Catégories
Expert Logiciels SGBD

Oracle 12c : réactiver un compte expiré

Un compte utilisateur qui fonctionnait très bien jusqu’à présent ne peut plus se connecter au serveur Oracle ? Que ce soit avec la console web Enterprise Manager ou via un logiciel type SQL Developer, les comptes utilisateurs Oracle peuvent se verrouiller en raison d’un mot de passe qui a expiré.

L’erreur ORA-28001 affichée par Oracle 12c EM :

Echec de la connexion avec une erreur inattendue

ORA-28001 : the password has expired.

Ce tutoriel explique simplement comment réactiver un compte Oracle avec mot de passe expiré. Cette méthode se fait par l’interface graphique web Oracle Enterprise Manager (EM ou OEM) mais il est également possible de réaliser cette opération en ligne de commande avec les outils SQL Plus ou SQL Developer. Bien sûr, il faut disposer d’un compte valide avec les droits de gestion des utilisateurs Oracle.

 

Réactiver un compte Oracle 12c avec mot de passe expiré

1. Se connecter à la console Oracle Enterprise Manager avec un compte qui fonctionne (pas forcément en sysdba) : sys, system, sysman ou un compte administrateur créé pour la gestion du serveur.

2. Aller à l’onglet Securité, Utilisateurs (Security, Users sur un serveur en anglais).

3. Cliquer sur la ligne du compte utilisateur dont le mot de passe a expiré : on peut trier par la colonne « Statut du compte » pour le trouver plus facilement. Un icône d’horloge apparait dans cette colonne.

4. Aller dans le menu Actions, Modifier le compte (ou Actions, Alter Account).

5. Modifier le mot de passe du compte utilisateur (Password). Il est possible de renseigner le même mot de passe qu’avant le compte expiré.

La case « Mot de passe expiré » (Password expired) est cochée, ne pas en tenir compte.

La commande SQL équivalente indiquée est :

alter user "WINDOWSFACILE" identified by ******* container=ALL;

6. Le compte est déverrouillé et est à nouveau « ouvert » (open) comme le signale la coche verte de la console EM.

7. La connexion avec ce compte est à nouveau possible.

Catégories
Expert Logiciels SGBD

Télécharger et installer SQL Server 2016

La dernière version du logiciel de SGBD Microsoft SQL Server est disponible depuis le 1er juin 2016. Les éditions habituelles sont toujours au menu : Standard, Enterprise, Web, Developer et Express.

SQL Server 2016 est compatible avec les systèmes suivants : Windows 8 et 8.1 en 64bits, Windows 10 x64, Windows Server 2012 / R2 et 2016. Les éditions SQL Server Enterprise et Web ne s’installeront que sur les OS Server. SQL Server 2016 n’est pas compatible avec Windows Server 2008 R2 et antérieur, ni avec Windows 7 (SP1) et il n’y a pas de solution de contournement.

Cette page résume les liens pour télécharger SQL Server 2016 Express (gratuit) ou Standard (évaluation 180 jours), comment installer le serveur et comment se connecter à l’instance de base de données.

 

Télécharger SQL Server 2016 Express (version gratuite)

1. Aller sur cette page : https://www.microsoft.com/fr-FR/download/details.aspx?id=52679

2. Vérifier la langue et cliquer sur Télécharger.

3. Le fichier téléchargé SQLServer2016-SSEI-Expr.exe est un websetup de quelques Mo qui propose une installation classique ou le téléchargement seul du setup complet, par exemple pour l’installer sur un autre ordinateur. Choisir « Télécharger le support » pour obtenir le fichier d’installation hors ligne.

4. Choisir entre Express Core et Express Advanced pour le serveur SQL Express. Le package Advanced sera plus complet.

 

Télécharger SQL Server 2016 (version complète)

1. Se rendre sur cette page pour essayer gratuitement SQL Server 2016 en version Standard : https://www.microsoft.com/fr-fr/evalcenter/evaluate-sql-server-2016

2. Cliquer sur Se connecter avec un LiveID Microsoft.

3. Cliquer sur S’inscrire pour continuer et vérifier les coordonnées du compte.

4. Un setup web se télécharge automatiquement (ou se prend via le bouton dédié) : SQLServer2016-SSEI-Eval.exe

5. En exécutant ce websetup, l’assistant propose d’installer directement le produit SQL Server ou de le télécharger en vue d’une installation ultérieure ou sur un autre poste. Dans le second cas, choisir entre ISO et CAB, le fichier ISO étant plus standard.

L’utilisation d’une clé de produit passera le serveur de démo en version définitive sous licence.

