Catégories
Intermédiaire Outils

Changer la taille des textes de l’Invite de commandes (cmd)

Les années passent et la vue ne s’améliore pas ? En tant que technicien informatique, développeur ou administrateur système et réseau, vous utilisez souvent l’Invite de commandes Windows et il devient difficile de lire ces petits textes ? Bien que basique, le célèbre cmd.exe de Windows permet d’agrandir la taille des textes pour une meilleure lisibilité à l’écran. Une option méconnue mais néanmoins très utile.

Ce tutoriel montre comment agrandir la taille des textes et modifier la police de caractère de l’Invite de commandes Windows (cmd). Une amélioration d’ergonomie pour mieux lire les informations à l’écran qui est compatible avec toutes les versions de Windows : aussi bien workstation (Windows 10, 8.1, 8, 7) que les Windows Server (2019, 2016, 2012 / R2, 2008 / R2…). En résumé, toutes les versions de Windows et même XP peuvent modifier, à la hausse ou à la baisse, la taille du texte et la police de caractère pour convenir aux personnes malvoyantes ou simplement pour plus de confort à l’écran.

Il est aussi possible de changer les couleurs du texte et du fond de l’invite de cmd. Quelques autres options existent pour personnaliser l’invite de commandes Windows : la taille de la fenêtre cmd, la taille du tampon (nombre de lignes d’historique affichées à l’écran). On n’en fera pas un Terminal Linux pour autant mais ces options permettent d’avoir un cmd en plein écran, pour plus de confort à la lecture quand on joue un script ou que l’on analyse des traces.

 

Changer la taille du texte de cmd – Invite de commandes Windows

1. Dans un Invite de commandes, faire un clic droit sur la barre de titre et choisir « Par défaut » :

2. Aller sur l’onglet « Police » de la Console Windows :

3. Modifier la Taille et/ou la Police, un aperçu immédiat permet de voir les modifications :

4. Valider par OK et relancer un nouveau cmd pour constater les changements :

C’est donc beaucoup plus lisible qu’avant :

Catégories
Intermédiaire Outils

Changer les couleurs de l’Invite de commandes (cmd)

Utilitaire Microsoft livré avec Windows depuis ses premières versions, l’Invite de commandes n’a pas beaucoup évolué au fil des années. Même si PowerShell lui a succédé dans l’application de scripts et de commandes système, le célèbre cmd.exe fait encore de la résistance et est régulièrement utilisé par les administrateurs système et réseau, les développeurs et les techniciens informatique. Les plus anciens le nomment MS DOS bien que l’appellation est erronée, il s’agit plutôt du nouveau « command » des Windows 95 et 98.

Par défaut sur fond noir avec le texte blanc, ce tutoriel explique comment changer les couleurs du cmd Invite de commandes. Ce guide explique comment modifier les couleurs une bonne foi pour toutes, pas simplement pour une seule utilisation du terminal Windows. Il existe aussi une méthode pour agrandir la taille des textes et changer la police du cmd.

Effectué sur Windows 10, cette procédure s’applique également sur Windows 7, 8 et 8.1. Les actions à opérer sont les mêmes sur tous ces systèmes d’exploitation, tout comme sur les différentes versions de Windows Server qui fonctionnent de la même façon.

 

Modifier les couleurs de cmd – Invite de commandes Windows

1. Ouvrir un Invite de commandes par une recherche dans le menu Démarrer ou par la console Exécuter, cmd.

2. Faire un clic droit sur la barre de titre et choisir « Par défaut » :

3. Aller sur l’onglet « Couleurs » :

4. Modifier les couleurs du Texte, de l’Arrière-plan, des Boîtes de message et de l’Arrière plan des boites. La « boite » correspond à une sélection du texte.

Il est possible de choisir dans la palette de couleurs ou en changeant les valeurs des couleurs RVB (Rouge, Vert, Bleu).

On peut aussi changer l’opacité, de 30 à 100%. Il est conseillé de rester en 100% pour une parfaite lisibilité des informations à l’écran.

