Catégories
Logiciels

Windows Vista n’est plus compatible avec Teamviewer

Le logiciel de contrôle à distance Teamviewer est le plus connu et le plus utilisé pour faire de la télémaintenance. Un outil très simple et gratuit pour une utilisateur occasionnelle et personnelle, payant pour les entreprises et les utilisateurs qui sont souvent connectés dessus. On ne peut pas faire beaucoup plus simple pour prendre à distance le contrôle d’un smartphone ou d’un ordinateur (Windows, Mac, Linux). Cependant, comme tout logiciel, les versions évoluent et les anciens systèmes d’exploitation ne sont plus compatibles. C’est le cas de Windows Vista qui ne peut plus bénéficier des mises à jour de TV depuis fin 2019.

Dernière version supportée par Windows Vista : TeamViewer 14. Problème, si l’ordinateur distant est en Teamviewer 15 ou supérieur, le PC Vista ne pourra pas s’y connecter puisqu’il faut la même version des deux côtés.

Windows Vista est compatible avec Teamviewer 4 à 14.2, tout comme XP. Teamviewer ajoute : « Nous n’offrons plus de support pour les systèmes Windows XP, Windows Vista, Windows Server 2003 et Windows Server 2008 » des OS qui ne sont plus supportés depuis plusieurs années par Microsoft.

Inutile donc de télécharger TeamViewer 15 sur Vista car cela ne servira à rien. Pire, lorsque l’on utilise une version 14 par exemple (la dernière compatible) et que l’on souhaite se connecter à un poste distant qui exécute TV15, le TV14 de Vista va proposer de faire la mise à jour .. qui ne fonctionnera jamais !

Il n’y a aucune solution pour installer TeamViewer 15 sur Windows Vista. A moins de faire évoluer le système d’exploitation vers Windows 7 ou de garder tous les ordinateurs en Teamviewer 14. Ah oui, Teamviewer se met à jour tout seul vers TV 15 sur Windows 7 et 10. Sans rien demander à l’utilisateur. Donc on se retrouve vite coincé.. Et les utilisateurs fréquents du logiciel de télémaintenance savent que l’entreprise bloque parfois l’utilisation d’anciennes versions. Un message d’avertissement apparait lors d’une connexion à un hôte distant, sans apporter d’autre solution que de forcer l’update.

Catégories
SGBD Windows 7

Windows 7 et SQL Server

Malgré la fin du support prévu début 2020 pour ce système d’exploitation, encore bon nombre de personnes travaillent sur un ordinateur équipé de Windows 7. Microsoft a décidé de forcer le passage à Windows 10 en arrêtant de publier des mises à jour par Windows Update mais la dernière version du système peine à convaincre les entreprises. Trop de mises à jour, trop de changements non désirés, trop gourmand, peu stable… Les arguments ne manquent pas aux DSI pour refuser l’installation de W10 sur leur parc informatique. Cependant, des contraintes apparaissent pour l’installation de nouveaux logiciels complémentaires. Aussi édité par Microsoft, la solution SQL Server n’est désormais plus compatible avec Windows 7. Ce n’est pas juste une histoire de support car Windows 8 premier du nom est bien compatible, malgré l’abandon du support Windows Update.

Ce n’est pas tant pour forcer la migration Windows 7 vers Windows 10 que Microsoft a rendu incompatible W7 avec SQL Server mais plutôt à cause de fonctionnalités absentes dans l’OS sorti en 2009. Du moins, c’est ce que l’entreprise affirme officiellement pour refuser l’installation d’un système de gestion de base de données SQL Server sur l’OS W7 sorti il y a dix ans.

Voici les informations de compatibilité entre les différentes éditions de Microsoft SQL Server et le système d’exploitation Windows 7, l’invincible.

