de smartphones soit 8,4% du marché mondial
  5. OPPO : 23,9 millions de OnePlus soit 7,1%
Catégories
Logiciels Test

Test : logiciel de conversion vidéo Movavi Video Converter

Quand on fait des petites vidéos avec son téléphone et qu’on veut ensuite les lire sur un ordinateur ou les envoyer sur YouTube, ce n’est pas très compliqué car le logiciel VLC sait tout lire et la plateforme de streaming YouTube accepte la grande majorité des fichiers vidéos. Mais la chose se complique lorsqu’on veut lire des vidéos sur une télévision ou sur un appareil de type iPhone ou iPad. Il faut alors passer par une étape de conversion vidéo, souvent complexe et longue à réaliser. C’est pour cette raison que nous avons réalisé l’essai d’un logiciel de conversion vidéo qui fait du bon travail de manière très simple. Un logiciel facile à comprendre et à utiliser, même sans ouvrir le mode d’emploi.

Movavi Video Converter est un outil qui va, comme son nom l’indique, convertir des vidéos dans de nombreux formats possibles. Et plutôt que de parler en MKV MP4 AAC H.265, l’assistant propose de convertir des films et vidéos vers des appareils : iPhone X, Samsung Galaxy S7 sous Android, TV LG 4K UltraHD et mêmes consoles de jeux vidéo Sony PS4 ou PSP. Le logiciel Movavi s’occupe automatiquement de choisir le meilleur codec image, la résolution supportée, la fréquence d’images et le codec audio le plus adapté à l’appareil de destination. L’utilitaire sait aussi comment encoder les vidéos pour les envoyer sur YouTube, Facebook, Vimeo ou Instagram.

 

Télécharger Movavi Video Converter

Aller sur le site Video Converter de Movavi pour télécharger le logiciel qui existe au format Windows ou Mac.

Une période d’essai de 7 jours permet de se familiariser avec le produit mais il faudra ensuite acheter une licence en version standard (29,95€) ou Premium (39,95€, recommandée car plus complète). Paiement par carte bancaire ou PayPal sur le site officiel de l’éditeur. A ce prix, on obtient un logiciel avec une licence à vie, même si l’on change d’ordinateur.

 

Conversion vidéo avec Movavi Video Converter

L’opération de conversion d’une vidéo est déconcertante de facilité.

1. Cliquer sur « Ajouter des fichiers » en haut à gauche puis « Ajouter des vidéos » pour charger une ou plusieurs vidéos.

2. Sélectionner un format de sortie en choisissant d’abord un onglet (Populaire, Vidéo, Appareils, Audio, Images) puis dans le format ou le type d’appareil désiré. La conversion vers un iPhone ou une TV Samsung se fait en quelques instants.

3. Cliquer sur le bouton bleu « Convertir » pour démarrer l’opération. Le temps de conversion dépend des performances de l’ordinateur (surtout processeur et disque dur / SSD mais aussi carte graphique et quantité de mémoire vive).

4. Les vidéos converties se retrouvent par défaut dans le dossier « Movavi Library » de la bibliothèque Vidéos de Windows.

Avec par exemple une vidéo GoPro en FullHD, choisir une conversion vers Sony 4K Ultra HD TV transformera la vidéo pour qu’elle ait une résolution de 3840 x 2160 pixels, soit une définition UHD 4K comme demandé.

On peut aussi choisir la taille maximale du fichier de sortie et le logiciel va automatiquement régler la résolution et la qualité en fonction du poids de sortie. L’assistant précise même si la taille demandée donnera une vidéo de qualité faible ou optimale.

 

Convertir une vidéo en fichier audio

Le logiciel Movavi Video Converter est aussi capable de transformer une vidéo en fichier audio. MP3, WAV, M4A (Apple), FLAC, AAC, AC3 ou encore OGG, d’autres types de fichiers sont proposés avec une multitude des réglages, là aussi personnalisables. On peut ainsi sortir l’audio d’une vidéo de concert pour l’avoir en mp3 192kbps ou 320kpbs et l’écouter en voiture sur une clé USB ou l’utiliser comme alarme de réveil sur son téléphone.

 

Autres fonctions de Movavi Video Converter Premium

Plus qu’un simple logiciel de conversion, Movavi Video Converter Premium ne coûte que 10€ plus cher que la version standard et peut modifier ou embellir les films et vidéos :

  • Découper : supprimer une partie ou ne garder que le début de la vidéo, par exemple
  • Rogner : recadrer la vidéo pour zoomer sur l’image
  • Réglages : modifier luminosité, contraste et saturation (bouton Automatique disponible)
  • Stabilisation : corriger les effets de bougé dans une ou plusieurs vidéos
  • Volume : augmenter, diminuer ou normaliser le volume sonore de la vidéo + retirer le bruit audio
  • Pivoter : retourner la vidéo à 90° ou en symétrie horizontale / verticale
  • Filigrane : insérer un texte ou une image en watermark sur toute la vidéo
  • Sous-titres : ajouter des sous titres à partir d’un fichier srt, ass ou ssa

Catégories
Test

Test : smartphone Xiaomi Mi6

Le constructeur chinois Xiaomi ne fabrique pas que des smartphones et touche à tous les domaines électroniques : domotique, routeur wifi, bracelet connecté et même des aspirateurs. Mais avec un premier téléphone sorti en 2011, l’entreprise chinoise d’électronique et d’informatique maitrise complètement la construction et le suivi de ses produits. Notons d’ailleurs que la fabrication des smartphones Xiaomi est confiée à Foxconn, qui est aussi l’assembleur chinois pour Apple.

Sur le papier, il est presque aussi performant qu’un Galaxy S8 et son capteur photo rivalise avec le double capteur de l’iPhone 7 Plus, le tout pour la moitié du prix des fers de lance Samsung et Apple. Chez Xiaomi, les smartphones « Mi » sont le haut de gamme des produits de mobilité et les caractéristiques du Mi6 feraient rougir les concurrents les plus onéreux.

Acheter le Xiaomi Mi 6 pour moins de 350€

 

Caractéristiques techniques du smartphone Xiaomi Mi 6

  • Ecran : IPS de 5,15 pouces
  • Résolution écran : 1920 x 1080 pixels soit 428 ppp
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 835 (8 coeurs)
  • Mémoire vive : 6Go
  • Stockage interne : 64Go (51Go libres)
  • Double capteur photo arrière : 12 megapixels chacun (focale 52mm)
  • Capteur photo frontal : 8 megapixels (focale 27mm)
  • Double SIM (format carte Nano SIM)
  • USB Type-C ; Bluetooth 5.0 ; WiFi 802.11ac ; NFC
  • Batterie : 3350 mAh
  • Pas de prise audio jack 3.5mm
  • Système d’exploitation : Android 7.1.1 en standard avec couche MIUI
  • DAS : 0,409 W/kg
  • Bandes GSM : 850, 900, 1800 et 1900 MHz
  • Coloris : noir, blanc, bleu
  • Dimensions : 145,2 x 70,5 x 7,5 mm
  • Poids : 168g

Si le Mi6 n’est pas pourvu d’une connexion audio jack, un adaptateur USB Type-C vers Jack est fourni dans la boite. Une coque de protection est aussi livrée dans le package, un accessoire intéressant pour ne pas rayer son appareil et qui évite de dépenser quelques euros supplémentaires.

 

Design du smartphone Xiaomi Mi 6

Lorsqu’il est posé sur une table, nombreuses sont les personnes qui confondent le Mi6 avec un iPhone. Non pas parce qu’il y a une pomme à l’arrière mais parce que l’esthétique globale est aussi proche et sobre qu’un Apple sous iOS. Le mobile est agréable à prendre en main, que ce soit nu ou avec sa coque de protection livrée d’origine. Bien sûr, il glisse moins avec une couche de silicone à l’arrière qui le protègera aussi des micro-rayures habituellement constatées sur les smartphones.