5. Valider par OK.

6. Fermer l’invite de commande et en rouvrir un nouveau pour voir les couleurs modifiées. Il n’est pas nécessaire de redémarrer l’ordinateur. Exemple pour un style Matrix ou hacker avec texte vert sur fond noir :

Catégories
Expert Outils Réseau

Installer le client Telnet sur Windows 10

Si le protocole de communication SSH (Secure SHell) est très répandu voire généralisé, certains équipements réseaux (switch, routeur, firewall) nécessitent toujours de s’y connecter en Telnet. Ce protocole réseau créé en 1969 est non sécurisé puisque le texte échangé circule en clair sur le réseau. Attention car un sniffer type Wireshark ou tcpdump peuvent intercepter les communications échangées entre l’hôte et son client. Néanmoins, il est possible d’activer le Client Telnet d’un ordinateur Windows 10 pour se connecter à un Serveur Telnet au sein de son entreprise.

Ce guide fonctionne pour Windows 10 Professionnel, Entreprise et même l’édition Famille.

Ce tutoriel étant réservés aux Experts, la méthode pour y arriver est la plus directe. Cependant, une alternative est proposée plus bas pour y accéder de manière graphique et pas à pas.

 

Windows 10 : installer le logiciel client Telnet

1. Ouvrir la console Exécuter (Windows + R) et taper : appwiz.cpl

2. En haut à gauche, cliquer sur « Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows » :

3. Dans la fenêtre des Fonctionnalités de Windows, cocher « Client Telnet » et valider par OK.

4. Le client Telnet est maintenant ajouté à Windows. Il suffit d’ouvrir un Invite de commandes pour se connecter en Telnet sur un ordinateur distant ou un équipement réseau : telnet 192.168.0.101

 

Méthode alternative Windows 10 Creators Update (1703)

Cette procédure a été effectuée sous Windows 10 Creators Update (1703) mais fonctionne également sur les autres versions de Windows 10.

1. Faire un clic droit sur le bouton Démarrer et choisir « Applications et fonctionnalités » tout en haut de la liste.

2. En haut à droite, cliquer sur Programmes et fonctionnalités.

3. Dans le menu de gauche, cliquer sur « Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows » et cocher la ligne « Client Telnet » avant d’appliquer avec OK.

 

Méthode alternative Windows 10 (1511 et 1607)

Les premières versions de Windows 10, Famille comme Pro, peuvent accéder aux fonctions Windows de cette façon.

1. Faire un clic droit sur le bouton Démarrer et choisir « Programmes et fonctionnalités » en haut de liste.

2. A gauche, cliquer sur « Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows » et trouver la ligne « Client Telnet » pour l’activer.

Catégories
Débutant macOS Outils

Mac OS X : remettre l’icône Time Machine dans la barre de menu

Les versions précédentes de Mac OS X présentaient toujours l’icône Time Machine dans la barre de menu, en haut à droite près de l’heure. Ce n’est plus le cas avec les dernières versions, comme 10.11 OS X El Capitan.

La barre des menus Mac est l’équivalent de la barre des tâches Windows. Time Machine est l’outil intégré de sauvegarde, avec historique des fichiers et copie du système. Une sauvegarde automatique et qui se configure en quelques clics, sur clé USB, disque dur externe ou réseau, NAS Time Capsule, etc.

 

Retrouver l’icône du logiciel Time Machine dans la barre des menus Mac OS X

1. Ouvrir les Préférences système, soit par l’icône dans le dock, soit par le menu Pomme.

2. Trouver l’icône vert Time Machine parmi les différents programmes du « panneau de configuration » .

3. Configurée ou non, l’icône de la sauvegarde automatique Time Machine s’affiche en un clic : cocher « Afficher Time Machine dans la barre des menus » .

4. L’icône Time Machine (l’horloge avec flèche anti-horaire) se place dans la barre de menu. Un clic dessus ouvre les options, dont « Sauvegarder maintenant » pour exécuter une copie des fichiers personnels sur l’espace de stockage dédié.