 

Installer SQL Server 2016

1. Monter l’ISO ou exécuter le fichier exe.

2. Dans le Centre d’installation SQL Server, au menu Installation, cliquer sur « Nouvelle installation autonome SQL Server » :

3. Renseigner la clé de produit (numéro de série) pour une version complète Standard ou Entreprise ou choisir une édition « évaluation » ou gratuite « Express » (concerne uniquement la trial 180 jours, l’Express s’installe sans poser cette question).

4. Accepter les termes du contrat de licence.

5. Pour télécharger les derniers correctifs SQL Server, cocher la ligne « Utiliser Microsoft Update pour rechercher les mises à jour » :

6. Choisir les fonctionnalités à installer :

  • Services Moteur de base de données : le serveur SQL (indispensable)
  • Réplication SQL Server : seulement pour monter un cluster, sinon ne pas cocher
  • Connectivité des outils clients : pour la gestion depuis un autre poste, via Management Studio
  • Compatibilité descendante des outils clients : pour autoriser la gestion à distance par les logiciels Management Studio en version inférieure à 2016

7. Sur le même écran, indiquer où installer le programme SQL Server et où placer l’instance SQL.

8. Donner un nom à l’instance, par défaut MSSQLSERVER ou SQLEXPRESS.

9. Si nécessaire, modifier les Comptes de service.

10. Le Mode d’authentification est par défaut uniquement en Authentification Windows (pas de gestion des comptes dans SQL Server). Pour gérer des comptes SQL, activer le Mode mixte et donner un mot de passe au compte sa (admin ou root). Dans les deux cas (authentification Windows et mixte), la connexion avec login Active Directory sera possible.

11. Sur la même fenêtre, à l’onglet Répertoires de données, vérifier ou modifier les dossiers de stockage des bases de données MDF et des journaux LDF (DATA) et des sauvegardes (BACKUP).

12. Confirmer le début de l’installation du logiciel SQL Server 2016.

 

A noter que par défaut, le TCP/IP est activé dans les Protocoles pour l’instance SQL et que le port IPAll est le 1433. Ces options se modifient dans le Gestionnaire de configuration SQL Server 2016.

Autre remarque, le logiciel de gestion SQL Server Management Studio n’est plus fourni avec le serveur, il faut l’installer à part (sur le serveur lui-même ou sur un poste du réseau pour la gestion à distance.

 

Télécharger SQL Server 2016 Management Studio

Cette partie est détaillée dans l’article « Télécharger SQL Server Management Studio 2016 » .

1. Aller sur la page : https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/mt238290.aspx

2. Cliquer sur « Télécharger SQL Server Management Studio (SSMS) » pour télécharger la dernière version du programme.

3. Exécuter le fichier SSMS-Setup-FRA.exe téléchargé et Installer (aucune option n’est disponible, pas même l’emplacement de l’installation). Ce programme existe uniquement en architecture 64bits.

 

Se connecter au serveur SQL 2016

1. Ouvrir le logiciel Microsoft SQL Server Management Studio.

2. Renseigner les informations de connexion au serveur SQL, indiquées lors de l’installation : nom du serveur, type d’authentification, identifiant de connexion et mot de passe.

Catégories
Logiciels SGBD Téléchargement

Télécharger SQL Server Management Studio 2016

Pour gérer un serveur de base de données Microsoft SQL Server depuis un autre poste, il faut utiliser le logiciel SQL Server Management Studio. Avec l’édition 2016 de son SGBD, il convient d’installer la dernière version de SSMS pour bénéficier d’une prise en charge complète des fonctionnalités les plus récentes.

SQL Server Management Studio version 2016 peut pleinement gérer les versions SQL Server 2008, 2008 R2, 2012, 2014 et 2016. SSMS 2016 pourra aussi se connecter sur SQL Server 2000 et 2005 mais toutes les fonctionnalités ne seront pas disponibles. Il est cependant possible d’installer SQL Management Studio 2016 en parallèle d’une autre version plus ancienne, sur le même poste.

Ce logiciel SQL Server Management Studio 2016 est compatible avec les workstations Windows 7 (SP1), 8, 8.1 et 10 ainsi que les systèmes serveurs Windows Server 2008 R2, 2012 / R2 et 2016.

Si le serveur SQL est soumis à licence, le logiciel Management Studio est proposé gratuitement par Microsoft et permet de se connecter sur SQL Server Standard, Enterprise mais également la version gratuite Express.

S’il était plus simple auparavant de trouver cet outil sur le site Microsoft, la dernière version est moins explicite à dégoter.

 

Télécharger SQL Server 2016 Management Studio (SSMS)

1. Aller sur la page : https://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/mt238290.aspx

2. Cliquer sur « Télécharger SQL Server Management Studio (SSMS) » pour recevoir le programme SQL Server Management Studio version 2016.

