Catégories
Développement Développeur

Erreur « java.lang.NoClassDefFoundError: Could not initialize class org.h2.value.CompareMode »

Ce message d’erreur apparait au démarrage ou à l’utilisation d’une application qui utilise le kit de développement Oracle Java ?

Erreur : java.lang.NoClassDefFoundError: Could not initialize class org.h2.value.CompareMode

Pas très explicite comme message. Pourtant, rien n’a changé dans votre code et le problème survient à la fois dans une nouvelle installation du programme et après une mise à jour applicative.

 

Solution à l’erreur « java.lang.NoClassDefFoundError: Could not initialize class org.h2.value.CompareMode »

Il s’avère que le problème provient de la dernière version en date du JDK 8 Oracle.

Pour résoudre ce souci, il faut désinstaller le JDK 8 u 261 au profit d’une version antérieure, par exemple le JDK 8 u 201 qui est la dernière version gratuite proposée par Oracle.

1. Désinstaller le JDK 8 u 261.

2. Redémarrer le système d’exploitation pour être tranquille.

3. Installer un JDK 8 u 201 ou autre version antérieure à la 261 (231, 241, 251).

4. Modifier l’application pour prendre en compte cette modification. Il faut peut-être également modifier la variable système JAVA_HOME dans les paramètres de Windows Server ou de Linux.

Catégories
Développement Expert

Effacer le cache npm

Etroitement lié à Node.js, npm est le gestionnaire de paquets officiel de la plateforme JavaScript. Désormais propriété de GitHub, npm est installé en même temps que Nodejs puisque fait entièrement partie de l’environnement. Le Node Package Manager travaille avec un cache sur le disque dur de la machine, virtuelle ou physique, et celui-ci peut rapidement gonfler jusqu’à occuper plusieurs Go d’espace. Ce tutoriel explique comment vider le cache npm, ou clean npm cache en anglais, pour récupérer de l’espace disque et tout simplement supprimer les informations mises dans le cache npm / node.js pour débugger un problème.

Ce tutoriel fonctionne sur les systèmes d’exploitation Windows et Linux (Ubuntu, Debian, Red Hat, CentOS, Fedora…).

Sur Windows, le cache se trouve dans %AppData%\Roaming\npm-cache mais il ne faut pas supprimer ces fichiers à la main depuis un Explorateur de fichiers.

 

Clean cache npm en ligne de commande

1. Sur Windows, ouvrir un Invite de commandes (cmd). Sur Linux, ouvrir un Terminal ou une connexion distante SSH.

2. Taper la commande suivante pour vérifier la consistance du cache npm :

npm cache verify

3. Ecrire cette commande pour forcer le vidage du cache npm :

npm cache clean --force

L’alias « npm cache clear –force » fonctionne également.

4. On vérifie le bon déroulement de l’opération :

npm cache verify

5. Le cache de npm est vide et l’espace occupé sur le disque dur est libéré.

Catégories
Développement Développeur Logiciels macOS

Télécharger Visual Studio 2019 pour Mac

Une énième version de Visual Studio est sortie, en l’occurrence la 2019 et grande nouveauté cette fois-ci, Microsoft a rendu le logiciel compatible Apple Mac. Après Visual Studio Code qui s’est ouvert à Linux et macOS depuis 2015, le logiciel de développement complet devient lui aussi compatible avec les ordinateurs à la pomme. Microsoft annonce qu’il ne s’agit pas d’un simple portage sur Mac mais que l’expérience utilisateur (ou expérience développeur, ici) a été spécialement conçue pour optimiser le travail sur macOS. Comme Xamarin, il est possible de créer et régler des applications mobiles pour Android, iOS et macOS au sein de Visual Studio Mac edition.

VSMac permet aussi de créer des logiciels .NET Core depuis un iMac ou un Macbook. Le moteur Unity pourra également être utilisé. Bien sûr, le code peut être géré dans les dépôts Git mutualisés avec les VS pour Windows, dont GitHub et Azure DevOps.

Editions de Visual Studio pour Mac :

  • Visual Studio Community pour Mac (gratuit)
  • Visual Studio Professional pour Mac
  • Visual Studio Enterprise pour Mac

La version 16 de l’IDE (environnement de développement intégré) est à télécharger sur le site visualstudio.microsoft.com : Visual Studio 2019 for Mac se télécharge ici.