Catégories
Expert Outils

Linux : test de performance du disque dur

Sous Linux, il existe une manière simple et rapide de tester les performances d’un disque dur. Mieux qu’un logiciel à installer, l’outil hdparm ne prend que quelques secondes pour donner une idée des performances d’un serveur ou d’un poste de travail classique.

 

Installer l’outil Linux hdparm

Le paquet hdparm est sûrement préinstallé sur le système mais au cas où :

  • sudo apt-get install hdparm sous Debian et Ubuntu
  • yum install hdparm sous Red Hat, Suse, CentOS et Fedora

 

Utiliser hdparm

Avec les réglages par défaut, on obtient déjà des résultats intéressants :

(sudo) hdparm -tT /dev/sda

HDPARM sur une VM d’un cluster VMware ESXi sur SAN :

HDPARM sur serveur physique avec disques SAS 15KRPM RAID1 :

HDPARM sur serveur physique avec disques SSD RAID10 :

HDPARM sur machine virtuelle d’un serveur VMware vSphere avec disques SSD RAID10 :

Pour information, les deux derniers exemples sont basés sur la même machine physique (Dell PowerEdge R620 avec 6x200Go SSD en RAID10 sur une PERC H710). On voit que la couche VMware coûte un peu en performances disque. La VM d’exemple était la seule hébergée sur ESXi 5.5u3, donc avec le maximum de performances possible, avec les drivers Open VM Tools.

Beaucoup d’options sont configurables : man hdparm ou sur la doc Ubuntu.

Catégories
Expert Outils Tutoriel

Activer l’édition rapide de cmd, l’invite de commandes

Le plus vieil outil de Windows, l’Invite de commandes, est moins pratique à l’usage que le Terminal des distributions Linux. Pour le rendre plus rapide d’utilisation, on peut activer le Mode d’édition rapide pour, par exemple, « coller » avec un simple clic droit ou sélectionner le texte de la manière la plus simple qui soit.

 

Activer l’édition rapide de l’Invite de commandes cmd

1. Ouvrir un Invite de commandes. Soit par la console Exécuter et cmd ; soit par un clic droit sur le bouton Démarrer et Invite de commandes.

2. Faire un clic droit sur la fenêtre et choisir Propriétés.

3. Cocher la ligne « Mode d’édition rapide » et valider par OK.

4. On peut maintenant sélectionner du texte avec la souris (sans manipulation préalable) et coller avec un simple clic droit.

Catégories
Expert Outils Tutoriel

Gestion des disques en PowerShell

Plus puissant que l’invite de commandes, PowerShell autorise des scripts complexes et supporte des fonctionnalités avancées du système. On peut l’utiliser pour gérer disques et partitions de l’ordinateur si le tutoriel en version graphique ne suffit pas.

Les commandes indiquées sur cette page sont prévues pour PowerShell 4.0, inclut dans Windows Server 2012 R2 et Windows 8.1.

 

Commandes PowerShell pour gérer disques et partitions

Ouvrir PowerShell en Administrateur (clic droit sur l’icône, Exécuter comme Administrateur).

  • Get-Disk : affiche les disques de l’ordinateur
  • Get-PhysicalDisk : montre les disques durs physiques du PC
  • Get-StoragePool : affiche les pools de stockage du serveur
  • Initialize-Disk : initialise un nouveau disque ajouté à la machine (faudra ensuite le formater)
  • Format-Volume –DriveLetter D –FileSystem NTFS : formate le disque ou la partition D en NTFS
  • Format-Volume –DriveLetter D –FileSystem NTFS  -NewFileSystemLabel DATA : formate le disque D en NTFS avec pour nom DATA
  • Optimize-Volume –DriveLetter C –Defrag –Verbose : démarre la défragmentation du disque C et affiche tous les détails de l’opération
  • Optimize-Volume -DriveLetter C -ReTrim –Verbose : optimise un disque SSD qui supporte TRIM
  • Resize-VirtualDisk : pour agrandir ou réduire un disque virtuel

Pour connaitre toutes les opérations possibles en PowerShell sur le stockage, exécuter la commande Get-Command -Module Storage | more

Le détail de toutes les commandes se trouve sur cette page TechNet.