Le design étant très propre, saluons aussi les finitions irréprochables du produit. Pas de jeu entre l’écran et la coque, des prises qui fonctionnent bien, une trappe à SIM comme chez Apple…

 

Surcouche MIUI

Les smartphones Xiaomi sont tous animés par le système Android. La surcouche MIUI est très légère et ne perturbera aucun utilisateur Android, qu’il vienne de chez Samsung, Sony ou d’un autre constructeur qui se base sur l’OS de Google.

Les utilisateurs d’iOS remarqueront qu’il n’y a pas de tiroir d’applications comme sur les Android habituels. C’est un détail et on rangera les apps inutiles ou par catégories dans un dossier spécifique, comme sur un iPhone. Et si cela gêne, il suffit d’installer un autre launcher comme Nova, Apex ou celui de Google Now.

 

A l’usage

L’appareil photo est complet et facile à utiliser. Les nombreux modes de prise de vue s’activent en deux mouvements (on appuie sur Options + le mode souhaité) et se désactive en un clic. Parmi ces propositions, on retrouve un mode Panorama, Minuteur (de 3 à 10 secondes), l’ajout d’un commentaire audio, une aide pour redresser l’image (pratique pour cadrer l’horizon), un mode Selfie de groupe (il prendra plusieurs photos pour combiner les meilleures prises de chaque personne afin d’obtenir une image où tout le monde sourit) et un mode Manuel pour régler la balance des blancs, la mise au point, l’exposition, les ISO, l’objectif (téléobjectif ou grand angle).

Côté batterie, si son autonomie permet de tenir deux journées sans recharger, le mode veille lui fait perdre quelques pourcents quand des mobiles concurrents seront moins gourmands, et ce même en mode avion. Mais on ne perd tout de même pas 10% en une nuit de mode avion mais on remarque tout de même une légère différence avec d’autres smartphones haut de gamme. La recharge complète se fait en environ 2h00 avec le chargeur d’origine. En test benchmark avec usage mixte (SmartViser), le Xiaomi Mi 6 fait mieux qu’un Samsung Galaxy S7, qu’un Huawei P10 et qu’un Sony Xperia XZ avec près de 15 heures d’utilisation avant la panne sèche.

Si le haut parleur pousse sans saturer mais manque de basses, la prise casque (via le connecteur USB Type-C) est très puissant et ne provoque pas de distorsion audio.

 

Points positifs

Le Mi6 est réellement une bonne surprise. Les points forts ne manquent pas, citons un rapport prix / performances assez imbattable sur le marché, la qualité des photos et les options faciles à utiliser, un écran agréable avec capteur de luminosité efficace pour ajuster la lumière.

Les performances sont au rendez-vous avec son Snapdragon 835, l’Adreno 540 et les 6Go de mémoire vive qui assurent une utilisation sans peine et qui ne nécessite pas de vider la mémoire pour retrouver un coup de souffle. Pas de souci en usage jeu vidéo ou lecteur multimédia, les vidéos seront fluides quel que soit le codec employé.

 

Points négatifs

Son double capteur photo étant une force, parlons du Mode HDR pour lequel il manque un indicateur de la prise de vue. Puisque ce type de capture nécessite plus de temps qu’une photo standard, on peut rater des clichés HDR si l’on n’attend pas (sans bouger l’appareil) le temps que l’aperçu de la photo soit complet (rond qui tourne autour durant la prise de photo). Un détail important pour ne pas rater ses premières photos avec ce rendu bénéfique aux prises de vue contrastées.

Il s’agit là d’un smartphone chinois donc les bandes de fréquences sont adaptées à l’Asie. S’il ne manque que les bandes 700 et 800 MHz, la connexion 4G par Orange / SOSH (par exemple) se fait sans aucun souci.

 

Conclusion sur le Xiaomi Mi6

Après ce test de plusieurs semaines, on ne peut que recommander le smartphone chinois Xiaomi Mi6 qui propose un produit haut de gamme pour un tarif mesuré. Si on ne peut pas acheter le Mi en magasin traditionnel, on se tournera vers la boutique en ligne Gearbest qui l’affiche à moins de 350€ en version internationale.

Catégories
Test

Test : Jumper Ezbook 2, un Macbook Air low cost sous Windows

« Papa, je veux un Macbook pour Noël ! » – « Tu rêves mon fils, je n’ai pas 1000€ à mettre dans un ordinateur portable que tu vas rayer ou perdre en six mois. »  Tel aurait pu être le déclencheur d’une recherche internet pour trouver un PC qui a le look d’un Macbook sans en avoir le prix. Ou simplement vouloir acheter un laptop pas cher, sans que les termes « import » et « Asie » ne vous fassent peur.

Le Jumper Ezbook 2 est un ordinateur portable pas cher que l’on peut acheter chez Gearbest pour moins de 200€, en sachant que les frais de port sont gratuits pour un délai de livraison sous deux semaines. Parfois, des ventes flash le placent à 150€ seulement.

Acheter le Jumper Ezbook 2 au meilleur prix

Caractéristiques techniques du Jumper Ezbook 2

  • Processeur Intel Atom x5-Z8300 à 1,44GHz (Cherry Trail)
  • 4Go de mémoire vive
  • Ecran mat 14,1 pouces ; format 16:9 ; résolution 1920×1080
  • Partie graphique Intel HD
  • Disque SSD de 64Go « Generic NCard » (eMMC)
  • Emplacement carte MicroSD (jusqu’à 128Go)
  • 1 port USB 3.0 ; 1 port USB 2.0 ; 1 port Mini HDMi ; 1 port audio jack 3,5
  • Wi-Fi WLAN Broadcom 802.11n
  • 2 haut-parleurs stéréo sous le clavier ; micro ; webcam
  • Clavier QWERTY avec hotkeys
  • Batterie 10 000 mAh
  • Chargeur 100-240V 5V 3A format Chine (nécessite un adaptateur prise européenne)

Si les composants embarqués sont de marques reconnues (Intel, Broadcom), nous n’avons pas là le dernier cri en matière de performances. Ce n’est évidemment pas le but recherché par le laptop Jumper Ezbook qui cherche avant tout à offrir un équivalent de Macbook Air pour un prix inférieur à un netbook d’entrée de gamme.

Vidéo de présentation du Jumper Ezbook 2

Premier démarrage du Jumper Ezbook 2

Livré avec Windows 10 Home, le premier démarrage du PC propose le choix entre deux langues : Anglais ou Chinois (Mandarin). Il sera ensuite facile de changer la langue du système pour avoir un Windows en Français. Avoir des notions d’Anglais (ou de Mandarin) sera donc utile pour cliquer sur les bons boutons.

Les quelques questions posées sont les mêmes qu’à l’initialisation d’un ordinateur acheté en France, à savoir se connecter à un réseau wifi, indiquer un nom d’utilisateur et valider des points de confidentialité.

Une fois arrivé sur le Bureau, on détient un ordinateur Windows 10 tout à fait standard avec la licence « Famille » activée et un accès aux mises à jour Windows Update pour télécharger les dernières fonctionnalités et corrections disponibles. L’antivirus Windows Defender est activé et protègera le Jumper des menaces courantes, comme le ferait un autre ordinateur acheté en Europe ou en Amérique du Nord.

La connexion à internet se fait par Microsoft Edge (le navigateur par défaut de W10), pour ensuite télécharger Google Chrome ou Mozilla Firefox et chercher les programmes indispensables à tout ordinateur multimédia.

Consulter notre guide pour préparer un nouveau PC sous Windows 10.