Pour installer Visual Studio 2019 pour Mac, il faudra un ordinateur iMac, Mac mini, Mac Pro ou Macbook avec le système d’exploitation macOS High Sierra 10.12 ou plus récent. Pour créer des apps Xamarin, Xcode 11.0 ou supérieur est nécessaire. Les tablettes iPad et mobiles iPhone ne sont évidemment pas compatibles avec Visual Studio (un jour peut-être ?).

Choisir les composants à installer, sachant que le tout pèse moins de 600Mo : Visual Studio for Mac, .NET Core, ASP .NET Core, Android et iOS Xamarin.Forms, l’outil Xamarin Workbooks.

Remarque : il y avait déjà Visual Studio 2017 sur Mac mais VS2019 apporte de nombreuses nouveautés pour les machines non Microsoft et une bien meilleure intégration pour les habitués à macOS.

Catégories
Développement Expert

Limite le nombre de processus NodeJS

Vous avez installé un serveur NodeJS sur votre ordinateur de développement ou sur un serveur, de test ou de production. Vous avez surtout remarqué que les processus node.exe sont nombreux et consomment chacun plusieurs centaines de Mo de mémoire vive. La raison est simple : dans sa configuration par défaut, Node JS crée 1 processus par coeur de processeur. Cela signifie que si votre PC ou votre serveur est équipé d’un CPU de 8 coeurs, il y aura 8 processus node.exe qui peuvent chacun consommer 300, 350, 400, 450Mo de RAM physique, soit peut-être 5Go de RAM pour le serveur NodeJS. Sur une machine Windows ou Windows Server, il s’agit du processus node.exe de description « Node.js: Server-side JavaScript » qui est concerné.

Exemple avec une machine virtuelle équipée de 2 coeurs (VM avec 2 vCPU) :

Ce tutoriel explique comment limiter le nombre de processus serveur Node.js pour économiser la RAM (mémoire vive) d’un serveur Windows. Intéressant pour un serveur de test ou de recette, ou encore pour un développeur web ou une plateforme de R&D, cette limitation ne sera pas recommandée en environnement de production où l’on cherchera les performances maximales du hardware serveur.

Node.js est une plateforme logicielle pour les applications qui doivent pouvoir monter en charge, telle qu’une application web ou SaaS. NodeJS intègre un serveur web qui permet l’exécution de JavaScript côté serveur. Les plus grands utilisent un serveur web Node.js : PayPal, SAP, Linkedin, Groupin, Microsoft, Rakuten, Sage…

 

Node.js : limiter la consommation mémoire vive RAM

Par défaut, il y a 1 processus NodeJS par cœur donc 300Mo de RAM x nombre de cœurs de CPU.

1. Sur le poste qui héberge Node.js, ouvrir un Invite de commandes (cmd) en tant qu’Administrateur.

2. Aller dans le dossier d’installation de Node.js, par exemple :

cd C:\nodejs\bin

3. Editer le service NSSM :

nssm edit NomService

4. A l’onglet Application, dans le champ Paramètres, rajouter « -f 1 » à la fin de la ligne pour définir un seul processus au maximum de NodeJS (espace, tiret f espace 1) :

5. Cliquer sur « Editer le service » pour enregistrer les modifications.

6. Redémarrer le serveur Nodejs pour appliquer le changement de nombre de processus.

Catégories
Développement Développeur Windows 10

Windows 10 IoT Core sur Raspberry Pi

Plus efficace qu’un long tutoriel texte, cette vidéo proposée par Microsoft montre les possibilités d’interaction entre un Raspberry Pi 3 et Windows 10 IoT Core. L’édition spéciale « objets connectés » de Windows est prévue pour animer les périphériques légers tels que le RaspberryPi. L’internet des objets est à portée de main en restant dans l’univers Microsoft et les développeurs Visual Studio seront ravis de la nouvelle.

Ainsi, avec très peu de moyens, on peut s’amuser en robotique, domotique ou pour contrôler divers capteurs (thermomètre, caméra connectée, pluviomètre…). Le logiciel Visual Studio Code est gratuit à l’utilisation et un Raspi ne coûte que quelques dizaines d’euros.