Pour avoir tous les détails d’une commande, taper : Get-Help <commande> -Detailed
Pour en connaitre des exemples : Get-Help <commande> -Examples
Pour tout voir : Get-Help <commande> -Full

Catégories
Outils Téléchargement

Windows 8 / 8.1 : DLNA et applications Windows Store

Actuellement, les applications Windows Store qui permettent de lire du contenu multimédia n’autorisent que les appareils DLNA certifiés Microsoft.

Pour contourner cette limitation, WindowsFacile.fr vous propose sa nouvelle application : « Certificateur DLNA » .

Il sera ainsi possible de diffuser, par exemple, la musique de l’application Xbox Music directement sur votre téléviseur ! Il est donc nécessaire que votre télévision et vos équipements soient compatibles avec la norme DLNA et soient raccordés au même réseau local que votre ordinateur (par câble ethernet ou en wifi).

 

Téléchargement

Télécharger “Certificateur DLNA” WindowsFacile-DLNA_Certificator.zip – Téléchargé 5421 fois – 84 Ko

 

Utilisation

1) Une fois le téléchargement effectué, il est nécessaire d’extraire tous les fichiers dans un répertoire.

2) Clic droit sur le fichier « DLNACertificator.exe » et choisir « Exécuter en tant qu’administrateur » :

 2) Sélectionner le ou les périphériques à certifier, puis cliquer sur « Certifier les périphériques sélectionnés« .

3) Redémarrer l’ordinateur ou la tablette Windows pour envoyer du contenu sur l’appareil distant.

 

Catégories
Intermédiaire Outils Tutoriel

Afficher ce qui prend de la place sur le disque dur

Un disque dur presque plein et impossible de trouver quels fichiers prennent tant de place ? Compatible avec toutes les versions de Windows, l’utilitaire SpaceMonger est très utile pour avoir une vue détaillée de son disque dur : les fichiers sont affichés par taille, d’un coup d’oeil on cible ceux qui sont trop volumineux. D’autres logiciels existent mais celui-ci est très léger, facile, gratuit et ne nécessite pas d’installation.

 

Télécharger SpaceMonger (gratuit)

Télécharger “Spacemonger” spacemonger.exe – Téléchargé 6710 fois – 212 Ko

Enregistrer le fichier sur le disque dur.

 

Utiliser SpaceMonger

1. Ouvrir Spacemonger.exe et cliquer sur le bouton Open en haut à gauche.

2. Sélectionner le disque dur pour lequel vous souhaitez afficher la place disponible et les fichiers volumineux. L’outil fonctionne aussi pour les disques externes, les clés USB, les DVD, etc. Valider par OK.

3. Le temps de chargement dépend de la taille du disque dur et du nombre de fichiers. La vue très simple montre l’espace libre en gris (Free space) ainsi que tous les dossiers et fichiers : en rouge le premier niveau d’aborescence, puis orange, jaune, vert, bleu, etc.

4. Pour une meilleure visibilité, on peut masquer l’espace libre en cliquant sur le bouton « Free space » .

5. Si l’Anglais vous rebute, cliquer sur le bouton Setup et choisir « Français » dans la (courte) liste des langues proposées.

6. D’emblée, mieux vaut prévenir [highlight color= »eg. yellow, black »]en interdisant de toucher aux répertoires Windows et Program Files[/highlight]. Bien que très volumineux, ces dossiers contiennent des fichiers système pour le premier et des programmes pour le second. Inutile également de songer à supprimer pagefile.sys ou swapfile.sys.

Pour voir quelle session d’utilisateur consomme le plus d’espace, double cliquer sur Users.

Pour trouver les gros fichiers de vos bibliothèques, double cliquer sur votre nom de session. Vous verrez ainsi qui des Documents, Images, Musique ou Vidéos occupent tout votre disque dur.