Cas concret d’utilisation

Par rapport à un autre laptop posé à côté, on remarque que le son est largement moins bon (aucune puissance ni dynamisme, c’est pire qu’avec un smartphone type Sony Xperia Z5), le wifi avoue ses limites de temps en temps (freeze d’une vidéo YouTube, pourtant connecté sur le même réseau wifi que le PC voisin).

Aucun souci en diffusion de vidéo sur une TV ou un vidéoprojecteur via la prise mini HDMi et un adaptateur vers HDMi normal. Le CPU Intel Atom du Jumper EZ est suffisamment puissant pour diffuser une vidéo Full HD sans saccader.

L’étudiant pourra aussi l’emporter sans crainte pour suivre (ou passer le temps) à la fac. Ce laptop fait son boulot pour taper du texte au kilomètre, effectuer quelques recherches sur internet et créer une présentation PowerPoint pour passer un oral. Si l’autonomie annoncée est de 6 heures, on peut compter sur 4 bonnes heures d’utilisation sans devoir recharger.

En utilisation courante, le Jumper Ezbook2 sera capable de diffuser de la musique avec le logiciel Spotify et d’avoir un navigateur comme Google Chrome et ses onglets ouverts en permanence sur des sites gourmands (Facebook et compagnie). Evidemment, on exclut tout jeu vidéo en 3D mais on pourra se distraire avec les jeux de cartes Windows 7, par exemple. La retouche photo et vidéo devra être limitée, non pas parce que le Jumper n’en est pas capable mais parce que cette machine n’est pas taillée pour cet usage, tout comme les PC portables à moins de 600€.

Avis sur l’ordinateur portable low cost Jumper Ezbook 2

Ce n’est pas un test de performance avec un score chiffré qui donnera le meilleur avis sur cet ordinateur portable, tout comme on peut préférer la température ressentie par rapport à la température affichée sur le thermomètre. Résolument low cost par son prix, le Jumper Ezbook2 n’est pas à comparer à un Macbook Air qui coûte huit ou dix fois son prix. Citons les principales différences caractéristiques, non pas au niveau des composants mais au niveau du confort et de l’utilisation.

  • Coque en plastique qui semble fragile
  • Ecran mat (le Macbook est doté d’une dalle brillante)
  • Résolution écran FullHD (pas de Retina mais aucun intérêt)
  • Deux vrais ports USB et un mini HDMi qui nécessite un adaptateur
  • Disque interne de faible capacité (64Go mais environ 40 avec uniquement Windows, sans l’ajout de programmes gourmands comme la suite Office ou Adobe Creative Cloud)
  • Emplacement MicroSD pour agrandir la capacité de stockage à moindre frais
  • Batterie moins autonome que le Macbook mais autant qu’un ordinateur à 500€
  • Clavier QWERTY et pas AZERTY (France)
  • Nécessite un adaptateur secteur au format européen ou américain

Niveau performances, le disque SSD n’est pas à la hauteur face à des modèles de chez Samsung et consorts. La puce eMMC arrive rapidement à saturation comme le ferait un disque dur traditionnel avec plateaux qui tournent à 5400 tours/minute. Ce n’est pas handicapant mais il ne faut pas imaginer une bête de course en lisant « SSD » sur la fiche technique.

Si la machine est suffisamment performante pour un usage bureautique et internet, il ne faut pas imaginer en faire un outil de travail allumé 8h par jour. Le Jumper conviendrait pour une utilisation occasionnelle, comme celle d’une tablette. L’usage intensif n’est pas interdit mais sera limité en autonomie, en vélocité et en confort ressenti. Aucun problème pour l’allumer de temps en temps, même tous les soirs devant la télévision, pour regarder ses mails, vider son appareil photos après les vacances ou rédiger un courrier.

Le plus embêtant est l’utilisation du clavier qwerty. Il faudra composer avec, ou plutôt sans les accents, ou acheter un kit de stickers pour le transformer en azerty à moindre coût.

En résumé, ce Jumper remplit très bien son rôle d’ordinateur secondaire, celui qu’on emporte sans réfléchir en déplacement ou en voyage, qu’on confie à un jeune qui veut un MBA sans en avoir les moyens. L’expression « Macbook Air low cost sous Windows » trouve ici tout son sens car, à l’instar des avions EasyJet et des opérateurs SOSH ou RED, le service rendu est réel, un peu plus à l’économie mais la différence de tarif s’en ressent fortement face aux concurrents historiques de chaque secteur.

Conclusion sur le Jumper Ezbook 2

[checklist]

  • Prix (c’est assurément le point fort de cet ordinateur)
  • Look type Macbook Air
  • Convient très bien pour un usage occasionnel

[/checklist][badlist]

  • Qualité ressentie très plastique
  • Performances moyennes
  • Adaptateur européen non fourni

[/badlist]

Acheter le Jumper Ezbook 2 le moins cher

Catégories
Test

Test : Lenovo Yoga Book

Présenté lors du salon IFA 2016, le mois derniers à Berlin, entre autres objets connectés du quotidien, Lenovo commercialise aujourd’hui sa tablette hybride avec clavier révolutionnaire, le Yoga Book. Evoluant sous Android, ce combiné 10 pouces apporte de la fraicheur dans un marché qui renouvelle sans innover.

Si la gamme Yoga de Lenovo désigne les ultraportables qui tournent à 360 degrés, ce Yoga Book est équipé d’une grande nouveauté : un clavier sur lequel on peut dessiner avec un stylet, à la manière d’une tablette graphique.

Acheter le Lenovo Yoga Book version Android ou Windows

 

Caractéristiques techniques du Lenovo Yoga Book

  • Processeur : Intel Atom x5 Z8550
  • Mémoire vive : 4Go
  • Stockage intégré : 64Go + emplacement microSD
  • Ecran IPS tactile 10,1 pouces de résolution 1920×1200 pixels
  • Clavier tactile Create Pad avec technologie stylet EMR
  • Caméra 8 megapixels (sur le clavier!) et caméra frontale 2mp
  • Connexions : micro HDMi ; micro USB (OTG)
  • WiFi a/b/g/n/ac ; Bluetooth 4.0 ; GPS ; slot carte SIM 3G / 4G
  • Batterie : 2 cellules – 8500mAh
  • Autonomie annoncée : 13 heures
  • Recharge par port micro USB classique
  • Système d’exploitation : Windows 10 Pro ou Android 6.0
  • Matériau : métal
  • Couleurs : gris métal ou or champagne
  • Dimensions : 25,6 x 17,1 x 0,9 cm
  • Poids : 690g
  • Garantie : 2 ans

Si les performances seront correctes sans atteindre des sommets, la configuration choisie est largement suffisante pour animer le système Android et des applications de bureautique. Quelques jeux vidéo seront même bien accueillis mais ce n’est pas l’objectif de cette machine hybride. Avec son écran tactile et son clavier révolutionnaire, ultraplat et tactile, le Yoga Book se niche dans un secteur qui mêle design, tablette graphique et polyvalence à toute épreuve. Car le Lenovo Book se veut comme machine à tout faire, aussi bien en bureautique / messagerie / internet qu’en outil pour graphistes et appareil multimédia à la pointe de la technologie.

En configuration Android et 64Go de stockage, le Lenovo Yoga Book (référence ZA0V0026FR) ne coûte que 499€. Plus cher qu’une tablette 10 pouces mais bien moins cher qu’un Ultrabook tactile de ce calibre. Avec seulement 9,6mm d’épaisseur une fois plié ou 4,05mm clavier ouvert, cet ordinateur ultra-fin arbore des finitions dignes d’une machine haut de gamme. Pour 500€.