 

Installer SQL Server 2016 Management Studio

1. Le fichier SSMS-Setup-FRA.exe correspond à Microsoft SQL Server Management Studio 2016. Il s’agit d’une version offline donc ne nécessite pas d’accès à internet pour l’installer.

Pas d’option à configurer, un seul bouton « Installer » qui va lancer l’opération et ajouter .NET Framework 4.6.1 si nécessaire.

2. Quelques minutes plus tard, le programme Management Studio est installé.

 

Utiliser SQL Server 2016 Management Studio

1. Ouvrir le programme Microsoft SQL Server Management Studio et renseigner les informations de connexion au serveur de base de données.

2. Par défaut sont activées les mises à jour automatiques du programme. Il est possible de désactiver cette fonction mais il est conseillé d’avoir la version de Management Studio équivalente à celle du serveur distant SQL Server.

Catégories
Expert Logiciels SGBD

Oracle 12c : agrandir un tablespace

Bien que l’option AUTOEXTEND permette d’ajouter des données au sein d’un tablespace, celui-ci peut etre bloqué à une certaine taille maximale, soit la limite par fichier de données (32Go), soit par une limite fixée manuellement.

Exemple d’erreur sur un import datapump : « ORA-39171 : Le travail se heure à une attente avec possibilité de reprise. Resumable error: ORA-01653 : impossible d’étendre la table BASE.P_OBJCHAR de 8 dans le tablespace USERS »

Il est inutile d’arrêter le serveur Oracle pour ajouter un fichier de données sur un tablespace.

Ce tutoriel fait suite au guide pour créer un tablespace dans Oracle 12c.

 

Agrandir un tablespace Oracle 12c

1. Ouvrir une console SQL Plus et se connecter (connect).

2. Ecrire la commande suivante pour ajouter un fichier de données au tablespace USERS :

ALTER TABLESPACE USERS ADD DATAFILE ‘D:\oracle\oradata\orcl\USERS02.DBF’ SIZE 5000M ;

Ici, on ajoute donc un fichier de 5000Mo au tablespace USERS car le premier fichier est plein (environ 32Go).

On peut aussi lui attribuer une taille minimale pour qu’ensuite il s’étende automatiquement (autoextend) :

ALTER TABLESPACE USERS ADD DATAFILE 'D:\oracle\oradata\orcl\USERS02.DBF' SIZE 100M REUSE AUTOEXTEND ON;

3. L’opération dure quelques minutes, selon les performances du serveur et la taille demandée, aucun indicateur ne montre la progression mais un message précise la fin de la modification du tablespace.

 

Agrandir un tablespace BIGFILE

Dans le cas d’un BIGFILE, l’opération est plus simple à réaliser. Exemple ici avec le tablespace « bigtbs » que l’on passe à 80Go :

ALTER TABLESPACE bigtbs RESIZE 80G ;

Remarque : cela ne fonctionnera pas avec un tablespace classique (appelé SMALLFILE).

Catégories
Expert Logiciels SGBD

Oracle 12c : créer un tablespace

Le serveur de base de données Oracle 12c s’administre par ligne de commandes (SQL Plus) ou par l’interface graphique (Enterprise Manager). Si l’EM est plus facile à utiliser, la création de tablespace par une ligne de commande se fait simplement en une seule requête. C’est l’une des premières opérations à réaliser après avoir installé un serveur Oracle 12c.

 

Créer un tablespace dans Oracle 12c

Serveur Windows

1. Ouvrir une console SQL Plus et se connecter en sysdba.

2. Entrer la commande suivante :

CREATE TABLESPACE nomtbs DATAFILE 'D:\oracle\oradata\orcl\nomtbs01.dbf' SIZE 500M
    EXTENT MANAGEMENT LOCAL AUTOALLOCATE ;

Sera créé un tablespace « nomtbs » de 500Mo avec extension automatique à l’emplacement par défaut des fichiers de données.

« D:\oracle\oradata\orcl » est le nom du dossier où seront stockés les tablespaces.

La taille du tablespace (SIZE) se définit par unité : kilobyte (K), megabyte (M), gigabyte (G) ou terabyte (T). Quand il s’agit de Go ou de To, il vaut mieux regarder l’option BIGFILE.