Dans cet exemple, on serait tenté de se débarrasser des répertoires WebCache, AppHang_winstore ou d’autres mais [highlight color=yellow]il ne faut surtout pas toucher à des fichiers dont vous n’avez jamais entendu parler[/highlight], au risque de planter complètement votre ordinateur.

7. Pour voir la taille d’un dossier, laisser la souris à la hauteur du dossier pendant quelques secondes.

8. On peut ouvrir des dossiers pour les analyser depuis l’explorateur Windows : faire un clic droit sur un dossier et choisir Run/Open ou Exécuter selon la langue.

9. On peut également supprimer des fichiers depuis l’interface de SpageMonger : faire un clic droit sur un fichier et choisir Delete ou Effacer.

10. Après avoir zoomé dans certains dossiers et sous-dossiers, cliquer sur le bouton Zoom full ou Voir tout pour revenir à la vue initiale de tout le disque dur. Les boutons Zoom In et Zoom Out permettent de rentrer ou sortir dans l’arborescence des répertoires.

11. Vous avez fait du ménage et souhaitez voir une vue actualisée du disque dur, cliquer sur le bouton Reload ou Rouvrir.

 

Manipulation des dossiers et fichiers

Résumons les principaux fichiers et dossiers qui peuvent être effacés et ceux à ne pas toucher :

[checklist]

  • dossier Documents dans le dossier utilisateur
  • dossier Images dans le dossier utilisateur
  • dossier Musique dans le dossier utilisateur
  • dossier Videos dans le dossier utilisateur

[/checklist]

[badlist]

  • fichier pagefile.sys
  • fichier swapfile.sys
  • fichier hiberfil.sys
  • dossier Windows et tout son contenu
  • dossier Program Files et ses sous-dossiers
  • dossier Program Files (x86) et ses sous-dossiers
  • dossier AppData dans le dossier utilisateur et son contenu

[/badlist]

 

Catégories
Intermédiaire Outils Tutoriel Windows 8

Windows 8 : personnaliser le mini menu démarrer (Windows + X)

Si Windows 8 n’a plus de menu démarrer comme sur XP, Vista ou Seven, il reste possible d’activer un menu équivalent qui permet par défaut d’accéder à des paramètres de configuration système. Mieux que ça, nous vous proposons de personnaliser ce « mini menu démarrer » qui apparait avec la combinaison de touches Windows + X.

Il est aussi possible d’afficher le menu en effectuant un clic droit dans le coin inférieur gauche de l’écran :

Par défaut, le menu Windows + X, WinX, permet d’accéder à diverses options de votre système :

Nous verrons dans ce tutoriel que la personnalisation de celui-ci peut grandement nous simplifier la vie.

 

Fichier à télécharger

Télécharger “WinXFacile” WinXFacile_1_1_0_2.zip – Téléchargé 2131 fois – 325 Ko

Version 1.1.0.2. (31/03/2013) : ajout de la possibilité de faire des raccourcis vers des répertoires. Les fonctionnalités « Arrêter » et « Fermer la session » ont aussi été corrigées.

Extraire le contenu du fichier zip sur votre disque dur.

 

Lancement

Ouvrir l’application WinXFacile :

 

Ajouter

Un groupe

Pour ajouter un groupe, il suffit de cliquer sur le bouton en forme de dossier avec un plus :

 

Le groupe sera automatiquement ajouté au dessus du dernier groupe :

A noter qu’il n’est pas possible de renommer les groupes.

 

Un raccourci, un programme ou un fichier

Le bouton en forme de « + » permet d’ajouter facilement un raccourci. Le programme sera ajouté dans le groupe précédemment sélectionné :

 

Après avoir cliqué sur le bouton +, une boite de dialogue demande de choisir un exécutable, un raccourci ou même un fichier. Il suffit de le sélectionner sur votre disque dur :

Une fois le programme ajouté, il apparaitra dans le groupe :

 

Pour que le programme apparaisse dans le menu Windows + X, il est nécessaire de cliquer sur « Relancer Explorer.exe » : [highlight color= »yellow »]Attention ! Cela fermera aussi votre explorateur de fichiers[/highlight].