 

Dernière version SQL Server compatible avec Windows 7

Les versions suivantes de Microsoft SQL Server sont compatibles avec Windows 7 :

  • SQL Server 2014
  • SQL Server 2012
  • SQL Server 2008 R2

 

Versions SQL Server incompatibles avec Windows 7

Malheureusement, les versions les plus récentes ne sont plus compatibles avec Windows 7 et il n’y a pas de solution pour contourner ce blocage :

  • SQL Server 2019
  • SQL Server 2017
  • SQL Server 2016

Microsoft ne propose aucune solution de contournement, à part changer le système d’exploitation de l’ordinateur ou de la machine virtuelle pour Windows 10 ou un OS serveur (Windows Server 2016 ou 2019). Ou d’acheter un nouveau PC, évidemment.

Catégories
Expert Virtualisation Windows Server 2016

Windows Server 2016 et VMware vSphere ESXi 5.5

Vous voulez installer un nouveau serveur d’application ou vous souhaitez migrer un serveur dans une version plus récente de Windows ? Votre parc était jusqu’à présent essentiellement composé de Windows Server 2008 / R2 et de Windows Server 2012 / R2 mais la version plus récente Windows Server 2016 est maintenant éprouvée et stable. Par contre, votre environnement de virtualisation tourne sous VMware vSphere 5.5, une installation faite en 2014 ou 2015, et un upgrade n’est pas prévu vers la 6.5 ou 6.7 ? Rassurez-vous, le système d’exploitation Microsoft Windows Server 2016 est compatible avec vSphere 5.5, c’est même VMware qui le dit. Bien que le support éditeur de VMware 5.5 (vSphere et ESXi) soit terminé depuis septembre 2018, il n’est pas impossible que votre entreprise ne puisse pas encore migrer vers une version plus récente de l’hyperviseur phare du marché.

Ce guide concerne les versions VMware vSphere / ESXi 5.5, ESXi 5.5 Update 1 (5.5u1), or ESXi 5.5 Update 2 (5.5u2).

 

Le problème

Lorsque l’on crée une nouvelle machine virtuelle dans un environnement VMware ESXi 5.5, il n’y a pas la possibilité de choisir Windows Server 2016 dans la liste proposée des systèmes d’exploitation invités (Guest OS).

 

Rendre Windows Server 2016 compatible avec VMware vSphere 5.5

Pour pouvoir utiliser correctement Windows Server 2016 sur VMware ESXi 5.5, deux choses sont à respecter.

Guest OS

Dans son KB2132789, VMware recommande de configurer la machine virtuelle avec le système d’exploitation Windows Server 2012 dans les Guest OS affichés : « Select Windows Server 2012 as the guest operating system for the virtual machine, if Windows Server 2016 is unavailable. »

 

Hardware version

Si quand on crée une nouvelle VM, il n’y a que les Hardware versions 4, 7 et 8 qui sont proposés, il faudra choisir une « Version de machine virtuelle : 8 » pour générer cette VM. Le hw8 implique une compatibilité à partir de ESXi 5.0, ce qui signifie que la VM ne pourra pas être exportée vers un ESX / ESXi 4.x.

Ensuite, une fois la VM configurée, il faut la passer en Hardware version 10 : « Windows Server 2016 is compatible with ESXi 5.5 and later, hardware version 10 or later is recommended. »

1. Ouvrir le menu « VM » et choisir « Mettre à jour le Hardware virtuel » :

2. Confirmer la mise à niveau du hardware de la machine virtuelle par « Oui » :

3. La VM est maintenant en HW10. Celle-ci ne pourra pas être gérée à 100% par le logiciel vSphere Client pour Windows mais il sera quand même possible de modifier les paramètres les plus courants (ajouter du disque, augmenter la RAM…). Pour une gestion complète, il faudra utiliser le vSphere Web Client (interface web de VMware ESXi 5.5).

4. Dans les propriétés de la VM, on peut constater la Version de machine virtuelle « vmx-10 » qui correspond au Hardware version 10.

