Catégories
Logiciels Téléchargement

Télécharger VMware Workstation Player (gratuit)

Pour créer et utiliser des machines virtuelles sur son propre ordinateur, il existe un logiciel gratuit proposé par VMware. L’éditeur référence de la virtualisation ne fait pas que vendre un logiciel puissant pour virtualiser des VM sur des serveurs physiques gavés de RAM, de CPU et reliés à  un stockage performant, l’entreprise offre quelques outils et programmes pour découvrir la virtualisation et effectuer des opérations diverses (par exemple VMware vCenter Converter, gratuit lui aussi).

Concurrent de VirtualBox et digne successeur du Virtual PC de Microsoft, VMware Workstation existe maintenant en édition Pro (payant) et Player (gratuit). Bien que son nom fasse penser qu’il est uniquement possible de « lire des VM » , le Player permet aussi d’en créer et d’en modifier les paramètres (quantité de mémoire vive, taille du disque, nombre de vCPU, etc).

La version 16 est sortie le 14 septembre 2020 et apporte de nombreuses nouveautés, dont le support des derniers OS (Ubuntu 20.04 LTS, CentOS 8.2, Debian 10.5, Fedora 32 et 33, RHEL 8.2, VMware ESXi 7.0) et l’extension des machines virtuelles hébergées, jusqu’à 32 vCPU, 128Go de RAM et 8Go de RAM graphique. La 16.1 inclut Docker Machine VMware Driver.

 

Télécharger VMware Workstation 16 Player (gratuit)

1. Aller sur le site VMware Workstation Player.

2. Choisir de télécharger (« essayer ») Workstation Player pour Windows ou pour Linux.

Attention, Windows 7 n’est plus compatible avec VMware Workstation Player 16. Il faudra se contenter de Workstation 15 pour continuer d’utiliser l’OS hôte Windows 7. On pourra donc installer VMware Workstation Player 16 et 16.1 sur Windows 8.1 et 10. Sur Linux, on télécharge un fichier .bundle.

 

Installer VMware Workstation 16 Player sur Windows

1. Double cliquer sur le fichier téléchargé (VMware-player-16.1.0-17198959.exe ou version ultérieure).

2. L’installation est très facile, en 5 étapes « Next » avant de terminer par un « Finish » qui conclut l’opération.

Il est ensuite très facile de passer d’une version gratuite Player à la payante Professional, un simple ajout d’une licence convertira le logiciel déjà installé et débloquera les fonctionnalités additionnelles.

Catégories
Expert Virtualisation

VMware Workstation : réduire la taille des fichiers vmdk d’une VM Windows

Il existe deux modes de configuration des disques durs virtuels VMware : thick et thin. Le premier réserve tout l’espace attribué à la machine virtuelle, le second ne va réellement occuper que la quantité d’espace dont il a besoin. Présents sous la forme de fichiers .vmdk, les disques virtuels utilisés par des VM hébergées sur un hyperviseur VMware vSphere ou en virtualisation locale VMware Workstation peuvent prendre une place considérable sur les stockages SAN, NAS ou disques durs locaux.

Dans le cas du thin, la volumétrie utilisée s’adapte à la taille de la VM mais celle-ci peut fluctuer en fonction de l’usage de la VM. Par exemple, si une VM occupe généralement 20Go de disque sur les 100Go disponibles mais que pour une raison quelconque, l’espace disque occupé monte à 90Go, les fichiers VMDK vont grossir à cette taille de 90Go. Si après une opération de maintenance, on retombe à 20Go utiles, les fichiers VMDK ne vont pas rétrécir et continueront d’occuper 90Go sur le stockage virtuel.

Ce tutoriel explique comment récupérer de l’espace disque de stockage en réduisant la taille des fichiers VMDK utilisés par la machine virtuelle configurée en thin. L’opération se fera au sein même de la machine virtuelle, ici avec VMware Workstation pour l’exemple. Une VM dans laquelle sont installés les VMware Tools, ces drivers indispensables pour une utilisation fluide et stable de la virtualisation avec VMware. L’exemple a été réalisé ici avec un système d’exploitation invité (Guest OS) Microsoft Windows mais cet autre guide explique comment faire avec une distribution Linux, un serveur virtualisé Solaris, FreeBSD et même macOS.

Avec VMware Workstation, la configuration des disques virtuels est par défaut découpée en plusieurs fichiers VMDK. Ces fichiers sont nommés -s001.vmdk, -s002.vmdk, -s003.vmdk, etc.