 

La modification est maintenant visible lorsque l’on fait la combinaison de touche Windows + X :

 

Un élément de la gestion de l’alimentation

Il est possible de retrouver les boutons d’arrêt, de redémarrage ou de veille si pratiques dans l’ancien menu démarrer.

Depuis le menu Ajouter, Gestion de l’alimentation, choisir les éléments qui vous intéressent. L’hibernation correspond à la veille prolongée.

 

Un élément du panneau de configuration

Il est aussi possible d’ajouter des éléments de votre panneau de configuration directement dans le menu WinX. Cliquer sur « Ajouter« , puis « Panneau de configuration » :

 

Sélectionner un ou plusieurs éléments, puis faire « Ajouter » :

 

Les éléments ont été ajoutés dans le groupe :

 

Après avoir relancé Explorer.exe, le menu WinX est à jour :

 

Un élément des outils d’administration

Tout comme il est possible d’ajouter des éléments du panneau de configuration, les éléments du panneau d’administration sont aussi accessibles :

 

Modifier le nom d’un raccourci

Pour renommer un raccourci, il suffit de se positionner sur celui-ci et de cliquer sur le bouton « Renommer » de la barre d’outils (ou de cliquer une fois dessus). Un message demandera si la modification doit être validée :

Ne pas oublier de relancer l’explorer pour valider les changements.

 

Déplacer

Pour déplacer un élément vers le haut ou vers le bas d’un même groupe, il est nécessaire d’utiliser les fleches « Haut » et « Bas » :

 

Pour déplacer un élément vers un autre groupe, il faut le sélectionner, cliquer, maintenir et déplacer l’élément dans le groupe voulu. Une fois dans le groupe choisi, lâcher le bouton droit :

 

Supprimer

La suppression d’un élément ou d’un groupe se fait via le même bouton « X » de la barre d’outils :

 

Remettre d’origine le menu Windows + X

Pour remettre le menu Windows + X à son état initial, cliquer sur « Options » puis « Restaurer le menu original » :

 

Exemple

Voici un exemple de configuration qu’il est possible de faire pour personnaliser son mini menu démarrer de Windows 8.

Gros avantage, il est maintenant possible d’éteindre son ordinateur en 2 actions : Windows + X et clic sur Arrêter.

 

FAQ

  • Que fait réellement l’application ?

L’application WinXFacile ajoute des raccourcis dans le répertoire %HOMEPATH%\ AppData\Local\Microsoft\Windows\WinX , ce répertoire contient par défaut 3 répertoires : Group,  Group2, Group3.

Ces répertoires contiennent les raccourcis du menu Windows + X.

 

  • Pourquoi utiliser une application s’il suffit de rajouter des raccourcis dans des répertoires ?

Car chaque raccourci doit avoir une propriété spéciale : System.Winx.hash, cette propriété ne peut pas être ajoutée facilement et correspond au hash du raccourci.

 

  • Les sources sont-elles disponibles ?

Non, mais vous pouvez nous contacter pour plus d’informations.

Catégories
Débutant Outils Tutoriel Windows 8 Windows 8.1

Windows 8 et 8.1 : afficher les extensions de fichiers

Depuis toujours, afficher les extensions de fichiers nécessitait d’aller dans les menus et de bien lire les différentes options. La manipulation est plus simple sous Windows 8 et 8.1, pratique pour modifier un fichier ou simplement s’assurer de son format.

Ce tutoriel explique comment afficher les extensions de fichiers dans l’Explorateur Windows 8 et 8.1.

