Seul constructeur de téléphones mobiles à s’être entièrement engagé dans le système Windows Phone, le Finlandais Nokia a été racheté par le géant américain Microsoft. Seule la division « terminaux mobiles » est concernée mais elle représente l’essentiel de la notoriété de Nokia, le constructeur souhaite se concentrer sur ses activités de réseau.

En 1992, Nokia avait revendu toutes ses activités pour tout investir dans un secteur encore jeune : la téléphonie mobile. Le succès fut incontestable avec les célèbres Nokia 3310 (l’incassable), 6210, 8210.

Leader incontesté de la téléphonie mobile depuis la fin des années 90, Nokia était le numéro un mondial des ventes durant quatorze années consécutives. L’entreprise a mal su gérer le succès des smartphones et ne s’est peut-être pas rallié au meilleur éditeur de système d’exploitation mobile. En choisissant uniquement Microsoft, Nokia dépendait du succès de la plateforme tandis que d’autres comme HTC ont mis leurs billes sur plusieurs concurrents pour éviter un échec fatal.

Contre 5,44 milliards d’euros, Microsoft s’est donc offert la téléphonie mobile de Nokia. Une preuve que Windows Phone n’est pas mort et que Nokia continuera de produire des Lumia.

Au deuxième trimestre 2013, Android devançait ses concurrents avec 79% de parts de marché, très loin devant Apple (14,2%) et Windows Phone (3,3%). Pour les constructeurs, Samsung est premier avec 24,7% et Nokia essaie de résister avec 14% du marché. Sachant que la moitié de ce pourcentage est réalisé par des téléphones basiques (les pays émergeant en raffolent). Microsoft devient donc numéro 2 du mobile mais son système d’exploitation n’est qu’anecdotique. A l’entreprise de tirer profit de ce rachat pour élever ses parts de marché dans le smartphone de demain.

Bientôt des smartphones Microsoft Lumia ?