Windows 10 IoT Core n’est pas qu’un Windows 10 classique auquel on aurait ajouté un autocollant. Combiné à Windows 10 IoT Core Dashboard (IoT pour Internet of Things), ce tableau de bord va vous accompagner dans le développement pour Raspberry Pi, Dragonboard, Minnowboard Max ou Intel Joule.

Développer pour Raspberry avec Windows 10 IoT Core

Catégories
Développement Expert Sécurité

XAMPP : autoriser la connexion à distance sur phpMyAdmin

Les versions les plus récentes de XAMPP, le serveur web tout en un, bloque les connexions à distance sur la base de données phpMyAdmin. Seul l’accès depuis le serveur lui-même est autorisé, une sécurité basique mais efficace pour éviter de se faire pirate la base de données depuis l’extérieur (mais aucune différence s’il y a une faille pour accéder frauduleusement au serveur en question). Ce tutoriel explique comment autoriser des postes à se connecter sur le serveur de gestion d’une base de données MySQL.

XAMPP est un pack de logiciels pour gérer un serveur web : X (cross) Apache MySQL Perl PHP. La version Windows est WAMPP et Linux est LAMPP. Il est par exemple utilisé par la solution d’inventaire de parc informatique OCS Inventory.

 

Erreur d’accès à distance à phpMyAdmin

L’erreur affichée lorsqu’on souhaite accéder à un serveur XAMPP distant est celle-ci :

« Accès interdit. Nouveau concept de sécurité XAMPP. L’accès au répertoire demandé est uniquement disponible sur le réseau local. Ce paramètre peut être configuré dans le fichier httpd-xampp.conf. »

Bien qu’il soit écrit que l’accès soit uniquement autorisé depuis le réseau local, ce n’est pas le cas puisque nous n’aurions pas ce 403 Forbidden depuis un autre poste du LAN.

 

Autoriser un PC du LAN à se connecter sur un serveur local phpMyAdmin

Cette procédure indique comment accéder à phpMyAdmin depuis un autre ordinateur du même réseau local (LAN).

1. Dans le cas d’un serveur XAMPP installé sur Windows, aller dans C:\xampp\apache\conf\extra ou le chemin équivalent.

2. Editer le fichier httpd-xampp.conf

3. A la toute fin du fichier texte, ajouter les IP nécessaires à la ligne « Allow from » des balises :

  • <LocationMatch « ^/(?i:(?:security)) »>
  • <LocationMatch « ^/(?i:(?:xampp|licenses|phpmyadmin|webalizer|server-status|server-info)) »>

En ajoutant « 192.168.0.0/24 » , nous autorisons les connexions depuis les machines qui se trouvent dans le réseau local d’adressage 192.168.0.x. Si un seul poste du LAN n’aura accès à cette ressource, indiquer cette IP (par exemple 192.168.0.101). Dans le cas d’une IP externe, indiquer simplement celle-ci sans masque.

4. Redémarrer le service Apache, soit par les services Windows, soit par la console XAMPP Control Panel Application (xampp-control) : Stop puis Start avec cette interface.

5. L’accès à phpMyAdmin est autorisé depuis un ordinateur distant.

 

Autoriser toutes les connexions publiques sur phpMyAdmin

Cette partie décrit comment autoriser toutes les connexions à l’admin PHP, que ce soit en réseau local ou depuis internet.

1. Dans une configuration sur Windows, aller dans le chemin C:\xampp\apache\conf\extra (par défaut) et modifier le fichier httpd-xampp.conf.

2. Chercher le code suivant :

<Directory "C:/xampp/phpMyAdmin">
    AllowOverride AuthConfig
    Require local
    ErrorDocument 403 /error/XAMPP_FORBIDDEN.html.var
</Directory>

3. Le modifier pour obtenir :

<Directory "C:/xampp/phpMyAdmin">
     AllowOverride AuthConfig Limit
     Order allow,deny
     Require all granted
     Allow from all
</Directory>

4. Ainsi, plus de restrictions d’accès à phpMyAdmin mais plus vraiment de sécurité non plus. A réaliser avec précaution.

Catégories
Développement Développeur Tutoriel Windows 8.1

Problème entre Windows 8.1, Visual Studio 2008 et Compact Framework

Depuis la mise à jour vers Windows 8.1, de nombreux développeurs se sont aperçus qu’ils ne pouvaient désormais plus ouvrir les projets « Compact Framework » (Pocket PC, Windows Mobile, Windows CE) avec Microsoft Visual Studio 2008.