 

Afficher et modifier les extensions de fichiers

1. Depuis l’écran d’accueil de Windows 8, cliquer sur l’icône Bureau.

2. Cliquer sur l’icône Explorateur de fichiers dans la barre des tâches, en bas à gauche de l’écran.

3. Aller dans un dossier, par exemple Documents, Images, Musique ou Vidéos.

4. Pour afficher les extensions, aller dans le menu Affichage (en haut à gauche).

5. Sur la droite du menu, cocher la ligne Extensions de noms de fichiers pour les afficher.

6. On voit que l’extension est maintenant indiquée sur chaque fichier de notre ordinateur (exemple ici .docx)

7. Pour modifier une extension de fichier, sélectionner le fichier puis cliquer sur l’icône Renommer dans le menu ruban.

8. Remplacer le texte de l’extension par une autre, ici .docx par .xlsx. Cette méthode est donc valable pour renommer des .txt en .bat.

Catégories
Intermédiaire Outils Tutoriel

Gérer disque dur et partitions de disque

Les ordinateurs de grande marque sont généralement configurés avec une seule grosse partition disque. Plus facile pour gérer l’espace libre du disque et ne pas s’embêter à déplacer les documents, c’est aussi plus dangereux en cas de problème sérieux sur le disque local C:.
S’il est conseillé d’avoir une partition pour le système et une partition pour les fichiers, ce n’est pas la configuration par défaut quand on achète un ordinateur, fixe ou portable.


 

Créer une deuxième partition sur son disque dur

1. Ouvrir le programme :

Windows 10

Faire un clic droit sur le menu Démarrer et choisir « Gestion du disque » dans la liste.

Windows 8

Depuis l’écran d’accueil, taper « gestion des disques » et sélectionner Paramètres pour ouvrir le programme Créer et formater des partitions de disque dur.

2. Le « Disque 0 » représente le disque dur de la machine.
Les ordinateurs avec plusieurs disques durs sont donc notés Disque 0, Disque 1, etc.
La partie « Réservé au système » est nécessaire au démarrage de Windows 8, il ne faut pas y toucher.
La partie indiquée « C: » et Sain (Démarrer, Fichier d’échange, Vidage sur incident…) est la partition visible dans le poste de travail, là où sont stockés le système Windows 8 et les fichiers de l’utilisateur (documents, images, musique, etc).

Faire un clic droit sur C: et sélectionner Réduire le volume.

3. Indiquer une valeur dans la Quantité d’espace à réduire (en Mo), par exemple ici 20000 va réduire notre partition de 20Go. Dans un autre exemple, si le disque est de 500Go et que vous ne souhaitez que garder 100Go pour le système, il va falloir réduire le volume de 400000 (400 000Mo soit environ 400Go).
La « Taille totale en Mo après réduction » indique la taille du disque C: après modification.

4. L’espace réduit devient « non alloué » (barre noire). Le disque C: est donc plus petit, conformément à ce qu’on lui a indiqué.

5. Sur cet espace non alloué, faire un clic droit et Nouveau volume simple pour créer une seconde partition de disque.

6. Indiquer la Taille du volume simple à allouer (en Mo). Logiquement, on lui dira d’utiliser tout l’espace libre mais on pourrait n’en utiliser qu’une partie si l’on souhaite créer une troisième partition.

7. Pour pouvoir l’utiliser, il faut formater cette nouvelle partition. Choisir NTFS par défaut et lui indiquer un Nom de volume (par exemple Donnees ou 2e disque). On peut choisir d’effectuer un formatage rapide pour gagner du temps.

8. On voit bien nos deux partitions dans la gestion des disques.

9. En ouvrant un explorateur, la nouvelle partition apparait (vide).

 

Supprimer une partition de données sur son disque dur

Pour réaliser l’opération inverse et ainsi n’avoir qu’une seule grosse partition pour le système et les données, il faut tout d’abord sauvegarder les fichiers de la partition secondaire.

1. Sur la partition à supprimer, clic droit et Supprimer le volume.

2. L’espace devient Non alloué.

3. Sur la partition principale C:, faire un clic droit et Etendre le volume pour lui rajouter les Mo non alloués.

4. On obtient ainsi une seule et unique partition de travail, un gros disque local C: (et on ne touche toujours pas à la partition réservée au système).