 

Réduire le fichier VMDK d’une machine virtuelle VMware Workstation

1. Démarrer la machine virtuelle dont il faut réduire le fichier VMDK.

2. Ouvrir un Invite de commandes (cmd) en tant qu’Administrateur et accéder au dossier d’installation de VMware Tools, par défaut

cd C:\Program Files\VMware\VMware Tools

3. Taper la commande suivante pour voir les points de montage disponibles :

VMwareToolboxCmd.exe disk list

4. Demander à réduire le disque virtuel vmdk.

VMwareToolboxCmd.exe disk shrink [mount-point]

où [mount-point] est l’un des points de montage affichés précédemment par la commande list.

Par exemple : VMwareToolboxCmd.exe disk shrink C:\

5. L’opération est plus ou moins longue, selon le volume à réduire.

6. En fin d’exécution, la machine hôte est allégée de tout l’espace récupéré par la VM.

Catégories
Expert Linux Virtualisation

VMware Workstation : réduire la taille des fichiers vmdk d’une VM Linux

L’hébergement de machines virtuelles en local permet de travailler facilement sur des environnements de test, de développement ou pour découvrir un nouveau système d’exploitation, sans avoir à risquer d’endommager son OS principal. Le logiciel VMware Workstation, en version gratuite Player ou payant Pro, est très souple pour accueillir des VM standards ou exotiques. L’intérêt de cette solution par rapport à une alternative comme VirtualBox réside dans le fait que ces VM seront totalement compatibles avec un environnement VMware vSphere, l’hyperviseur d’infrastructure en entreprise ou dans le cloud. Aussi, puisque VMware Workstation existe sur Windows, l’échange d’une VM entre deux plateformes sera grandement facilité, une simple copie brute des fichiers étant suffisante pour passer d’un hôte à l’autre. Mais à force d’utilisation et de mises à jour, les fichiers occupés par ces VM gonflent et ne se réduisent pas.

Ce tutoriel explique comment redimensionner en réduisant la taille des fichiers VMware qui composent le disque dur virtuel d’une VM Linux. Une économie d’espace pour occuper moins d’espace sur le disque dur et raccourcir les durées de copies de fichiers. Compatible Ubuntu, Debian, Red Hat, Fedora, CentOS et autres distributions Linux, ce guide fonctionne également avec les systèmes Solaris, FreeBSD et même macOS. Vous avez un système Windows ? Le tutoriel est ici pour réaliser la même opération avec un environnement Microsoft.

 

Réduire les fichiers VMDK d’une machine virtuelle VMware sous Linux

1. Démarrer la VM dont il faut réduire le fichier VMDK (disque dur virtuel).

2. Ouvrir un Terminal en local et accéder au répertoire d’installation de VMware Tools, par défaut :

  • Linux (Ubuntu, Debian, CentOS, Red Hat…) : /usr/sbin
  • Solaris : /usr/sbin
  • FreeBSD : /usr/local/sbin
  • macOS : /Library/Application Support/VMware Tools

3. Taper cette commande pour voir les points de montage disponibles :

vmware-toolbox-cmd disk list

4. Demander à réduire le disque virtuel vmdk.

vmware-toolbox-cmd disk shrink [mount-point]

où [mount-point] est l’un des points de montage affichés par la commande disk list.

5. L’opération peut prendre du temps selon la quantité d’espace à libérer.

6. Au final, les fichiers vmdk sont réduits et l’espace disque utilisé sur la machine hôte est allégé de l’espace récupéré sur la machine virtuelle.

Catégories
Expert Logiciels Virtualisation

Réparer une machine virtuelle VMware Workstation qui ne démarre pas

Le logiciel VMware Workstation est très pratique pour travailler avec des machines virtuelles en local, sur l’ordinateur, par rapport à l’hyperviseur VMware vSphere qui s’installe sur un serveur distant. Cette application existe en version complète et payante (VMware Workstation Pro) ou en édition gratuite (VMware Workstation Player), deux logiciels qui partagent la majorité de leurs fonctions. Principalement, la seconde est « non commercial use only » et en dépit de son nom (Player), il est possible de créer des VM grâce à cet outil gratuit.

Mais un beau matin, il se peut que la machine virtuelle habituellement utilisée ne veuille plus démarrer. On a beau redémarrer l’ordinateur hôte, la VM locale refuse de se lancer et aucun message d’erreur explicite ne s’affiche. Pas de panique, cela ne signifie pas forcément que la machine virtuelle est défectueuse et à jeter.