L’édition Windows 10 Pro engage un surcoût de 100€ pour la licence Microsoft, aucun composant matériel n’étant modifié sur la configuration du Book. A ce prix, on obtient alors une machine plus polyvalente en usage multimédia et plus pratique en entreprise. Le processeur Intel Atom Cherry Trail ne subit pas de lenteurs particulières mais il faudra composer avec un disque système de 64Go pour Windows, le pagefile.sys, hiberfil.sys, les logiciels de base et les lourdes mises à jour de l’OS.

Clavier Halo

Aucune touche, même la plus plate, n’apparait sur le clavier Lenovo Halo. Ce clavier virtuel est la principale nouveauté apportée par cet OVNI (Ordinateur Vraiment Nouveau et Innovant). Déroutant car aucun repère physique par manque de relief, ce clavier est une planche vierge qui s’illumine pour faire apparaitre les touches de saisie. Oubliés les problèmes de clavier AZERTY / QWERTY dans le cas d’un import ! Tout comme avec une tablette traditionnelle, si la saisie rapide sur clavier virtuel est plus hasardeuse et plus lente que sur un clavier classique, Lenovo a développé un logiciel qui va analyser et optimiser la frappe en corrigeant les tapes décalées. Ceux qui utilisent SwiftKey (par exemple) sur Android connaissent déjà le principe.

Cette planche – clavier a l’avantage d’être parfaitement lisse et peut donc être utilisée en tant que tablette graphique. C’est le spécialiste Wacom qui a été sollicité pour apporter 2000 points de pression sur la surface un peu moins grande qu’une feuille A4. Un outil pour les graphistes mais aussi pour une prise de notes manuscrite.

Stylet Real Pen

Le stylet Real Pen a été créé en collaboration avec Wacom. Plus qu’un simple stylo, le RealPen est un capteur de technologie EMR (résonance électromagnétique) qui fonctionne sans pile ni batterie. Plus qu’un simple stylet, le Real Pen de Lenovo peut aussi s’utiliser avec une pointe « stylo » et une recharge d’encre. Ceci pour l’utiliser comme stylo traditionnel ? Une feuille de papier posée sur la partie clavier et l’écriture du stylet RealPen se copie instantanément sur l’écran de l’ordinateur qui devient un bloc notes intelligent qui numérise en temps réel les écritures et dessins sur l’écran (donc l’ordinateur), via un logiciel comme OneNote ou ArtRage sur Android.

A noter qu’un stylo traditionnel ne sera pas reconnu sur la tablette, il est nécessaire d’utiliser le stylet EMR (technologie Wacom) pour que les notes manuscrites soient scannées en temps réel. Autre remarque, l’écran n’est tactile qu’avec le doigt mais il est possible d’activer la reconnaissance digitale sur l’écran AnyPen du Book qui assure ainsi une compatibilité « tout objet conducteur »  dont le Real Pen.

Le Lenovo Yoga Book côté logiciels

C’est Microsoft OneNote qui s’occupera d’enregistrer les notes sous Windows 10 et les applications de bureautique ne manquent pas pour faire de cette tablette Lenovo un outil de productivité en entreprise.

Sur la version Android, si Lenovo a modifié le système Google pour y ajouter le multitâches et une barre de menu qui rappelle la barre des tâches façon Windows, ce sont les applications qui feront la différence par rapport à Windows. Il existe bien les versions Android des logiciels Office (Word, Excel, PowerPoint, Outlook) mais les applications métiers ne sont pas forcément disponibles sous autre système que Windows. Cette contrainte sera à vérifier avant d’équiper des salariés. Les bureaux d’études et dessinateurs seront content d’apprendre que des applications Autodesk existent sur les deux systèmes, comme Autodesk Sketchbook.

Apparemment, Lenovo aurait choisi un Android version Phoenix OS, l’édition adaptée aux CPU Intel x86 et donc compatible ordinateurs classiques. C’est pour le multitâche et le multifenêtre que le constructeur aurait pris cette décision, évitant aussi le développement maison d’une version spéciale d’Android pour son Yoga Book. Avec PhoenixOS et un (presque) vrai clavier, à vous les raccourcis CTRL + C / CTRL + V !

Techniquement, c’est la partie écran qui embarque toute l’intelligence (processeur SoC, stockage, RAM, wifi) alors que le clavier (non amovible) ne transporte que la batterie. Bonne décision pour équilibrer le poids et ne pas avoir l’écran qui bascule en utilisation « PC » comme sur le HP Envy x2 par exemple. Il manque cependant un système de fixation pour le stylet qui n’obtient même pas d’aimant magnétique pour le transporter avec le Yoga.

Le Lenovo Yoga Book est livré avec un stylet Real Pen, deux recharges d’encre, un Book Pad (le bloc-notes) et vingt feuilles de papier.

A qui s’adresse cette tablette hybride ? A tous ceux qui prennent régulièrement des notes, même sur papiers, qui aiment dessiner des croquis et schémas ou simplement en tant que loisirs. Bref, aux commerciaux – architectes – dessinateurs – chefs de chantier – etc. Tout le monde ? Oui, si l’on se fait au clavier 100% virtuel qui peut imposer un désagrément en usage régulier de la planche ultraplate. Ce ne sera donc pas l’outil idéal de l’écrivain en herbe mais ce combiné Lenovo satisfera sûrement ceux qui mélangent bureautique, loisirs et multimédia avec leur tablette PC.

Conclusion

[checklist]

  • Très belle machine au design haut de gamme
  • Combine le meilleur des usages possibles
  • Partie tactile aboutie
  • Prix contenu au vu des caractéristiques

[/checklist] [badlist]

  • Surcoût de la version Windows
  • Stockage limité en Windows, il faudra acheter une carte SDXC complémentaire
  • Clavier virtuel pas confortable en usage de bureautique intensive
  • Pas de port USB Type-C

[/badlist]

Acheter le Lenovo Yoga Book version Android ou Windows

Catégories
Actualité Test

Test : ordinateur portable 17″ Lenovo B70-80

L’ordinateur portable Lenovo B70-80 est une machine d’entrée de gamme équipée d’un large écran de 17 pouces. Si les concurrents sont nombreux à cette gamme de prix et de composants (Acer, Packard Bell, Toshiba…), ce Lenovo a l’avantage de proposer une dalle mate, c’est-à-dire un écran anti-reflet qui conviendra aux utilisations prolongées, en intérieur comme en extérieur.

Le laptop Lenovo B70-80 est normalement livré avec Windows 10 préinstallé mais il existe une version embarquant Windows 7 Professionnel, un atout pour les entreprises qui ne désirent pas encore passer sur la dernière version du système d’exploitation Microsoft.

Le Lenovo B70 conviendra aux usages de navigation sur internet et d’applications de bureautique (Word, Excel, logiciel de comptabilité, etc). La retouche et la gestion de photos sera possible mais l’édition de vidéo sera plus laborieuse, le processeur Intel Pentium ou Core i3 n’étant pas prévu pour cela.

Acheter le Lenovo Essential B70-80 sur LDLC ou Amazon

 

Caractéristiques techniques du Lenovo Essential B70-80

  • Processeur Intel Pentium 3805U ou Core i3-4005U ou Core i3-5005U (dual-core)
  • 4Go de mémoire vive
  • 500Go de disque dur à 5400 tours
  • Partie graphique Intel HD Graphics
  • Ecran 17,3 pouces de résolution 1600×900 pixels
  • Lecteur / graveur CD / DVD
  • Wifi AC ; Bluetooth 4.0 ; port Ethernet RJ45
  • 1 port USB 3.0 ; 2 ports USB 2.0
  • 1 sortie HDMi ; 1 prise jack 3.5mm
  • Emplacement carte mémoire SD / SDHC / SDXC
  • Webcam 720p
  • Batterie Lithium 4 cellules 41Wh
  • Dimensions : 42 x 28 x 2,8 cm
  • Poids : 2,9kg

 

Présentation du Lenovo Essential B70-80

Pas de dalle brillante ni tactile mais l’écran dispose d’un traitement antireflet, un atout appréciable pour ne pas être dérangé par un reflet du soleil ou par une lumière trop directe.