Catégories
Expert Virtualisation

Compatibilité VM Ubuntu et VMware vSphere / ESXi

La mise en place d’un système d’exploitation sur une machine virtuelle impose d’installer des pilotes pour faire fonctionner le matériel virtuel. Chez VMware, ces drivers s’appellent les VMware Tools ou simplement vmtools. Ce pack logiciel assure un fonctionnement optimal du réseau, de l’affichage graphique, du son et surtout fiabilité + performances pour utiliser au maximum les ressources de l’hyperviseur. Que ce soit en local (VMware Workstation) ou sur un serveur (VMware vSphere / ESXi), ces drivers virtuels sont obligatoires pour un usage correct de la VM. Et complètent la configuration du système d’exploitation invité (Guest OS) à configurer dans les paramètres de la machine virtuelle. Une mauvaise compatibilité liée au driver, à la version VMware ou à l’édition de l’OS et ce sera un bug, une mauvaise optimisation des ressources ou simplement l’impossibilité de démarrer la VM. Sous Linux, on peut installer les open-vm-tools.

Cet article reprend les informations de compatibilité entre le système d’exploitation Ubuntu et un hôte serveur VMware vSphere Hypervisor / ESXi, qu’il soit sous licence payante ou en version gratuite, selon les versions des deux logiciels. Bien que l’OS Ubuntu soit une base de Debian, les prérequis VMware sont propres à la distribution Linux maintenue par Canonical. Toutes les variantes Ubuntu sont concernées, que ce soit Ubuntu classique avec Gnome ou Kubuntu (KDE), Xubuntu (Xfce), Lubuntu (LXDE), Ubuntu Mate, Ubuntu Studio et Edubuntu (pour l’éducation). Pareil entre les versions Ubuntu Desktop et Ubuntu Server, le support est exactement le même. Les éditions LTS (Long Term Support, support à long terme) sont bien sûr également concernées.

Le classement est réalisé en novembre 2018 et est régulièrement mis à jour, pour chaque version Ubuntu en précisant à chaque fois les versions de VMware qui sont certifiées compatibles par le support de l’hyperviseur.

 

Compatibilité Ubuntu et serveur VMware ESXi / vSphere Hypervisor

Si la dénomination est à chaque fois « ESXi » devant le numéro de version, il s’agit à chaque fois de l’équivalent en vSphere Hypervisor.

  • Ubuntu 18.10 est uniquement compatible avec VMware ESXi 6.7 et 6.7 U1 (update 1)
  • Ubuntu 18.04 LTS fonctionne parfaitement avec VMware ESXi 6.5 (U1 et U2) et 6.7
  • Ubuntu 17.10 est certifié ESXi 6.5 et 6.5 U1
  • Ubuntu 17.04 est uniquement supporté par ESXi 6.5
  • Ubuntu 16.10 tourne sur ESXi 6.0 (U1 et U2)
  • Ubuntu 16.04 LTS est assurément compatible avec ESXi 5.5 (U1, U2, U3) et ESXi 6.0 (U1 et U2)
  • Ubuntu 15.10 est un Guest OS sur ESXi 6.0 (U1)
  • Ubuntu 15.04 a été introduit avec ESXi 6.0
  • Ubuntu 14.04 LTS est supporté par ESXi 5.1 U2 et U3 ainsi que ESXi 5.5 (U1 et U2)
  • Ubuntu 12.04 LTS est largement compatible : ESXi 4.1 U3, ESXi 5.0, ESXi 5.1 et ESXi 5.5

En production, les versions les plus couramment utilisées sont les éditions LTS qui bénéficient d’un support étendu à 5 ans après la date initiale de sortie. Ces listes de compatibilité sont importantes à prendre en compte pour éviter un problème de fonctionnement, de réseau notamment. Par exemple, installer un Ubuntu 18 dans une VM sous vSphere 5.5 posera un problème de réseau, l’adresse MAC renvoyée au DHCP sera farfelue au lieu du type classique 000c29 (00:0c:29:) ou 005056 (00:50:56:). Mais aucun souci avec le même U18 installé sur vSphere 6.5 ou 6.7.

Catégories
Sécurité

Compatibilité Kaspersky Endpoint Security avec Windows 10 et Server 2019

La solution de protection antivirus Kaspersky Endpoint Security protège les parcs informatiques en entreprise. Plus utile sur Windows que sur Linux, un logiciel antiviral empêchera les menaces de type virus mais KES sait aussi bloquer les attaques (pare-feu / firewall), les malwares et détecte le spam dans le courrier électronique.