Impossible de démarrer une VM VMware Workstation ? Puisqu’il n’y a pas forcément de message d’erreur, ce tutoriel explique comment réparer une machine virtuelle locale VMware qui refuse de démarrer.

Cette procédure concerne tous les systèmes d’exploitation hôte, à savoir les différentes éditions de Windows, Linux (Ubuntu, Debian, CentOS, Fedora, Red Hat…), Novell NetWare, Solaris, FreeBSD, etc.

 

Solution pour réparer une VM VMware Workstation

1. Fermer le logiciel VMware Workstation Pro ou Player.

2. Avec l’Explorateur de fichiers Windows, aller dans le dossier qui contient les machines virtuelles. Par défaut, il s’agit de C:\Users\profil\Documents\Virtual Machines.

3. Entrer dans le dossier de la VM en question.

4. Supprimer les dossiers « .lck » (lock).

5. Relancer VMware Workstation et démarrer la VM en question.

6. Si la machine virtuelle ne veut toujours pas démarrer, refermer le logiciel VMware Workstation.

7. Retourner dans le répertoire de la machine virtuelle pour supprimer le fichier .vmem. Il s’agit du fichier qui contient la mémoire vive de la VM.

8. Redémarrer l’application VMware Workstation et la machine virtuelle.

9. Si cela ne fonctionne toujours pas, dernière solution : refermer l’application VMware, dans le dossier de stockage des VM et supprimer tous les fichiers à l’exception des .vmdk et du .vmx. Ces fichiers contiennent respectivement le(s) disque(s) virtuel(s) et le fichier de configuration de la VM.

10. Ouvrir à nouveau l’app VMware Workstation Pro ou Player pour démarrer la machine virtuelle.

Catégories
Expert Virtualisation Windows 10

Impossible d’ouvrir une VM VMware Workstation Pro / Player avec Windows 10 ?

La dernière mise à jour pour Windows 10, édition 1709 Fall Creators Update, a modifié un composant de sécurité de la virtualisation intégré au système d’exploitation de Microsoft (Hyper-V) et empêche le logiciel VMware Workstation Pro / Player de démarrer. Il en est de même avec Windows 10 versions 1803, 1809 et 1903.

Ce problème concerne toutes les versions de VMware Workstation (12, 14, 15), que ce soit en payant (Pro) ou gratuit (Player). Ce n’est pas un bug de Windows mais cela est causé par la modification d’une fonctionnalité intégrée à l’OS (la virtualisation HyperV), incompatible avec l’application de virtualisation VMware. Ce tutoriel est basé sur ce KB VMware. pour pouvoir à nouveau utiliser les logiciels VMware Workstation avec la dernière version de Windows 10. Par exemple avec Windows 10 1903 et un VMware Workstation 15.

 

Message d’erreur VMware Workstation Pro / Player

« VMware Workstation and Device/Credential Guard are not compatible. VMware Workstation can be run after disabling Device/Credential Guard. »

 

Résoudre le problème entre Windows 10 et VMware Workstation

1. Exécuter la commande « gpedit.msc » (touche Windows + R) pour ouvrir l’éditeur de stratégie de groupe locale.

2. Dérouler : Configuration ordinateur, Modèle d’administration, Système, Device guard :

(en anglais : Computer Configuration, Administrative Templates, System, Device Guard)

3. Double cliquer sur le paramètre « Activer la sécurité basée sur la virtualisation » et passer la valeur à Désactivé.

(Turn on Virtualization Based Security à Disabled sur Windows anglais)

4. Valider par OK.

5. Ouvrir une nouvelle commande Exécuter (touche Windows + R) et taper « optionalfeatures » avant de valider.

6. Décocher la ligne « Hyper-V » :

7. Valider par OK et redémarrer l’ordinateur.

8. Après redémarrage de Windows, les VM hébergées dans VMware Workstation Pro ou Player doivent à nouveau fonctionner.

 

Ca ne fonctionne toujours pas ?

Si les machines virtuelles ne démarrent toujours pas ou qu’un écran bleu (BSOD) apparait, VMware recommande de rajouter cette procédure pour supprimer les variables EFI.