Le système d’exploitation de base est Windows 10 Famille mais il existe une version avec Windows 7 Professionnel 64 bits préinstallé tout en gardant la possibilité d’évoluer sur Windows 10 Professionnel.

Pour les plus techniques, l’emplacement du disque dur est compatible avec les modèles 2,5 pouces de 7,5 et 9mm de hauteur. Une seule barrette de 4Go de RAM est livrée d’origine mais un second slot permet l’ajout de mémoire vive au format DDR3L 1600MHz, jusqu’à 16Go au total (2x8Go). La sortie vidéo, via la prise HDMi, autorisera la résolution maximale externe de 2048×1536 pixels.

 

Retour d’expérience sur le Lenovo Essential B70-80 (80MR)

La configuration testée était équipée d’un processeur Intel Core i3 5005U, de 4Go de RAM et du disque classique de 500Go.

Si les premiers moments passés à configurer Windows 10, ses mises à jour et les logiciels de bureautique font croire que la machine est déjà en train de souffrir, l’utilisation standard de l’ordinateur se fait sans ralentissement. Il est normal, à cette gamme de prix, de subir des lenteurs lors de l’installation d’un logiciel ou pendant l’application des mises à jour de Windows. La faute au disque dur « traditionnel » qui peine lors des ces lourdes tâches. Le plus important est de pouvoir utiliser correctement la machine et c’est le cas après l’avoir correctement configurée.

L’ouverture du navigateur internet est rapide et le chargement des pages se fait à vitesse normale. L’utilisation des logiciels standards de bureautique se fait sans encombre. Regarder une vidéo HD1080 ne génère pas de ralentissement, même en sortie écran sur une TV HDMi. Idem sur YouTube où la qualité de la connexion internet sera plus importante à surveiller que la disponibilité du processeur de l’ordinateur Lenovo.

L’écran antireflet est de bonne qualité. Sa résolution de 1600×900 est correcte pour une diagonale de 17 pouces, même si elle n’atteint pas le 1920×1080 de certains concurrents. Au contraire, cela satisfera les utilisateurs plus âgés ou ceux qui n’apprécient pas quand les textes sont trop petits à l’écran.

Si le poids de presque 3kg limite son usage en déplacement, cette masse est celle d’un ordinateur portable de 17 pouces. L’encombrement supérieur à un laptop plus petit est compensé par un large écran qui apporte un bon confort d’utilisation en mode sédentaire.

La gamme « Essential » de Lenovo offre un ordinateur avec une configuration correcte, mais sans fioriture ni recherche au niveau du design. Si l’esthétique est subjective, la qualité des plastiques est un élément plus important pour la prise en main et quant à l’usure de l’appareil. Celui-ci ne va pas tomber en panne parce que les plastiques sont de moyenne qualité mais l’ordinateur pourrait mal vieillir dans le cas d’une utilisation intensive.

En résumé, il s’agit là d’une bonne configuration qui répondra aux besoins courants de bureautique, soit l’utilisation principale d’un ordinateur à la maison et en entreprise.

Acheter le Lenovo Essential B70-80 sur LDLC ou Amazon

 

Faire évoluer un Lenovo Essential B70-80 (80MR)

Le Lenovo B70-80 est livré avec une barrette de 4Go de RAM, mémoire vive que l’on peut faire évoluer grâce au deuxième emplacement facilement accessible.

Il en est de même pour le disque dur de 500Go qui pourra être remplacé par un modèle de capacité supérieure ou par un SSD beaucoup plus rapide et qui compensera la configuration basique de la machine.

En dehors de ces deux composants, il ne sera pas possible de faire évoluer un Lenovo Essentials B70-80MR.

Catégories
Test Windows 8.1

Test de Windows 8.1 Update 1

Une nouvelle mise à jour majeure de Windows 8 a été dévoilée. Après Windows 8 est apparu Windows 8.1. On aurait pu s’attendre à Windows 8.2 mais ce sera « Windows 8.1 update 1 » la prochaine mise à jour importante et gratuite du système d’exploitation prévue pour le 8 avril. L’installation KB2919355 sera automatique via Windows Update.

 

Nouveautés apportées par Windows 8.1 update 1

Accès rapide pour arrêter l’ordinateur

Dès le démarrage de l’ordinateur, une surprise agréable saute aux yeux : le bouton pour arrêter le PC est enfin présent pour un accès rapide ! On y retrouve donc la veille, l’arrêt et le redémarrage, les options classiques qu’il fallait auparavant chercher dans la barre des charmes après deux longs clics inutiles.

Juste à côté, un intelligent bouton Rechercher car peu de gens avaient compris qu’on pouvait directement taper sa requête depuis l’écran d’accueil.

Raccourcis vers les documents sur l’écran d’accueil

Il était très curieux de ne pas pouvoir accéder à ses fichiers personnels depuis l’écran d’accueil. On apprécie donc l’apparition de petites tuiles qui renvoient vers les documents de l’utilisateur : Ce PC (ex-Ordinateur), Mes documents, Mes images à côté du nuage de SkyDrive (qui est devenu OneDrive).

Menu contextuel des tuiles de l’écran d’accueil

Un clic droit sur une tuile laisse apparaitre de nouvelles options directement dans le menu contextuel, plus besoin de la barre horizontale en bas de l’écran.

Les applications Windows Store depuis le Bureau

Une barre fait son apparition dans les applications « Modern UI » . Un clic droit sur l’icône en haut à gauche permet de réduire l’application, on la retrouve sur la partie Bureau pour peu qu’on ait épinglé l’icône dans la barre des tâches ou activé l’option dans les propriétés de celle-ci. On repasse ainsi à l’application « moderne » depuis le Bureau.

Lecteur de média en mode Bureau

Ouvrir une photo, une vidéo ou un MP3 depuis le bureau appellera une application classique au lieu de l’application « moderne » en plein écran. Un détail qui a son importance quand on veut utiliser son ordinateur de manière traditionnelle, avec un clavier et une souris.

Applications Windows Store en mode fenêtre

Parce qu’utiliser les applications du Windows Store en plein écran est parfois désagréable et surtout quand on ne dispose pas d’un écran tactile, il sera possible de réduire la taille d’affichage pour réduire la place occupée à l’écran par ces applications.

 

Le (vrai) retour du menu Démarrer

On n’y croyait plus. Après sa disparition sous Windows 8, son retour brouillon en 8.1, un vrai menu Démarrer a été annoncé lors de la conférence Microsoft Build de ce début avril. Attention, ce retour du menu Démarrer n’est pas prévu dans l’update 1 mais dans une future mise à jour. Soyons patients !

Catégories
Internet Logiciels Test

Office Online, les logiciels Word, Excel et PowerPoint gratuits et en ligne

Concurrent direct de Google Drive et ses logiciels en ligne de traitement de textes, tableur et présentation, Microsoft a renommé ses Office Web Apps en Office Online. Un nom plus évocateur et un accès simplifié pour se faire connaitre davantage du grand public qui n’utilisait que très peu la suite bureautique en ligne.

Que contient Office Online ? Word, Excel, PowerPoint et OneNote. Chacun a un usage différent : Word pour le traitement de textes, Excel pour les feuilles de calcul, PowerPoint pour créer des diapositives, OneNote pour la prise de notes.