 

Serveur Linux

Sur un serveur Linux, le chemin est différent :

CREATE TABLESPACE nomtbs DATAFILE '/u02/oracle/data/nomtbs01.dbf' SIZE 500M
    EXTENT MANAGEMENT LOCAL AUTOALLOCATE ;

 

Ajouter un tablespace avec la console Enterprise Manager

La même explication par la console Enterprise Manager (EM), en anglais, dans ce guide vidéo pour utiliser l’interface graphique :

1. Ouvrir une session sur l’Enterprise Manager.

2. Aller dans l’onglet Stockage, Tablespaces.

3. Cliquer sur le bouton Créer et suivre les instructions.

Catégories
Expert Logiciels SGBD

Activer les Plans de maintenance de SQL Server (erreur Agent XPs)

Après l’installation d’un serveur de production SQL Server 2014 en version Standard ou Enterprise (Express n’est pas concernée), il est logique de vouloir activer les sauvegardes automatiques par les Plans de maintenance SQL. Seulement, une erreur apparait en voulant créer un nouveau plan de maintenance concernant un Agent XPs. Ce tutoriel explique comment résoudre cette erreur et pouvoir configurer des tâches dans SQL Server.

 

Message d’erreur

Le composant « Agent XPs » est désactivé en raison des paramètres de sécurité définis pour ce serveur. Un administrateur système peut définir l’utilisation du composant « Agent XPs » au moyen de sp_configure. Pour plus d’informations sur l’activation du composant « Agent XPs », voir « Configuration de la surface d’exposition » dans la documentation en ligne de SQL Server. (ObjectExplorer).

 

Cause

L’agent SQL Server doit être désactivé.

 

Résolution

1. Exécuter cette requête pour activer l’Agent XPs.

sp_configure 'show advanced options', 1;
GO
RECONFIGURE;
GO
sp_configure 'Agent XPs', 1;
GO
RECONFIGURE
GO

2. Le résultat est :

L’option de configuration ‘show advanced options’ est passée de 0 à 1. Pour installer, exécutez l’instruction RECONFIGURE.
L’option de configuration ‘Agent XPs’ est passée de 0 à 1. Pour installer, exécutez l’instruction RECONFIGURE.

3. Les Plans de maintenance et autres fonctions sont maintenant opérationnelles puisque l’Agent SQL Server est démarré.

Catégories
Expert Logiciels SGBD

Installer un serveur Oracle 12c

Oracle Database est un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) que l’on peut simplifier en tant que « serveur qui héberge des bases de données » . L’installation d’Oracle n’est pas aussi facile que SQL Server, ce tutoriel prend l’exemple d’une version Oracle 12c Enterprise sur un environnement Windows. Un tutoriel pas à pas pour installer Oracle Database 12c.

 

Procédure d’installation du SGBDR Oracle 12

1. Si le setup d’installation a été téléchargé sur le site Oracle, extraire les deux archives dans un même dossier (winx64_12102_database_1of2.zip et winx64_12102_database_2of2.zip).

2. Faire un clic droit sur le fichier setup.exe et choisir Exécuter en tant qu’administrateur.

3. Indiquer une adresse e-mail est optionnel, pour recevoir des alertes et être lié au compte My Oracle Support.

4. Option d’installation : Créer et configurer une base de données.

5. Classe système : Classe serveur.

6. Option d’installation de grille : Installation d’une base de données mono-instance.

7. Type d’installation : Installation avancée.

8. Langues du produit : ajouter les langues d’utilisation (Anglais + Français par exemple).

9. Edition de base de données : choisir la version du serveur Oracle à installer (Enterprise, Standard, Standard One, Personal).

10. Sélection des utilisateurs Oracle Home : ajouter un compte utilisateur du domaine n’ayant pas les droits d’Admin local.

Un utilisateur créé à partir de cet écran sera membre des groupes locaux ORA_ASMDBA, ORA_INSTALL et ORA_OraDB12Home1_DBA.

11. Emplacement d’installation : définir le dossier où sera installé le serveur Oracle. L’installation comme suit occupera environ 6Go sur le disque (ou 10Go avec les tablespaces au même endroit).

12. Type de configuration : Utilisation générale / Traitement des transactions.

13. Identificateurs de base de données : par défaut orcl.

14. Options de configuration – onglet Mémoire : définir la mémoire allouée au serveur Oracle.

15. Options de configuration – onglet Jeux de caractères : préciser le type à utiliser (Unicode UTF8, WE8MSWIN1252).

16. Stockage de base de données : indiquer où seront stockés les tablespaces.

17. Options de gestion : préciser le compte Enterprise Manager Cloud Control si concerné.

18. Options de récupération : par rapport à Oracle 11g qui proposait la sauvegarde automatique, Oracle 12c permet d’activer une zone de récupération.

19. Mots de passe de schéma : définir les mots de passe des différents comptes (SYS, SYSTEM, SYSMAN et DBSNMP) ou un seul et même code pour tous les comptes.

20. Un récapitulatif s’affiche avant de démarrer l’installation en cliquant sur Installer.

21. Après quelques minutes, le serveur Oracle est installé. Il faut maintenant configurer la première base de données ou importer une base existante.