1. Ouvrir un Invite de commandes en tant qu’Administrateur.

2. Exécuter ces commandes (où X: est une lettre non utilisée, sinon en définir une autre) :

mountvol X: /s
copy %WINDIR%\System32\SecConfig.efi X:\EFI\Microsoft\Boot\SecConfig.efi /Y
bcdedit /create {0cb3b571-2f2e-4343-a879-d86a476d7215} /d "DebugTool" /application osloader
bcdedit /set {0cb3b571-2f2e-4343-a879-d86a476d7215} path "\EFI\Microsoft\Boot\SecConfig.efi"
bcdedit /set {bootmgr} bootsequence {0cb3b571-2f2e-4343-a879-d86a476d7215}
bcdedit /set {0cb3b571-2f2e-4343-a879-d86a476d7215} loadoptions DISABLE-LSA-ISO,DISABLE-VBS
bcdedit /set {0cb3b571-2f2e-4343-a879-d86a476d7215} device partition=X:
mountvol X: /d

3. Redémarrer l’ordinateur hôte.

4. Accepter le fait de désactiver Device Guard ou Credential Guard à l’écran de démarrage.

Catégories
Expert Virtualisation Windows 10

Optimiser une machine virtuelle Windows 10

Les entreprises ont appris à passer de serveurs physiques à des hôtes de virtualisation qui hébergent des machines virtuelles. Moins coûteux qu’une multitude de serveurs dédiés, un bon investissement de départ pour un cluster de plusieurs hôtes et un stockage centralisé de type SAN, pour obtenir un système performant et fiable, en interne ou ou externalisation cloud (IaaS / PaaS).

Si les machines virtuelles ne concernent pas que des systèmes d’exploitation serveur (Microsoft Windows Server, Linux, Unix…), la virtualisation est aussi utile pour disposer de machines de test et d’exploitation sans avoir à maintenir des unités centrales physiques, qui tombent en panne et qu’il faut renouveler.

Voici des recommandations pour améliorer les performances et réduire la consommation de machines virtuelles qui tournent avec Windows 10. Une optimisation aussi importante qu’économique en termes financier et de maintenance. Ces bonnes pratiques ne sont pas réservées à un système de virtualisation plutôt qu’un autre, cela concerne le système d’exploitation invité (Guest OS). Ces modifications s’appliquent donc sur VMware vSphere / vCloud / ESXi, Microsoft Hyper-V, Oracle VM, Xen… pour les versions serveur mutualisé en entreprise, ou VMware Workstation / Player, Microsoft VirtualPC, VirtualBox… pour les postes de travail indépendants.

 

Paramètres pour optimiser une VM Windows 10

Drivers de la machine virtuelle

Installer les drivers de virtualisation est indispensable pour avoir de bonnes performances et une configuration adaptée aux environnements virtualisés : VMware Tools, Oracle VirtualBox Guest Additions. C’est en natif pour les VM sous Hyper-V qui reconnaitront l’hyperviseur Microsoft et installeront automatiquement les drivers adéquats.

 

Désactiver la veille

Paramètres, Système, Alimentation et mise en veille : désactiver les veilles Ecran + Veille ordinateur en passant les valeurs sur Jamais.

 

Options d’alimentation

Dans les paramètres avancés des Options d’alimentation :

  • Disque dur > Arrêter le disque dur après : 0 (minutes) soit Jamais
  • Veille > Veille après : 0
  • Veille > Autoriser la veille hybride : Désactivé
  • Veille > Mettre en veille prolongée après : 0 (minute) soit Jamais
  • Affichage > Eteindre l’affichage après : 0 (Jamais)

 

Désinstaller les programmes inutiles

Dans les Paramètres, icône Applications. Soit par la liste des Applications et fonctionnalités, soit en utilisant l’ancienne interface Programmes et fonctionnalités, à droite ou tout en bas de l’écran (ou directement exécuter appwiz.cpl).

De base, Windows 10 installe Microsoft OneDrive. On peut désinstaller ce logiciel de stockage cloud s’il n’est pas utilisé dans l’entreprise.

 

Désinstaller les applications intégrées de Windows 10

En standard, Windows 10 est livré avec de nombreuses applications à destination du grand public : Courrier, Météo, Skype, les jeux Solitaire Collection…

Dans Paramètres, Applications, menu Applications et fonctionnalités, désinstaller chaque logiciel inutile.

 

Désactiver des fonctionnalités Windows

Pour gagner de l’espace disque mais surtout supprimer des fonctions totalement inutiles dans une machine virtuelle à but professionnel, on peut également supprimer des fonctionnalités multimédia Windows.

