Dans la famille Windows, je demande la version 7. Sorti le 22 octobre 2009, le système d’exploitation a marqué un tournant important dans la solidité de l’entreprise. En effet, après un Windows XP très apprécié, Vista fut un échec à tous les niveaux. Le suivant, révolutionnaire, peut-être trop, Windows 8, ne fut pas adopté comme Microsoft l’aurait aimé. En effet, les utilisateurs à domicile furent très perturbés par la nouvelle ergonomie, pensée pour le tactile alors que l’écrasante majorité des écran d’ordinateurs ne le sont pas. Pas meilleur constat en entreprise où la version 8 de Windows n’a jamais percé. Un style déroutant mais surtout une gestion très différente pour les administrateurs et les DSI. A coups de formations et de semaines de tests pour finalement constater que la migration n’est pas aussi facile que prévue et que les ordinateurs sont rapidement mis à genou dès lors qu’ils ne sont pas de dernière génération. Et ce n’est pas son successeur Windows 8.1 qui corrigera tous ces défauts. Enfin, Windows 10 sorti en 2015 et qui se voit gratifié de mises à jour majeures chaque semestre, vient rectifier la donne et bien qu’il ne remporte pas tous les suffrages, son taux d’adoption est bien meilleur : une partie forcé par les configurations matérielles, l’autre parce qu’il faut bien se résoudre à travailler sur un OS supporté à long terme.

Du support justement. Disponible depuis octobre 2009, le support standard de Windows 7 SP1 (Service Pack 1) avait pris fin le 13 janvier 2015, secondé par le support étendu qui s’arrête le 14 janvier 2020. Pas un jour de plus pour bénéficier de nouveaux correctifs de sécurité et de nouvelles fonctionnalités sur un OS qui fait de la résistance. Car oui, Windows 7 est encore présent dans les TPE, PME, grandes entreprises et chez les particuliers. Ces statistiques publiées par l’éditeur antivirus Kaspersky ne reflète pas le marché de manière très précise, puisque seules les machines équipées de la solution antivirale sont recensés, mais les chiffres ne sont pas loin de la réalité.

statistiques Windows 7 marché Windows 10

Dans le monde entier, près de la moitié des PC en entreprise sont équipés de Windows 7. L’autre moitié (ou un peu plus) tourne grâce à Windows 10. Le dernier des Windows (toutes mises à jour confondues) équipe donc maintenant la majorité (>50%) des ordinateurs dans le monde, que ce soit à la maison ou au bureau. Et certainement plus que ça chez les particuliers qui se satisfont d’une protection Windows Defender au lieu d’un logiciel Kaspersky.

Windows 7 sera donc abandonné le 14 janvier 2020. Microsoft rêve que vous installiez Windows 10 à la place. Ou que vous achetiez un nouvel ordinateur, comme ça une autre entreprise sera contente pour son chiffre d’affaires !