Par défaut, l’URL de connexion à la console de gestion Enterprise Manager est : https://SRVORACLE.domaine.local:5500/em

Catégories
Logiciels SGBD Windows 8 Windows 8.1

Où est passé le Gestionnaire de configuration SQL Server

Dans l’exemple d’un SQL Server installé sur Windows 8 et 8.1, le Gestionnaire de configuration SQL Server n’apparait pas dans la liste des programmes. En cause, l’application a été remplacé par un composant logiciel enfichable (MMC).

 

Retrouver le Gestionnaire de configuration SQL Server

1. Depuis l’écran d’accueil de Windows 8 ou 8.1, faire une recherche de fichier selon la version du serveur SQL installée :

  • SQLServerManager10.msc pour SQL Server 2008 ou 2008 R2
  • SQLServerManager11.msc pour SQL Server 2012
  • SQLServerManager12.msc pour SQL Server 2014

Version Express, Standard ou Enterprise, le composant garde le même nom.

2. Le Gestionnaire de configuration SQL Server (ou SQL Server Configuration Manager) s’ouvre et la suite des opérations est classique.

Remarque : SQLServerManagerXX.msc existe aussi sur Windows 10 mais le « Gestionnaire de configuration SQL » existe en tant que programme donc il est inutile d’ouvrir le composant par la console système.

Catégories
Logiciels SGBD Téléchargement

Télécharger le Service Pack 1 de SQL Server 2014

Lorsque l’on a un serveur de base de données, il est important d’appliquer les mises à jour importantes du logiciel de SGBDR. Dans le cas de la dernière version du serveur SQL de Microsoft, à savoir SQL Server 2014, le premier (et dernier en date) Service Pack disponible est le SP1.

Le Service Pack 1 pour SQL Server 2014 est disponible au téléchargement direct (fichier .exe) ou via les mises à jour facultatives de Windows Update.

SQL Server 2014 version RTM / SP0 a pour numéro de version 12.0.2000 tandis que la version SP1 est 12.0.4100.

 

Télécharger le SP1 de SQL Server 2014

1. Aller sur la page officielle de téléchargement :
https://www.microsoft.com/fr-FR/download/details.aspx?id=46694

2. Vérifier la langue (ici Français) et cliquer sur Télécharger.

3. Choisir entre le SP1 au format 64bits ou 32bits :

  • SQLServer2014SP1-KB3058865-x64-FRA.exe
  • SQLServer2014SP1-KB3058865-x86-FRA.exe

4. Cliquer sur Next pour démarrer le téléchargement.

 

Installer le SP1 de SQL Server 2014

1. Fermer les connexions existantes sur les bases de données du serveur SQL.

2. Exécuter le fichier téléchargé qui va se décompresser dans un dossier temporaire à la racine du disque dur.

3. Accepter les termes du contrat de licence.

4. Choisir les composants à mettre à jour : laisser les cases cochées pour mettre à jour tous les composants installés.

5. Laisser faire la vérification et continuer par Suivant.

6. Le résumé de l’installation affiche les versions et composants à updater : cliquer sur Mise à jour pour démarrer l’opération.

7. La mise à jour dure quelques minutes avant d’afficher confirmation de l’installation.

8. Il n’est pas nécessaire de redémarrer le serveur ni le service MSSQLSERVER pour valider l’application du patch correctif.

Catégories
Expert Logiciels SGBD Tutoriel

Télécharger et installer SQL Server 2014

La dernière version en date du logiciel de SGBDR Microsoft, SQL Server 2014, est disponible en différentes versions : Express pour les fonctions de base (gratuit), complète pour avoir toutes les options avancées (cluster, plan de sauvegarde, etc). Ce tutoriel explique où télécharger SQL Server 2014 et comment l’installer sur un Windows Server 2012 R2 mais la procédure est identique sur les autres versions, dont Windows 7 et 8.

 

Télécharger SQL Server 2014 Express (version gratuite)

1. Aller sur la page dédiée de Microsoft pour télécharger SQL Server 2014 Express (gratuit).

2. Cliquer sur le bouton Télécharger en ayant vérifié la langue (Français par défaut).

3. Choisir la version « ExpressAndTools 64BIT\SQLEXPRWT_x64_FRA.exe » pour avoir le serveur SQL et l’outil de gestion Management Studio.