Retourner dans les Paramètres de Windows 10, Applications, Applications et fonctionnalités, Programmes et fonctionnalités (ou exécuter optionalfeatures). Sur la gauche, cliquer sur Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows.

Dans cette liste, on pourrait désactiver selon l’usage de la VM :

 

Windows Update

Télécharger et installer les dernières mises à jour de Windows : Paramètres, Mise à jour et sécurité, Windows Update. Que ce soit en téléchargement direct sur internet ou par un serveur interne WSUS.

Catégories
Expert Virtualisation

Optimiser une machine virtuelle Windows

Le système d’exploitation installé sur une machine virtuelle est le même que celui pour un ordinateur physique. Néanmoins, certaines fonctions deviennent inutiles voire ralentissent inutilement la VM.

Que ce soit pour VMware ESXi ou Microsoft Hyper-V, l’optimisation d’une machine virtuelle peut faire économiser des ressources matérielles et donc de l’argent à l’entreprise. Ce sera également très utile en VDI, la virtualisation de poste de travail, où les économies se feront par multiples de cent ou de mille.

Cette liste de paramétrages peut également être appliquée à une machine virtuelle ou un ordinateur qui serait destiné à un usage de test, sans accès internet, par exemple dans le cadre d’une formation. Windows Vista, 7, 8 et 8.1 sont concernés par ces options mais Windows XP n’embarque pas toutes ces fonctions.

 

Fonctions à désactiver pour optimiser une machine virtuelle

Chaque option est à désactiver si la fonctionnalité est inutile.

  • Désactiver la restauration système
  • Désactiver la défragmentation de disque en arrière-plan
  • Désactiver le service Windows Search (indexation de fichiers)
  • Désactiver le service Windows Update (mises à jour de Windows)
  • Désactiver le service Windows Defender (antivirus / protection contre les logiciels malveillants)
  • Désactiver l’écran de veille, la veille de l’ordinateur et la veille prolongée
  • Désactiver les effets graphiques

Penser à désactiver les alertes du centre de maintenance pour tous ces éléments.

Pour aller plus loin, lire ce guide d’optimisation pour VMware View Horizon.

Catégories
Android Intermédiaire Tutoriel Virtualisation

Installer Android sur un ordinateur

Envie de découvrir le système d’exploitation mobile Android sans avoir de smartphone ou de tablette compatible ? Un développement d’application Android mais pas envie d’acheter un périphérique pour les tests ? Voici donc comment installer un système Android sur un PC classique. L’exemple d’installation a été fait avec une machine virtuelle VMware Player, un logiciel gratuit pour émuler un autre système d’exploitation sur son ordinateur. Ce tutoriel est compatible avec Windows 10, 8, 7, Vista et XP mais aussi Linux.


 

Installer Android sur un PC

I. Environnement virtuel VMware

Il faut tout d’abord s’assurer que votre ordinateur (le vrai) est capable d’accueillir une machine virtuelle, c’est-à-dire avec suffisamment d’espace libre sur le disque dur (disons 10Go) et avec un total de 4Go de mémoire vive pour dédier 1Go à notre système virtuel Android. C’est beaucoup de RAM ? Pensez aux derniers smartphones qui embarquent jusqu’à 6Go de mémoire vive !

1. Télécharger le programme VMware Player, actuellement en version 7, sur cette page (bien choisir la version VMware Player for Windows 64-bit). Ce logiciel est gratuit. Une version plus récente sera aussi compatible avec ce tutoriel.

2. Installer le programme téléchargé. On peut désactiver l’envoi d’informations anonymes et les updates. Inutile de renseigner le numéro de licence, celle-ci sert à débloquer des fonctions inutiles dans notre cas.

3. Télécharger Android-x86 dans la version désirée sur le site android-x86.org.
La version d’Android utilisée dans ce tutoriel est la 4.3 mais ce guide fonctionne aussi avec les versions antérieures (2.2, 2.3, 3.2, 4.0, 4.2) et avec les futures (4.4, 5.0, 5.1, 6.0, 7, 7.1…).

 

II. Préparation de la machine virtuelle

1. Ouvrir le logiciel VMware Player et cliquer sur Create a New Virtual Machine pour créer une nouvelle machine virtuelle.

2. Cliquer sur Installer disc image file (iso) et chercher votre fichier fraichement téléchargé (certainement dans votre bibliothèque Téléchargements).