Pour garder une protection maximale, l’éditeur russe conseille de toujours installer la dernière version de son logiciel de sécurité. Les applications KES sont régulièrement mises à jour et il est important de prendre garde à ces releases en fonction du système d’exploitation client. Par exemple, la version KES 10 SP2 est plus récente que KES10 SP1 mais ne sera pas compatible avec les versions 1803 et 1809 de Windows 10 alors que l’édition SP1 de 2017 est compatible. C’est un point essentiel dans la gestion du parc informatique d’une entreprise que de garder une solution de protection à jour.

 

Compatibilité Kaspersky Endpoint Security avec Windows 10

 

Compatibilité Kaspersky Endpoint Security avec Windows Server

 

Détail des versions de Kaskersky KES

  • Kaspersky Endpoint Security 11 for Windows (version 11.2.0.2254)
  • Kaspersky Endpoint Security 11 for Windows (version 11.1.1.126)
  • Kaspersky Endpoint Security 11 for Windows (version 11.1.0.15919)
  • Kaspersky Endpoint Security 11 for Windows (version 11.0.1.90)
  • Kaspersky Endpoint Security 11 for Windows (version 11.0.0.6499)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 2 Maintenance Release 2 (10.3.0.6294)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 2 Maintenance Release 1 (10.3.0.6294)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 2 (version 10.3.0.6294)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 1 Maintenance Release 4 (10.2.6.3733)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 1 Maintenance Release 3 (10.2.5.3201)
  • Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows Service Pack 1 Maintenance Release 2 (10.2.4.674)

On remarque que le numéro de build 10.3.0.6294 est le même pour KES SP2 MR1 et 2. KAV le différencie ainsi sur son site support : 10.3.0.6294MR1 et 10.3.0.6294MR2.

Ceci ne concerne pas l’antivirus pour la maison Kaspersky Internet Security ou Total Security qui ne protège que les versions Windows Famille / Home. KES est compatible avec Windows 10 Pro (Professionnel), Entreprise, 8.1 Pro et Entreprise, 8 Pro et Entreprise, 7 SP1 Professsionel – Entreprise et Intégral, Windows Server 2016, Server 2012 R2 Standard, Server 2012 Standard et Foundation, Small Business Server 2011 Standard, Server 2008 R2 SP1 Standard et Enterprise, Server 2008 SP2 Standard et Entreprise. KES10 et KES11 ne sont pas compatibles avec Windows XP, Vista et Server 2003 / R2.

Avant sa commercialisation, Windows Server 2019 est déjà annoncé comme étant compatible avec KES 10 et 11. D’ici la date de sortie officielle, il y aura certainement une nouvelle version de Kaspersky Endpoint Security qu’il sera recommandé d’installer pour une protection optimale.

Catégories
Logiciels

Windows 10 est compatible avec Office 2019, 2016, 2013, 2010, 2007 et 2003

Un ordinateur flambant neuf mais pas envie d’acheter la dernière version du pack Office de Microsoft ? Pas de problème, personne ne vous y oblige car Windows 10 est compatible avec les précédentes versions de la suite bureautique .. et même toutes ces versions sur le même PC.

Pour le prouver, nous avons installé les éditions 2003, 2007, 2010, 2013, 2016 et 2019 du pack Office sur le même ordinateur Windows 10. Toutes cohabitent et on peut même ouvrir en même temps différentes éditions de Word. C’est donc la preuve que Windows 10 est compatible avec les suites Office de ces quinze dernières années. Bien sûr, l’abonnement Office 365 est également compatible avec Windows 10, comme il l’était avec Windows 8 et 8.1.

Cette compatibilité est valable sur Windows 10 Famille, Professionnel et Entreprise, il n’y a pas de limitation quelconque entre ces éditions. Les systèmes de type 32 et 64 bits sont concernées. Il faut cependant installer tous les logiciels dans la même architecture, qu’en 32bits ou qu’en 64bits.