4. Double cliquer sur le fichier téléchargé qui va se décompresser dans un dossier temporaire.

 

Télécharger SQL Server 2014 (version complète)

1. Aller sur le site SQL Server 2014 version complète (en évaluation de 180 jours).

2. Choisir « SQL Server 2014 ISO » et cliquer sur Commencer maintenant.

3. S’identifier avec un LiveID (adresse Hotmail ou Outlook).

4. Choisir la version 32 ou 64bits et la langue préférée, puis Continuer en bas de page.

5. Le fichier téléchargé étant un .iso, on peut soit l’extraire (avec 7Zip ou WinRar) ou le monter dans Windows.

6. Pour démarrer l’installation, exécuter setup.exe.

 

Installer SQL Server 2014

1. Demander une « Nouvelle installation autonome SQL Server » .
La mise à niveau fonctionne depuis un SQL Server 2005 ou supérieur (2008, 2008 R2 et 2012).

2. Accepter les termes du contrat de licence.

3. Il est possible d’activer la recherche de mises à jour sur Microsoft Update, par exemple pour télécharger le dernier Service Pack en date. Si on ne coche pas cette option, l’écran suivant affiche une erreur que l’on peut ignorer.

4. Tous les indicateurs des « Règles d’installation » doivent être au vert. Généralement, il faut penser à vérifier le Pare-feu Windows.

5. Choisir les différentes fonctionnalités à installer :

  • Services Moteur de base de données : le serveur SQL, indispensable
  • Réplication SQL Server : dans le cas d’un cluster
  • Connectivité des outils clients : pour la gestion depuis un autre poste, via Management Studio
  • Compatibilité descendante des outils clients : pour autoriser les Management Studio de version antérieure
  • Outils de gestion : installe le logiciel Management Studio sur le serveur SQL

6. Le même écran permet aussi de choisir où installer l’instance SQL, par défaut dans « C:\Program Files\Microsoft SQL Server » . On peut donc déplacer l’instance sur une autre partition ou disque secondaire pour de meilleures performances et une sécurité accrue.

7. Une erreur apparait si le composant .NET Framework 3.5 SP1 n’est pas déjà installé (suivre ce tutoriel) puis lancer une vérification (bouton Réexécuter).

8. Donner un nom à l’instance SQL, par défaut SQLEXPRESS ou MSSQLSERVER.

9. Modifier les comptes de service si besoin d’utiliser un autre login.

10. L’authentification SQL est paramétrée par défaut sur « Windows » , ce qui n’autorisera que des comptes Active Directory à se connecter sur le serveur SQL. Le « Mode mixte » est intéressant pour également utiliser des utilisateurs SQL, dont le fameux compte administrateur « sa » . On peut aussi spécifier les comptes AD qui auront un accès un administrateur.

11. L’onglet « Répertoires de données » permet de sélectionner les dossiers pour stocker les bases de données (Data), les journaux (Logs), les sauvegardes (Backup).

 

Connexion à SQL Server 2014 et création d’une base

1. Ouvrir le logiciel SQL Server Management Studio et se connecter à l’instance précédemment créée, soit avec authentification Windows d’un compte autorisé, soit avec le compte administrateur « sa » .

2. Faire un clic droit sur « Base de données » et choisir « Nouvelle base de données » , « Joindre » ou « restaurer la base de données » selon l’opération à réaliser.

Catégories
Expert SGBD Tutoriel

Script de sauvegarde d’une base SQL Server

Les versions payantes du logiciel Microsoft SQL Server intègrent le Plan de maintenance, utile pour planifier des tâches pour la sauvegarde automatique des bases de données. Cette fonction n’est pas disponible sur la version Express de SQL Server mais il est possible de créer un script pour sauvegarder ces bases.

 

Commande pour sauvegarder une base SQL Server

Adapter et enregistrer cette commande dans un fichier .bat.

sqlcmd -SSERVEURSQL\INSTANCE -E -Q "BACKUP DATABASE COMPTA TO  DISK = N'D:\Sauvegarde\COMPTA.BAK' WITH NOFORMAT, INIT,  NAME = N'COMPTA-Complète Base de données Sauvegarde', SKIP, NOREWIND, NOUNLOAD,  STATS = 10"
  • -SSERVEURSQL\INSTANCE où SERVEURSQL est le nom de votre serveur suivi du nom de l’instance
  • La base de données est ici nommée « COMPTA »

Utiliser le Planificateur de tâches de Windows pour l’exécution automatique à intervalle régulier.

Catégories
Expert SGBD Tutoriel

SQL Server : réduire la taille des fichiers log

Ce tutoriel explique comment gérer la taille des fichiers log d’un serveur SQL, pas l’historique des bases (.LDF associé au .MDF). Ces enregistrements se font dans le chemin d’installation MSSQL\Log et ces fichiers peuvent vite grimper à plusieurs Go.