Quels sont les avantages d’Office Online ? Une copie conforme des logiciels de la suite Office avec les mêmes menus, un accès depuis n’importe quel ordinateur/tablette/smartphone dans le monde et une intégration parfaite à Windows 8 via OneDrive (ex-SkyDrive), le cloud de Microsoft. De plus, l’accès à ces logiciels est gratuit, ne nécessite qu’un compte mail Outlook ou Hotmail. La suite en ligne fait cependant l’impasse sur certaines fonctionnalités des logiciels.

Office Online peut avantageusement remplacer la suite gratuite Office 2010 Starter pour bénéficier des dernières nouveautés et une compatibilité avec les tablettes, smartphones et ordinateurs de toute sorte (Mac et Linux également).


Test de la suite bureautique en ligne Office Online

L’accès se fait par l’adresse office.com et il faut se connecter avec l’adresse mail d’un compte Outlook / Hotmail. Il est également possible d’y accéder par la partie mail outlook.com : en haut à gauche, cliquer sur la flèche à côté de Outlook et choisir le logiciel désiré entre Word, Excel, PowerPoint ou OneNote. La vignette OneDrive reprend tous les documents en ligne, donc également ceux synchronisés depuis un ordinateur du même compte Microsoft.

Les fonctions d’Office Online sont moins nombreuses que sur un Word ou Excel complet mais les plus courantes sont disponibles.

Les raccourcis clavier fonctionnent mais il faudra prendre de nouvelles habitudes : mettre du texte en gras se fait par CTRL + B et plus par CTRL + G.

Aperçu de Word Online
Aperçu de Excel Online
Aperçu de Word Online sur Linux Ubuntu

 

Sauvegarder un document sur son PC

Parce que créer un document implique souvent de l’envoyer à d’autres personnes, les fonctions de partage ne sont pas oubliées pour l’édition en ligne ou l’enregistrement aux classiques formats DOCX, XLSX, PPTX et PPSX. A noter que la célèbre disquette, icône pour enregistrer un document, n’existe plus car les modifications sont automatiquement enregistrées dans le cloud. Pour avoir une copie au format habituel et le copier sur clé USB ou l’envoyer en pièce-jointe dans un mail, passer par le menu Fichier, Enregistrer sous et Télécharger.

Là, une autorisation est demandée pour accepter le téléchargement de fichiers depuis le navigateur :

Puis on enregistre le document comme si on téléchargeait un fichier depuis un site internet :

 

Synchronisation de documents avec OneDrive

Comme tout logiciel dans le « cloud », l’enregistrement se fait automatiquement dans l’espace de stockage dédié, ici OneDrive lié au compte mail Microsoft. Par défaut, 7Go sont offerts pour conserver documents, photos et tous les autres fichiers que vous jugerez utiles de garder dans le nuage, pour avoir une sauvegarde complémentaire ou pour y accéder depuis n’importe où.

Par défaut, ces documents sont disponibles « en ligne uniquement » , ce qui implique une connexion internet pour consulter ou modifier ces fichiers. Un simple clic droit « Rendre disponible hors connexion » permet d’y accéder peu importe les conditions, un exemplaire sera enregistré sur l’ordinateur.

Catégories
Logiciels Test Windows Phone 8 et 8.1

WhatsApp : comparatif Android et Windows Phone

Tout le monde n’a pas forcément un forfait d’envoi illimité de SMS et MMS, même si c’est quasiment le cas de tous les abonnements téléphoniques pour smartphone. Ceux qui envoient régulièrement des messages sur un mobile à l’étranger sont aussi concernés par cette application.

WhatsApp est la meilleure messagerie alternative pour mobile. Compatible sur toutes les plateformes (iPhone, Android, Windows Phone et BlackBerry), il suffit d’avoir une connexion internet par 3G ou wifi pour envoyer et recevoir des messages textes, des photos et même des vidéos sans aucun coût. Depuis peu, on peut même utiliser WhatsApp depuis un ordinateur.

Nous avons comparé les applications Android et Windows Phone pour vérifier si ce système de messagerie est aussi pratique et fiable sur ces deux plateformes. Nos smartphones de référence sont le Samsung Galaxy S3 et le Nokia Lumia 920.

 

Télécharger WhatsApp

 

Premier démarrage de WhatsApp

WhatsApp utilise votre numéro de téléphone comme identifiant : cela évite de créer un énième compte et cela permet de trouver plus facilement vos contacts.

 

Qui est sur WhatsApp

L’application va utiliser votre répertoire téléphonique pour lister ceux qui utilisent WhatsApp sur leur mobile. Pour les retrouver, cliquer sur l’icône avec un petit « + » pour afficher l’ensemble de vos contacts WhatsApp.

Sachez que vous apparaitrez automatiquement dans la liste des contacts des personnes vous ayant dans leur répertoire téléphonique.

Il suffit d’appuyer sur l’un d’eux pour commencer une discussion.

 

Echange de messages

Les textes s’écrivent comme un texto classique et un grand choix de smileys est proposé pour égayer les messages.

Interface de messagerie WhatsApp version Android

En quelques secondes, il est également possible d’envoyer des photos du téléphone, des vidéos, enregistrer un message vocal, envoyer ses coordonnées GPS et transmettre une fiche contact.

 

La version pour Windows Phone 8 se calque vraiment sur l’interface du système :

Interface de messagerie WhatsApp version Windows Phone 8

 

Conclusion

[checklist]

  • Système de messagerie gratuit (la première année, puis 1€ par an)
  • Multi-plateformes : on garde ses habitudes en changeant de mobile
  • Accusé de réception et de lecture

[/checklist]

[badlist]

  • Modifier le nom de son profil ne change pas l’affichage chez les autres, vous serez nommé comme leur contact dans leur téléphone
  • Votre batterie se videra plus vite qu’en utilisant les SMS et MMS
  • L’interface et les options de notification sous Android sont bien plus avancées que la version Windows Phone

[/badlist]

Catégories
Tablette Tactile Test Windows 8

Test ordinateur hybride HP Envy x2

Un ordinateur hybride, c’est un peu tout à la fois : un ordinateur portable avec écran tactile, une tablette, un netbook car taille écran réduite, un ordinateur performant grâce au disque SSD et complet avec Windows 8 (pas RT).

Dans cette catégorie, voici le HP Envy x2. Un des premiers portables hybrides du marché, c’est aussi le plus diffusé (commercialisé en grandes surfaces).

Sur le papier, le Envy x2 combine le meilleur du monde tablette et d’un ordinateur portable compact. Un écran tactile de 11,6 pouces qui permet une lecture agréable et une navigation au doigt dans Windows 8, une partie clavier qui se clipse pour apporter un confort en utilisation bureautique.

La tablette seule

Avec une coque en aluminium brossé du plus bel effet, la tablette se démarque de ses concurrentes en plastique et montre ainsi son sérieux et sa robustesse. L’écran de 11,6 pouces (dalle IPS) affiche une résolution de 1366×768 pixels) et un angle de vision très large. Toute l’intelligence se trouve derrière cet écran (processeur Intel Atom Z2760, 2Go de mémoire vive, 64 ou 128Go de stockage SSD) sans aucun ventilateur : un régal de silence. Un emplacement MicroSD permet d’accroître la capacité de la tablette si le SSD ne suffisait pas. Le poids (710g) et l’encombrement peuvent souligner le manque de support pour le poser sur un bureau : c’est là qu’intervient l’accessoire indispensable.

Un véritable ordinateur avec son clavier amovible

Alors que Microsoft a fait le choix de proposer le clavier en option sur sa Surface RT et Pro, HP l’inclut pour en faire un parfait ordinateur hybride. Il ne s’agit pas d’un vulgaire bout de plastique car il est fait de la même matière que la tablette : de l’aluminium brossé. Les touches sont agréables et le touchpad glisse bien. La force de ce clavier est de proposer une seconde batterie, prolongeant ainsi l’autonomie totale à plus de 10 heures en fonctionnement. Un slot SD card permettra la lecture des cartes d’appareil photo mais aussi d’augmenter la capacité de stockage, si toutefois le SSD et la MicroSD ne suffisaient pas.