3. Donner un nom à la machine, par exemple Android.

4. Préciser la taille de disque dur à réserver pour cette VM Android : 8 ou 10Go suffiront amplement.

5. L’écran suivant récapitule la configuration de la machine virtuelle. Par défaut, seuls 256Mo de RAM sont alloués, on peut augmenter cette taille en cliquant sur le bouton « Customize Hardware » et indiquer « 1024 » Mo dans la partie « Memory » .

6. Vérifier que le disque virtuel est en « IDE » et non en SCSI.

 

III. Installation du système Android

1. Au premier démarrage, plusieurs possibilités sont proposées : Live CD ou Installation. C’est l’installation qui nous intéresse, descendre avec la flèche du clavier jusqu’à la ligne « Installation – Install Android-x86 to harddisk » et appuyer sur la touche « Entrée » pour continuer.

2. Valider « Create/Modify partitions » .

3. « Do you want to use GPT? » : No !

4. L’utilitaire cfdisk voit l’espace disque réservé pour notre VM.

5. Appuyer sur la touche « N » du clavier (pour New) pour utiliser tout l’espace disponible. Valider « Primary » avec la touche « Entrée » ainsi que la « Size » proposée, elle doit correspondre à la taille du disque.

6. Le curseur revient sur [Bootable], confirmer avec la touche « Entrée » pour rendre la partition bootable.

7. Déplacer le curseur vers la droite pour arriver sur l’option [Write] qui écrira les modifications sur le disque. Confirmer par Yes.

8. Après quelques instants, le temps qu’il écrive les modifications, déplacer le curseur jusqu’à [Quit] pour sortir de cet écran de configuration du disque.

9. Dans la fenêtre Choose partition, sélectionner la ligne « sda1 » et valider par OK.

10. Pour formater le disque, choisir le format « ext3 » ou « ext4 » et confirmer.

11. Dire « Yes » à la demande d’installation du boot loader GRUB.

12. Répondre « Yes » à la demande d’installation du répertoire système en lecture/écriture.

13. L’installation est très rapide.

14. A la fin, demander à « Run Android-x86 » .

 

IV. Premier démarrage sous Android

1. Choisir votre langue et cliquer sur le bouton « Démarrer » .

2. Le système veut se connecter à un réseau Wi-Fi mais ce n’est pas possible, la machine virtuelle n’est pas équipée de carte sans-fil. Pas grave, une carte réseau virtuelle est déjà en place et fonctionnera pour se connecter à internet. On clique donc sur « Ignorer » l’étape wifi.

3. Comme tout nouveau périphérique Android, il faut se connecter avec un compte Google (Gmail). Attention, le clavier est en qwerty (exemple de clavier).

Le redémarrage est géré et la configuration reste en place.

 

V. Android sur ordinateur PC

1. L’écran d’accueil est vide mais on reconnait les trois boutons virtuels du système Android. En bonus, la souris fonctionne pour émuler l’écran tactile des smartphones et tablettes.

2. Cliquer sur le seul icône présent pour voir la liste des applications déjà installées.

3. Outre les applications par défaut (Calculatrice, Maps, E-mail, YouTube), on constate avec plaisir que le Play Store est disponible pour télécharger des applications, comme sur un vrai téléphone.

4. La synchronisation des mails fonctionne, les applications s’installent et se mettent à jour, le portage Android sur ordinateur est un franc succès. La capture d’écran ci-dessous montre qu’on peut facilement changer la disposition du clavier pour passer de qwerty à azerty, le clavier français.

5. Dans les Paramètres Android, on voit que la machine virtuelle est reconnue comme une tablette. Le menu « A propos de la tablette » confirme que nous avons un système Android dans la version désirée. Il y a même un menu « Eteindre » pour arrêter la VM Android.

Catégories
Intermédiaire Tutoriel Virtualisation Windows 8

Essayer Windows 8 sur un ordinateur Windows ou Linux

Envie de goûter à Windows 8 sans risque ? Tout le monde n’a pas deux ordinateurs ni l’envie de perdre ses fichiers pour essayer le dernier Windows mais il est cependant possible de le tester sans rien casser. Nous utiliserons ici une machine virtuelle, c’est-à-dire une émulation d’un ordinateur sous la forme d’un simple logiciel sur son propre ordinateur fixe ou portable.

Il est aussi possible d’utiliser ce tutoriel pour installer Windows 8.1 Preview.