On pense souvent que l’acquisition d’un nouvel ordinateur impose d’acheter les dernières versions des logiciels les plus utilisés. Ce n’est généralement pas le cas, sauf si l’ancien ordinateur et ses licences date du XXe siècle avec des logiciels aujourd’hui incompatibles avec Windows 10. Microsoft a pris soin de conserver la compatibilité de sa célèbre suite Office avec le dernier système d’exploitation.

Les particuliers et les entreprises qui possèdent des licences du pack Office 2003, 2007 ou 2010 ne seront pas obligés d’acheter une édition 2013, 2016 ou 2019 dans le cadre d’un renouvellement d’ordinateurs.

Nous n’avons pas essayé les versions Office 2000 et 2002 (XP) sur Windows 10 mais la compatibilité doit également être assurée, comme pour la suite Office 2003 qui ressemble fortement aux deux éditions précédentes. Quant à ceux qui ont encore Office 97… ça existe encore ?

Notons que les logiciels de Microsoft Office sont utilisables en parallèle des suites bureautiques alternatives, comme LibreOffice, OnlyOffice ou OpenOffice. Ces logiciels n’influencent pas le comportement de Word, Excel ou PowerPoint, ils en sont séparés comme s’il s’agissait d’un logiciel de lecture vidéo (VLC), d’édition de photos (Photoshop) ou une visionneuse PDF (Adobe Acrobat Reader).

Catégories
Intermédiaire Logiciels Tutoriel

Utiliser le mode de compatibilité Internet Explorer

Windows 8.1 embarque Internet Explorer 11 d’origine. La dernière version du navigateur Microsoft est aussi disponible pour Windows 7 et 8. Cependant, certains sites et services en ligne peuvent ne pas s’afficher correctement et demander à utiliser un navigateur de version antérieure. Impossible de revenir en arrière et ce n’est finalement pas nécessaire car IE propose le « mode de compatibilité » qui permet d’afficher le site comme avec une ancienne version du navigateur.

Ce tutoriel peut s’appliquer à Internet Explorer version 10 et 11, les options sont les mêmes.

 

Ajouter un site au Mode de compatibilité d’Internet Explorer

1. Ouvrir Internet Explorer.

2. Cliquer sur l’icône de roue dentée en haut à droite et choisir « Paramètres d’affichage de compatibilité » .

3. Renseigner le nom du site web, par exemple « windowsfacile.fr » et cliquer sur le bouton « Ajouter » .

4. Valider en cliquant sur Fermer.

5. Maintenant, le site s’affiche correctement grâce au mode de compatibilité.

Catégories
Intermédiaire Logiciels Tutoriel

Savoir si un logiciel ou périphérique est compatible avec Windows 8 / RT

A chaque changement de système d’exploitation, mise à jour, nous pouvons nous retrouver avec une imprimante, un scanner ou tout simplement un logiciel « obsolète ».

Qu’est-ce que cela entraine ? Qu’il ne fonctionnera tout simplement plus sur votre nouveau système d’exploitation.

 

Pour savoir si un logiciel ou périphérique est compatible avec Windows 8 et/ou avec Windows 8 RT , Microsoft a mis à disposition un site internet permettant de rechercher facilement le logiciel voulu via le Centre de Compatibilité :

Il est possible de changer le système d’exploitation concerné en cliquant sur le petit icône à droite de « Windows 8 » :

L’intérêt du centre de compatibilité pour Windows 8 RT est bien entendu surtout pour les périphériques.

 

Exemple pour Windows 8 : Movie Maker

 

 

Exemple pour Windows 8 RT

Nous allons regarder si la tablette graphique Wacom Bambo est annoncé ou non comme compatible avec la tablette Microsoft Surface :

 

Effectivement, celle-ci n’est pas compatible avec Windows 8 RT. Lorsque l’on branche la tablette nous ne pouvons qu’utiliser la fonctionnalité « Touchpad », le stylet est malheureusement inutilisable.