On appelle ça un « rollable display » en anglais. Un écran flexible qui peut être enroulé sans que l’image ou le texte ne soit déformé. Si les premiers prototypes d’écrans enroulables datent de 2006, ce type de dalle n’a jamais été démocratisé et on ne les voit encore que dans les salons de l’électronique comme le CES de Las Vegas. Et c’est au CES 2019 que le constructeur LG a présenté un écran flexible de 65 pouces, une TV OLED qui embarque les dernières technologies et qui se range dans son meuble support qui renferme également une barre de son. Une prouesse technique digne du magicien qui fait disparaitre et apparaitre un humain d’une boite en carton.

Cet écran LG Signature coûte évidemment quelques dizaines de milliers d’euros mais n’est pas prévu pour une commercialisation immédiate. La dalle n’est encore qu’un prototype destiné à prouver la maitrise de LG concernant les dalles flexibles de taille XXL. C’est bien sûr du OLED qu’a utilisé le constructeur sud-coréen, acteur majeur des télévisions utilisant cette technologie, en tout cas sur les téléviseurs OLED du marché, que l’on trouve en Europe, en Asie, dans le monde entier.

Les plus observateurs auront remarqué que la connectique se fait directement sur le socle et non pas à l’arrière de l’écran, pour éviter de coincer un câble ou une clé USB. Les liaisons HDMI se feront donc sur l’une des prises situées à l’arrière du meuble support. Reste à savoir où poser la box et le lecteur Blu-Ray.

Les autres se demanderont pourquoi cette TV OLED ne supporte que le 4K alors que d’autres modèles existent en 8K. La LG Signature OLED TV R n’étant de toute façon pas un produit définitif, gageons que LG fera évoluer son téléviseur enroulable d’ici une probable commercialisation, dans quelques années au plus tôt.

Une publicité pour célibataires modernes (et fortunés) :