 

Supprimer les fichiers ERRORLOG

Les fichiers ERRORLOG peuvent être supprimés à la main mais le fichier courant indique une erreur : « Cette action ne peut pas être réalisée car le fichier est ouvert dans SQL Server » .

Un nouveau fichier est généré à chaque redémarrage de l’instance ou du serveur. Pour ne pas rendre indisponible le serveur SQL, exécuter la requête DBCC ERRORLOG sur le serveur pour libérer le ERRORLOG actuel et en créer un nouveau. On peut ainsi supprimer ou déplacer le fichier de quelques Go.

 

Créer une tâche automatique pour créer un nouveau fichier log

On peut créer un job SQL pour exécuter cette commande à intervalle régulier et ainsi purger automatiquement les anciens fichiers logs. Il convient néanmoins de garder une période de quelques semaines d’historique pour un serveur en production.

1. Dérouler Agent SQL Server (SQL Server Agent en Anglais). Clic droit sur Travaux, Nouveau travail.

2. Indiquer la commande « DBCC ERRORLOG » et planifier la tâche.

 

Nombre maximum de fichiers ERRORLOG à conserver

1. Depuis SQL Management Studio, dérouler l’instance et Gestion. Faire un clic droit sur Journaux SQL Server et choisir « Configurer » (ou SQL Server Logs en Anglais).

2. Indiquer une valeur entre 6 et 99 pour limiter le nombre maximum de fichiers ERRORLOG qui seront stockés sur le serveur. Par défaut, un fichier courant et 6 archives sont conservés.

Il peut être intéressant d’indiquer une valeur élevée dans le cas où vous exécutez un dbcc errorlog chaque jour, ce qui permettrait d’avoir quelques semaines d’historique.

Catégories
Expert SGBD Tutoriel

Créer un utilisateur en lecture seule dans SQL Server

Un serveur SQL permet de gérer des autorisations d’accès pour par exemple n’autoriser que la consultation d’une base à certains utilisateurs. Ce tutoriel est applicable sur toutes les versions de SQL Server (2005, 2008 / R2, 2012).

 

Création d’un nouvel utilisateur SQL Server en lecture seule

1. Ouvrir SQL Server Management Studio, se connecter au serveur SQL et dérouler Sécurité. Faire un clic droit sur Connexions et choisir Nouvelle connexion.

2. Sur la page Général, donner un Nom d’accès (login) à votre nouvel utilisateur, choisir son Authentification et préciser le mot de passe en cas d’authentification SQL Server. L’authentification Windows se base sur les comptes locaux du serveur SQL ou sur l’Active Directory dont dépend le serveur.

Décocher la ligne « L’utilisateur doit changer de mot de passe à la prochaine connexion » .

3. En bas de la même fenêtre, sélectionner la base de données par défaut sur laquelle l’utilisateur aura accès.

4. Aller à la page Rôles du serveur et cocher le rôle « public » dans la liste.

5. Sur la page Mappage de l’utilisateur, cocher la base de données mappée à l’utilisateur aura accès et cocher le rôle « db_datareader » dans la partie basse de l’écran.

6. Valider la création de l’utilisateur par OK.

 

Test du compte créé et de ses autorisations

1. Pour vérifier que l’utilisateur ne puisse pas écrire dans la base à laquelle il peut accéder en lecture (read only).

2. Et qu’il ne puisse pas accéder à une autre base.

Catégories
Expert Logiciels SGBD Tutoriel

Installer SQL Server 2008 R2 Express

SQL Server est un système de gestion de base de données relationnelles, plus communément appelé SGBDR. Edité par Microsoft, la première version date de 1989 et a fortement évolué pour s’adapter aux besoins les plus exigeants. Différentes versions existent, Standard, Enterprise, Datacenter, chacune avec ses spécificités et limitations. Nous testons ici la version gratuite « Express » mais l’installation des autres versions (standard, entreprise) est identique, elle différe seulement par les options à installer. SQL Server Express permet l’installation d’un nombre illimité de bases mais chacune d’entre elle ne pourra dépasser 10Go.

Si le logiciel SQL Server s’adresse aux systèmes « serveur » de Microsoft, l’édition Express autorise l’installation sur un poste Windows 7/8. Pratique pour l’installer sur des postes de développeurs, de consultants techniques et les ordinateurs portables des commerciaux qui font des démonstrations de logiciels métier.