Catégories
Intermédiaire Outils Réseau Tutoriel

Installer le client Telnet sur Windows 8 et 8.1

Comme sous Windows Vista et 7, le client Telnet n’est pas installé par défaut sous Windows 8. Ce choix de sécurité s’explique car les communications passent en clair et des sniffers peuvent intercepter les informations sur le réseau. Néanmoins, on peut avoir besoin d’un client Telnet pour accéder à un serveur distant. Voici comment faire pour ajouter le client Telnet à Windows 8 et 8.1, que ce soit sur ordinateur de bureau, PC portable ou tablette avec Windows version complète.

 

Installer le client Telnet sous Windows 8 et 8.1

1. En ligne de commande

Ouvrir un invite de commandes en tant qu’administrateur et exécuter la commande :

pkgmgr.exe /iu:TelnetClient

 

2. En graphique

Sur l’écran d’accueil de Windows 8 (l’interface ModernUI), taper « fonctionnalités » et choisir le menu Paramètres sur la droite :

Parmi les résultats sur la gauche, choisir Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows.

Valider la protection en cliquant sur Oui. Dans la fenêtre qui s’est ouverte, cocher la ligne Client Telnet et valider par OK.

 

Pour utiliser le client Telnet, il suffit de taper « telnet » depuis l’écran d’accueil Windows 8.

Catégories
Outils Tutoriel

W8F – Fix WindowsApps Directory

L’application « W8F – Fix WindowsApps Directory«  vous permet de changer facilement le répertoire par défaut des applications Windows 8 Modern UI (provenant entre autre du Windows Store).

Attention : l’utilisation de cette application est à vos risques et périls (enfin surtout pour votre ordinateur).

 

Téléchargement de Fix WindowsApps Directory

 

Utilisation

  1. Lancer l’application en Administrateur.
  2. Saisir le répertoire qui sera utilisé pour les WindowsApps (par sécurité, nous ne supprimons pas l’ancien répertoire). Exemple: « e:\Program Files\WindowsApps\ »
  3. Valider.
  4. Lorsque le traitement est terminé vous devez redémarrer votre ordinateur.

 

Questions / réponses

  • A quoi sert cet utilitaire ?

Ce logiciel permet de modifier le répertoire par défaut des WindowsApps, c’est à dire les applications que vous rajouter, entre autre, via le Windows Store.

  • Pourquoi modifierais-je le répertoire par défaut ?

Si vous n’avez pas beaucoup d’espace sur le disque dur où Windows 8 est installé, vous avez peut-être un disque dur secondaire avec une plus grande capacité. Cet utilitaire vous permet de l’utiliser.

  • En quoi est-ce risqué de modifier ce répertoire ?

La modification n’a pas été prévue « nativement » dans Windows 8, ainsi les modifications effectuées ne sont pas officiellement validé par Microsoft.

  • Lorsque je lance le logiciel, tout semble bien se passer puis j’ai l’erreur: « L’identificateur de sécurité ne peut pas être le propriétaire de cet objet. »

Cela indique que vous n’avez très certainement pas lancer l’utilitaire en « Administrateur ». Cet étape permet de remettre le propriétaire « originel » sur les données modifiées dans le registre Windows.

Vous pouvez relancer le logiciel en Administrateur, puis décocher « Copier le répertoire par défaut (conseillé) », indiquer le même répertoire que la première fois, valider. Si tout ce passe correctement il ne vous restera plus qu’à redémarrer votre ordinateur.

  • Que fait réellement l’utilitaire ?
  • Copie votre répertoire « WindowsApps » actuel vers le dossier que vous avez spécifié.
  • Modifie les droits du registre Windows sur la clé « SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Appx » en vous mettant « propriétaire ».
  • Modifie les droits du registre Windows sur la clé « SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Appx » en vous mettant le « Contrôle total ».
  • Modifie la valeur « PackageRoot » sur la clé « SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Appx » avec le répertoire que vous avez choisis.
  • Modifie les droits du registre Windows sur la clé « SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Appx » en vous mettant les droits que vous aviez au départ.
  • Modifie les droits du registre Windows sur la clé « SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Appx » en mettant l’ancien « propriétaire ».