Alors que les dernières suites Microsoft Office étaient compatibles avec les différentes versions de Windows, la prochaine édition ne s’installera que sur le dernier des OS Microsoft et que le mode de licence sera totalement revu, en fonction de la configuration de la machine qui fait tourner la suite bureautique. Le niveau de logiciels offerts sera calqué sur la gamme Office 365, qui donne accès à plus ou moins de services selon l’abonnement choisi.

Office 2019 uniquement compatible Windows 10

La suite Microsoft Office 2016 est compatible avec Windows 7 SP1, 8, 8.1 et 10 ainsi que Windows Server 2008 R2 et 2012 / R2 et 2016. Début février, Microsoft a annoncé que le pack Office 2019 ne sera compatible qu’avec Windows 10, sans toutefois préciser le niveau de mise à jour nécessaire (version 1511, 1607, 1703, 1709 ?). Un complément d’information que nous recevrons d’ici la sortie de la version beta, prévue pour début avril 2018. Microsoft délaisse ainsi Windows 7 et 8.1, dont le support étendu est amené à se terminer en 2020 et 2023 mais l’éditeur pousse continuellement l’adoption de son dernière OS en lieu et place de ceux qu’il juge obsolètes.

Télécharger Office 2019 sur chaque PC

Microsoft annonce également que le mode d’installation des suites Office 2019 ne se fera que par téléchargement. Un Click-to-run ou websetup qui remplacera les ISO, fichiers MSI ou les copies de DVD d’installation que l’on connaissait jusqu’à aujourd’hui. Cependant, les entreprises qui utiliseront Office Server (sur système d’exploitation Windows Server) en licence perpétuelle en volume pourront toujours bénéficier d’un déploiement réseau par package msi. Le Clicktorun est compatible avec l’activation en volume, les GPO et la gestion par System Center Configuration Manager (SCCM).

Les particuliers et autres professionnels devront donc avec une bonne connexion internet pour télécharger Office 2019 au moment de l’installation. Une solution pour toujours installer la dernière version d’Office avec les mises à jour de sécurité, sans avoir besoin de passer par les mises à jour système (Windows Update).

Changement du mode de licence Office 2019

On apprend également que le mode de licence sera différent des packs que l’on connait. Finies les éditions Etudiant, Famille, Petite entreprise, Professionnel et Professionnel Plus, le choix de Office 2019 se basera sur la configuration matérielle de la machine (PC de bureau, ordinateur portable, 2en1, tout-en-un ou tablette tactile).

On parle ainsi de licences Entry, Value, Core, Core+ et Advanced. Tout se base sur le hardware du poste qui exécute la suite Office :

  • Office 2019 Entry : PC ≤ 4Go RAM et ≤ 32Go SSD ; tablettes ≤ 11 pouces ; ordi AiO ≤ 17 pouces
  • Office 2019 Value : PC CPU Intel Atom / Celeron / Pentium, ≤ 4Go RAM et ≤ 64Go SSD ou ≤ 500Go HDD
  • Office 2019 Core : PC fixe > 8Go RAM et ≥ 2To SSD ou HDD ; laptop, 2en1 ou AiO ≥ 8Go RAM et résolution ≥ 1080 pixels
  • Office 2019 Advanced : PC avec Intel Core i7 ou i9 ou AMD Threadripper et > 16Go RAM

La taille du disque dur devient donc une donnée importante. La suite Office d’un poste administratif coûtera moins cher si celui-ci tourne avec un petit SSD que s’il est équipé d’un gros disque dur. Et surtout, cela devient très compliqué de gérer les licences Microsoft Office dans un parc informatique hétérogène, avec des postes de bureautique simple et des stations de travail CAO qui sont aussi équipées de Word et Excel.

D’ici peu, nous connaitrons aussi le contenu des éditions Office 2019. Il est possible que la version Entry ne propose que les logiciels de base (Word, Excel, PowerPoint, Outlook et OneNote) quand les offres haut de gamme rajoutent Access, Publisher, Visio, Project, Teams (ex Skype for Business), Yammer et un espace OneDrive.

Les tarifs Office 2019 ne sont pas encore dévoilés mais on parle d’un premier prix à 25$ pour l’édition Entry. Il faudra évidemment comparer l’intérêt d’acheter une licence Office 2019 par rapport à un abonnement Office 365, sachant que la durée de maintenance a été réduite.

Maintenance réduite à cinq ans

Si les produits Office profitaient jusqu’ici d’un support de dix années, Microsoft va réduire la durée de maintenance à seulement cinq ans (mises à jour de sécurité et corrections de bugs). Une manière de forcer le renouvellement des logiciels en entreprise (pour l’achat de licence perpétuelle) et de conseiller la souscription d’un abonnement Office 365 en lieu et places des achats de licences.