 

Présentation du laptop hybride HP Envy x2

Le HP Envy x2 ressemble beaucoup au Macbook Air.

L’écran (tablette) est relié au clavier par ces deux encoches.

L’écran est d’excellente qualité mais pas exempt de reflets.

Connecteur HDMi, USB et casque (jack 3,5mm) d’un côté […]

[…] Chargeur d’alimentation et USB de l’autre.

 

Conclusion sur le HP Envy x2

[checklist]

  • Design et qualité de fabrication
  • Performances en bureautique, internet et vidéo HD
  • Autonomie (une batterie dans l’écran et une autre dans le clavier)
  • Extension de stockage (un emplacement MicroSD dans l’écran et un slot SD dans le clavier)
  • Silence de fonctionnement (aucun ventilateur)

[/checklist][badlist]

  • Espace de stockage intégré (avantage et inconvénient du SSD)
  • Pas assez puissant pour faire tourner des jeux 3D

[/badlist]

Catégories
Test Windows Phone 8 et 8.1

Lumia 920 : test coque de protection CC-1043 (bleue / noire)

Dans la continuité de nos tests sur les accessoires du smartphone haut de gamme Windows Phone 8, le Nokia Lumia 920, nous avons testé la dernière coque de protection officielle Nokia : CC-1043.

 

Test de la coque Bleue

L’emballage est très simple, ne vous attendez pas à trouver une notice pour le placement de la coque :

Une fois la coque sortie de son emballage, nous pouvons constater que celle-ci est souple et agréable au toucher :

Une fois la coque placée, celle-ci épouse parfaitement la forme du Lumia 920 (celui utilisé pour ce test est de couleur jaune) :

Les boutons du Lumia sont toujours disponibles et des « trous » sont bien présents pour le flash ainsi que l’objectif de l’appareil photo intégré :

 

Test de la coque Noire

L’emballage de la coque noire est exactement le même que celui de la bleue :

En sortant la coque de son emballage, nous pouvons remarquer que l’aspect est semblable à la coque bleue :

Un détail n’a pas manqué à nous surprendre : un défaut de fabrication qui n’est pas présent sur la coque bleue présentée ci-dessus :

Un autre point important : le placement de celle-ci semble un peu plus difficile que pour la coque bleue.

Le maintien ainsi que l’accès aux touches est étrangement moins agréable que sur sa variante bleue. La coque s’est même abimée durant le placement.

 

Conclusion

Ces coques semblent avoir été créées pour changer facilement la couleur de votre Lumia 920. Envie de changer la couleur jaune de votre téléphone ? La coque bleue épouse parfaitement votre Lumia et lui redonne une seconde jeunesse.

Faites attention chez quel marchand vous achetez la coque CC-1043 : la noire ayant le défaut de conception a été achetée sur le marketplace Amazon (un revendeur tiers), contrairement à la bleue qui a été acheté directement chez Amazon. Il est bien sur possible que ce soit une coïncidence.

 

[checklist]

  • Prix (10 € environ)
  • Épouse bien la forme du Lumia 920 tout en cachant la couleur de base
  • Semble être une bonne protection

[/checklist]

[badlist]

  • Finition inégale selon les modèles

[/badlist]

Catégories
Logiciels Tablette Test Windows 8

Regarder télévision et replay TV sur Windows 8 / RT

Pas de télévision sous la main mais vous ne voulez pas rater ce film qui va bientôt commencer ? Vous souhaitez revoir une émission ou regarder un programme que vous avez manqué ? Grâce à internet, le replay TV est possible sur les sites des chaines de télévision. Des applications mobiles existent pour éviter des problèmes de compatibilité (Flash par exemple), problème qu’on ne rencontre pas sur un ordinateur. Mais la force de Windows 8 et de son écosystème d’applications est de proposer des interfaces plus intuitives et indépendantes d’un site internet parfois peu ergonomique. Des applications plus accessibles qui permettent d’arriver plus rapidement et plus simplement au contenu désiré.

 

Les applications des chaines de télévision

Les principales chaines de TV, curieusement les mêmes qui proposent la HD via la TNT, disposent de leur propre application pour voir et revoir leurs programmes.

TF1

L’application MyTF1 permet de regarder le direct en HD et toutes les émissions en replay (Joséphine ange gardien, The voice, Confessions intimes, etc). Aussi, on peut actuellement revoir des épisodes de la série Jo avec Jean Reno. La vidéo se lance directement en plein écran, cliquer n’importe où pour voir apparaitre des options et le retour arrière.

On peut même partager ce qu’on regarde via le logiciel Courrier. Peu utile, cela permet à peine de faire de la publicité pour l’application MyTF1.

 

France TV Pluzz : France 2, France 3, France 4, France 5 et France 0

Un vaste choix de programmes au sein d’une même application, le groupe France Télévisions a fait simple et pratique. On peut choisir la chaine que l’on souhaite voir en direct, il faudra cliquer sur un icône pour passer la vidéo en plein écran.

Le replay n’est pas oublié avec les émissions triées par chaîne, catégorie ou ordre alphabétique : Mots croisés, Plus belle la vie, Taratata et même les dessins animés sont disponibles.

 

M6

La seule application à afficher un icône de petite taille. On peut voir le direct mais pas les émissions en replay. Intérêt limité, il faudra continuer à aller sur le site de la chaine pour revoir Capital, Enquête exclusive ou Scènes de ménage.

 

Arte

Pas de direct pour la chaine Arte mais une multitude de programmes à revoir. L’interface est dépouillée mais très simple d’utilisation.

 

Canal+

L’ouverture de l’application CanalTouch nous met d’emblée face à une limitation : les abonnés pourront regarder tous les programmes, les autres n’auront accès qu’aux programmes en clair (finalement comme sur la télévision). Second point, il faut créer un compte et s’identifier. Mais ça ne suffit pas. Pour profiter du direct sur les chaines Canal+, Cinema, Sport, Family et Décalé, il faut donc être abonné CanalPlus et souscrire à l’option Multi-écrans. Sans cela, l’application est inutile.

 

BFM TV

Application minimaliste, il faut deviner que le petit bouton « play » lance le direct de la chaine BFMTV. Un clic droit sera nécessaire pour trouver le bouton de retour à l’accueil. Trois catégories (qui remplissent mal l’écran) permettent un accès à de nombreux flashs d’information concernant l’international, l’économie et le sport. Cela manque encore d’ergonomie (être dans la liste d’une catégorie ne permet pas de revenir à l’accueil, il faut lancer une vidéo pour ensuite faire clic droit et ‘retour’). Le tout donne une application bâclée mais qui a au moins le mérite d’exister pour offrir un flux d’information aux internautes.

 

 

Les applications des bouquets ADSL

Abonné triple play ou quadruple play chez un opérateur ADSL ou fibre optique, des applications existent mais sont réservées aux seuls abonnés.

TV d’Orange

A utiliser depuis chez soi, l’application TV d’Orange propose de regarder la télé en direct de toutes les chaines qui composent votre bouquet et d’avoir une grille des programmes. Une application assez pauvre qui fait néanmoins office de poste de télévision de secours quand la TV du salon affiche une autre chaine.

 

SFR TV

Sur le même principe qu’Orange, l’application SFR TV est réservée aux clients box SFR mais il suffit de saisir vos identifiants ADSL ou fibre optique pour y accéder. Un peu pingre, la première page n’est qu’une interface centralisée pour accéder à tous les programmes Pluzz et autres replays des sites internet des chaines. Sinon, il est possible de regarder la télévision en direct des chaines auxquelles vous êtes abonné.