 

Essayer gratuitement et simplement Windows 8 sur son ordinateur Windows 7

Fonctionne aussi si vous avez Windows XP, Vista ou Linux mais nous choisissons ici l’exemple de Windows 7, système le plus répandu.

 

1. Prérequis

Il faut tout d’abord s’assurer que son (vrai) ordinateur puisse accueillir une machine virtuelle. Un minimum de 40Go d’espace libre sur le disque dur et au moins 4Go de mémoire vive sont nécessaires pour Windows 8 virtuel.

Il faut aussi disposer du DVD ou de l’ISO d’installation de Windows 8. Voir l’étape 3.

 

2. Installation du logiciel qui va accueillir la machine virtuelle

Le numéro 1 de la virtualisation VMware propose gratuitement son logiciel destiné aux ordinateurs classiques : VMware Player. On peut télécharger l’actuelle version 7 sur cette page (bien choisir la version VMware Player for Windows 64-bit). Les Windows 32bits devront télécharger la version 6.

Installer le logiciel téléchargé, il n’y a pas de complication dans cette étape. On peut désactiver l’envoi d’informations anonymes et les updates car il en profitera (trop souvent) pour proposer son logiciel payant VMware Workstation.

 

3. Téléchargement de Windows 8

Si vous n’avez pas encore le DVD d’installation ou un fichier ISO de Windows 8, Microsoft permet de télécharger gratuitement une version d’évaluation de 90 jours.

Se rendre sur ce site MSDN pour télécharger Windows 8, en 32 bits ou en 64 bits (en savoir plus). Il faut posséder un compte Microsoft, un numéro de série sera généré pour valider l’installation.

 

4. Installation de la machine virtuelle

1. Ouvrir le logiciel VMware Player fraichement installé. Cliquer sur Create a new virtual machine.

2. Charger le DVD dans le lecteur ou le fichier ISO depuis votre disque dur. Le logiciel va automatiquement détecter le système d’exploitation que vous souhaitez installer et va donc faciliter le processus (Easy install).

3. Préciser la clé de produit Windows reçue après le téléchargement de la version d’évaluation ou avec votre licence achetée. Il est cependant possible de continuer l’installation sans indiquer la clé de produit. Il faudra donc activer la licence de Windows dans un délai de 30 jours.

4. Indiquer un nom à la machine virtuelle. Ce nom d’affichage sera utilisé dans le logiciel VMware et pour retrouver les fichiers sur votre disque dur. On peut également changer l’emplacement par défaut de la VM (virtual machine).

5. Dans l’écran suivant, indiquer la taille maximum que pourra utiliser votre machine virtuelle. Si 60Go sont conseillés, 40Go suffiront amplement pour un essai de Windows 8. A savoir que la version 64bits prendra plus de place que la 32bits.

6. A l’écran « Ready to create virtual machine » , on peut cliquer sur Customize hardware pour modifier quelques éléments avant l’installation de Windows 8.

7. Ainsi, nous pouvons modifier la quantité de mémoire vive allouée (par défaut 1Go, soit 1024Mo, que l’on peut monter à 2Go -soit 2048Mo– si votre ordinateur est bien équipé).
Le Network adaptater est la carte réseau virtuelle, par défaut en NAT donc la machine virtuelle aura accès à internet via l’adresse IP de votre ordinateur physique. Pour donner une IP dédiée à la VM, choisir Bridge.
Valider les changements par le bouton Close.

8. De retour sur « Ready to create virtual machine » , cliquer sur Finish pour terminer la configuration de la machine virtuelle et voir démarrer l’installation automatique.

9. Les étapes sont réduites au minimum par l’Easy install, il n’y aura peut-être rien à faire ou simplement un détail, choisir la version à installer : Windows 8 Professionnel pour la version entreprise, Windows 8 « tout court » pour la maison.

10. Visuellement, l’installation est identique que sur un ordinateur.

11. Une fois Windows 8 démarré (l’écran d’accueil est visible), le bas de la fenêtre indique « Easy install is installigne VMware Tools on Windows 8 » : le laisser faire, la machine virtuelle redémarrera automatiquement. Ces Tools sont des drivers pour profiter d’un affichage de grande taille, du son et du partage de réseau entre votre ordinateur et la machine virtuelle.

12. Voilà, vous pouvez maintenant utiliser ou découvrir Windows 8, comme un logiciel, sur votre ordinateur Windows ou Linux.