 

Télécharger SQL Server 2008 R2 Express

Choisissons tout de suite la version de SQL Server 2008 R2 Express qui intègre la dernière mise à jour Service Pack 2 : http://www.microsoft.com/fr-fr/download/details.aspx?id=30438

  • SQLEXPR_x64_FRA.exe : logiciel SQL Server uniquement, en 64 bits
  • SQLEXPR_x86_FRA.exe : logiciel SQL Server uniquement, en 32 bits
  • SQLEXPRWT_x64_FRA.exe : logiciel serveur + client Management Studio, en 64 bits (WT pour With Tools)
  • SQLEXPRWT_x86_FRA.exe : logiciel serveur + client Management Studio, en 32 bits
  • SQLManagementStudio_x64_FRA.exe : partie cliente Management Studio uniquement, en 64bits
  • SQLManagementStudio_x86_FRA.exe : partie client Management Studio uniquement, en 32bits

Nous choisissons SQLEXPRWT_x64_FRA pour avoir le logiciel serveur ainsi que l’outil de connexion.

 

Note : les prérequis pour Windows XP sont les suivants : package .Net Framework 3.5 SP1 ; Windows Installer 4.5 ; PowerShell 1.0.

 

Installation de SQL Server 2008 R2 Express

1. Ouvrir le fichier SQLEXPRWT_64.exe, le setup se décompresse dans un fichier temporaire (qui sera automatiquement supprimé après l’installation).

2. Dans la partie Installation, cliquer sur Nouvelle installation ou ajout de fonctionnalités à une installation existante.

3. Accepter le contrat de licence, la deuxième ligne est inutile.

4. Choisir les fonctionnalités que vous souhaitez installer. Pour un serveur SQL, il faut cocher Services Moteur de base de données et Réplication SQL Server. Il peut être utile d’installer les Outils de gestion – De base, il s’agit là de SQL Server Management Studio, le client pour se connecter à son propre serveur ou sur un serveur distant. Le kit de développement SDK est réservé aux développeurs SQL.

5. Par défaut, SQL Server va créer une instance nommée SQLExpress (on peut modifier ce nom). Dans le cas d’une mise à jour avec une instance existante, on peut la conserver ou en créer une nouvelle dédiée à 2008R2. On peut aussi choisir le répertoire où sera stockée l’instance (il peut être judicieux de la placer sur un disque dédié). En bas se trouve la liste des instances actuellement présentes sur la machine.

6. Laisser par défaut ou sélectionner les comptes Active Directory qui vont gérer les services SQL Server.

7. Dans l’Attribution de privilèges d’accès aux comptes, privilégier le Mode mixte pour pouvoir utiliser un login Active Directory ou le compte « sa » (préciser le mot de passe).

L’onglet Répertoires de données permet de choisir le dossier de chaque partie : base de données (répertoire DATA), les logs, etc. Préciser aussi si vous voulez que le répertoire de sauvegarde par défaut soit autre part, par exemple sur un partage réseau.

8. Il est inutile d’envoyer des informations anonymes à Microsoft.
L’installation démarre et peut prendre un moment.
A la fin, le redémarrage peut être requis. Fermer les fenêtres ouvertes et redémarrer le poste.

 

Configuration de SQL Server 2008 R2 Express

1. Une fois le serveur redémarré, aller dans les Services de Windows (Panneau de configuration, Outils d’administration) pour vérifier que les lignes suivantes soient bien présentes :  SQL Server (nom instance) ; SQL Server Browser ; SQL Server VSS Writer.

2. Il se peut que vous ayez à fixer le port dynamique et activer le TCP/IP pour les connexions réseau : ouvrir le Gestionnaire de configuration SQL Server depuis le ménu démarrer. Dérouler Configuration du réseau SQL Server, Protocoles pour SQLEXPRESS (l’instance).

3. Double cliquer sur TCP/IP, passer la ligne Activé à « Oui »

4. Aller dans l’onglet Adresses IP pour fixer un Port TCP dans IPAll (par exemple 1433).

5. Valider les modifications et redémarrer le service SQL Server.

 

Connexion à SQL Server 2008R2 Express et création d’une base

1. Ouvrir le logiciel SQL Server Management Studio.

En local, indiquer le nom du serveur et de l’instance sous la forme « SERVEUR\INSTANCE » ou simplement un point « . » .
A distance, utiliser un Management Studio de même version ou supérieure et demander à se connecter à « SERVEUR\INSTANCE » .
Utiliser le compte « sa » ou un compte autorisé lors de l’installation.

La version est la 10.50.4000.0, c’est-à-dire en SP2 (voir la signification des numéros de versions de SQL Server).

2. Pour créer une base, faire un clic droit sur Bases de données (sont présentes les bases système par défaut) et choisir Nouvelle base de données. Lui donner un Nom, indiquer un propriétaire (par exemple sa).

 

Mise à jour Service Pack 3 pour SQL Server 2008 R2

Le dernier Service Pack disponible pour SQL2008R2 est le SP3, à télécharger gratuitement chez Microsoft. Il est recommandé d’installer ce dernier pack cumulatif de mises à jour