 

 

Les applications de programme TV

Si la tablette ou l’ordinateur n’est pas pratique pour regarder la télévision, c’est un support agréable et interactif pour regarder le programme TV.

Télé 7

Agréable et pratique, on voit d’un coup d’oeil les programmes de la soirée (1ère et 2e partie) et pour la semaine à venir. Ca se lit comme un magazine TV avec un résumé et les informations utiles de chaque programme. Des zappings vidéos faits par Télé 7 Jours complètent cette application.

 

Télé-Loisirs

Plus jolie mais peut-être moins pratique à l’usage, l’application Télé-Loisirs met en avant les six chaines principales dans sa programmation actuelle et de la soirée. Un avantage cependant avec une liste de bouquets ADSL, câble et satellite pour retrouver les chaines dont vous disposez.

 

 

Conclusion

Regarder la télévision sur son ordinateur ou sur sa tablette ne sera jamais aussi agréable que sur un écran géant, bien installé dans le canapé. De plus, rare sont les chaines à proposer de la HD en direct et encore moins en replay dans leurs logiciels. Partant de ce constat, l’ordinateur Windows 8 et la tablette Windows RT ne sont pas encore prêts à remplacer le poste de télévision. Par contre, un ordinateur portable ou une tablette vont être le deuxième poste idéal : revoir une émission dans la chambre à coucher, regarder un direct quand la TV du salon est déjà occupée, avoir accès aux programmes TV alors qu’on ne possède pas de téléviseur. Autre cas de figure, vous n’êtes pas à la maison et pas de réseau wifi sous la main, une tablette RT avec une (bonne) connexion 3G permettrait aussi de profiter de la télévision en mode nomade. Pour toutes ces raisons et d’autres encore, ces applications sont les bienvenues et mériteraient d’être généralisées à toutes les chaines gratuites de la TNT pour offrir la possibilité à chaque français de regarder la télévision peu importe sa situation.

Catégories
Test Windows Phone 8 et 8.1

Lumia 920 : test du chargeur sans fil Nokia DT910

Heureux propriétaire d’un Nokia Lumia 920 ? Une grande envie de lui (vous) offrir un cadeau ? Ce bref test vous donnera peut-être envie d’acheter un chargeur sans fil (à induction). Dans ce test, nous allons découvrir le chargeur sans fil Nokia DT910.

Depuis l’annonce des chargeurs sans fil, j’ai toujours été sceptique par rapport à cette technologie ainsi que par son utilité. Avec une vision assez négative de ce genre d’accessoires, j’ai voulu voir si cela a un réel intérêt et si surtout si cela fonctionne bien.

 

Présentation du DT910

Le DT910 est un chargeur sans fil compatible avec le Nokia Lumia 920 (et le 820 en utilisant une coque spéciale).

Le chargeur DT910 est composé de trois éléments :

  • Un transformateur :

  • Un câble permettant de relier le transformateur et le socle :

  • Le socle chargeur où le téléphone sera placé :

 

Première déception, la taille du transformateur qui semble disproportionnée comparé à un chargeur classique. Cela est peut-être lié à la puissance que celui-ci doit délivrer par rapport à un chargeur classique.

 

Deuxième point noir : le câble liant le chargeur au socle n’a rien de standard, cela implique l’achat d’un énième câble si vous le perdez. Ce fait a peut-être une explication : la tension en sortie du transformateur n’est pas la même qu’un chargeur USB classique, il était donc hors de question pour Nokia d’utiliser le même câble que le chargeur standard (12 V contre 5V pour le chargeur du Lumia).


Je vous rassure, les points noirs s’arrêtent ici. En effet malgré ces deux points décevants, nous pouvons noter que le câble est long, bien plus long que le câble USB fourni avec le chargeur d’origine. Le socle quant à lui semble être de bonne qualité, il aura bonne place dans votre chambre à coucher ou sur votre bureau.

 

Essai avec un Nokia Lumia 920

Il suffit de positionner le téléphone sur le socle. Le téléphone se mettra automatiquement en charge.

Une lumière témoin s’éclairera sur le socle. La charge se terminera automatiquement lorsque le téléphone sera chargé, la lumière témoin s’éteindra pour vous en avertir.

 

Une fonctionnalité assez gadget est aussi présente : un tag NFC est placé dans le socle, il vous suffit de positionner votre téléphone comme sur la photo ci-dessous pour que celui-ci s’active :

Il vous sera possible de personnaliser quelle application sera lancée à l’aide du tag NFC :

 

Conclusion

Comme beaucoup d’accessoires, celui-ci est totalement dispensable mais il faut avouer qu’une fois utilisé, nous n’avons plus envie de nous embêter avec le chargeur filaire. Simple d’utilisation et bien conçu, malgré son prix (79,90 €), cet accessoire est un très bon compagnon pour votre Lumia. Sans avoir poussé le test sur plusieurs mesures, celui-ci semble 15% moins rapide à la charge que son homologue filaire.

Par contre, à l’heure actuelle, nous n’avons aucune idée si l’utilisation répétée de ce genre de dispositif ne risque pas d’abimer les téléphones.

 

[checklist]

  • Pratique
  • Simple d’utilisation
  • Bien conçu et stable

[/checklist]

[badlist]

  • Transformateur assez gros
  • Câble de liaison non standard
  • Prix (79,90 €)

[/badlist]

 

Catégories
Logiciels Test Windows Phone 8 et 8.1

Windows Phone 8 : application Endomondo pour les sportifs

Les sportifs aiment voir une amélioration de leurs performances, la course à pied et le vélo sont les activités les plus faciles à suivre. Avec les smartphones, des applications dédiées existent et certaines deviennent incontournables, Endomondo en fait partie.

Téléphone allumé, connexions data et GPS activées, on démarre l’application Endomondo sur son Windows Phone ou sur Windows 10 Mobile. L’interface est volontairement épurée pour donner l’essentiel sur l’écran de suivi : durée, distance, rythme au kilomètre et calories brulés. Après avoir choisi son sport parmi une liste très complète, on démarre le tracking pour une séance accompagnée par un coach vocal interactif.

 

L’application va suivre les déplacements et indiquer vocalement le temps réalisé par kilomètre. Des informations importantes pour savoir où on en est dans son entrainement ou dans sa course, tout le monde n’ayant pas de montre cardio GPS. Une fois la séance terminée, on peut lire le résumé de son effort avec la carte de son parcours.

L’onglet « Actualités » propose d’afficher les sports pratiqués par vos amis Endomondo. Il semblerait que l’historique ne soit restreint qu’aux séances monitorées par Endomondo Windows Phone, il n’a pas su charger les sorties manuelles ou trackées par un smartphone Apple ou Android. C’est d’ailleurs sur ces deux plateformes que le logiciel s’est fait connaitre et sur lesquelles il propose le plus de fonctionnalités pour l’instant. Endomondo est un logiciel en constante évolution, les mises à jour sont régulières et conseillées.

 

Une fois rentré, on peut se connecter sur l’application ordinateur/tablette ou sur le site Endomondo.com et voir en détails sa sortie du jour. A noter que la version Windows 8 / Windows RT est encore très minimaliste, il vaut mieux pour l’instant préférer le site web qui sera compatible avec tous les ordinateurs et tous les navigateurs.

 

Télécharger gratuitement l’application de suivi Endomondo pour Windows 8 et Windows RT :
http://apps.microsoft.com/windows/fr-FR/app/endomondo/6bccabc9-9515-4522-9b50-c66237088b0f

Télécharger gratuitement l’application Endomondo Sport Tracker pour Windows Phone 8 :
http://www.windowsphone.com/fr-fr/store/app/endomondo-sports-tracker/6cd31275-c5dd-df11-a844-00237de2db9e