 

L’erreur

Ce message d’erreur apparait à l’ouverture du projet utilisant le Compact Framework :

« The imported project « C:\Windows\Microsoft.Net\Framework\v3.5\Microsoft.CompactFramework.CSharp.targets » was not found. Confirm that the path in that « Import » declaration is correct, and that file exists on disk »

 

Solution

Il faut installer le Power Toys for .NET Compact Framework 3.5 pour pouvoir ouvrir un projet CompactFramework avec Visual Studio 2008 pour Windows 8.1.

 

Téléchargement

http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=13442

Bien que le fichier soit anglais, il est compatible avec un environnement de développement en français.

Catégories
Développement Sécurité Tutoriel

Sauvegarder un environnement de développement Visual Studio

Vous changez d’ordinateur et vous souhaitez récupérer tout l’environnement de travail de Visual Studio ? L’opération est simple et ne nécessite pas de retrouver des fichiers un peu partout sur le disque dur.

Vous souhaitez aussi sauvegarder l’environnement de développement et éviter de perdre la personnalisation et les projets en cours.

Ce tutoriel a été réalisé avec Windows 8.1 et Visual Studio 2012 mais toutes les versions de l’OS et du logiciel sont concernées. Les chemins de dossiers sont ceux par défaut, à adapter selon votre installation.

 

Sauvegarder les projets et configurations de Visual Studio

1. Aller dans la bibliothèque Documents et entrer dans le dossier de la version Visual Studio installée.

2. Sélectionner les dossiers « Projects » pour les projets et « Settings » pour les paramètres.

3. Copier ces deux dossiers et les coller sur un disque dur externe, une clé USB ou un partage réseau. Même si la taille de ces dossiers n’est pas énorme, ils peuvent contenir des milliers de petits fichiers : la copie peut durer quelques minutes.

 

Restaurer les projets et configuration de Visual Studio

1. Sur le nouvel ordinateur ou sur le même PC en cas de problème, aller dans Documents et le dossier de votre version Visual Studio.

2. Dans le cas où certains projets existent déjà et que vous voulez les conserver, renommer les dossiers existants :

3. Copier/coller les dossiers « Projects » et « Settings » précédemment sauvegardés dans le dossier de travail Visual Studio.

4. Ouvrir Visual Studio, la configuration de l’environnement de développement et les projets sont récupérés.

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Version de Java utilisée pour générer un jar

Les logiciels réalisés en Java peuvent utiliser différentes versions du JDK (1.5, 1.6, 1.7, etc). Voici comment vérifier quelle version de Java a été utilisée, que cela soit pour un programme téléchargé sur internet ou pour être certain d’utiliser le bon JDK dans Eclipse / NetBeans.

 

Savoir quelle version de Java a été utilisée

1) Ouvrir le fichier .jar avec un logiciel pour ouvrir les archives (tel que 7Zip) :

2) Une fois le fichier ouvert, aller dans le dossier « META-INF » :

3) Faire un clic droit sur le fichier « MANIFEST.MF » et choisir « Edition » :

4) Le fichier « MANIFEST.MF » contient l’information que nous recherchions à la ligne commençant par « Build-Jdk » :

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Eclipse : réactiver l’autocompletion

Eclipse est un environnement de développement permettant entre autre de réaliser des programmes en Java.

Pour une raison inconnue, Eclipse peut nous enlever une fonctionnalité essentielle à une programmation rapide : l’auto-complétion, autrement dit l’aide à la saisie.

L’auto-complétion, comme son nom l’indique, permet d’avoir une suggestion des attributs, méthodes ou tout simplement classes à utiliser. Sans cette fonctionnalité, nous nous retrouvons vingt années en arrière avec un IDE n’étant quasiment qu’un éditeur de texte.

 

Activer l’aide à la saisie

1. Pour activer l’auto-complétion dans Eclipse, il faut passer par le menu « Window » puis « Preferences » :

2. Suivre l’arborescence suivante : Java -> Editor -> Content Assist

3. Vérifier que dans le groupe « Auto Activation » que « Enable auto activation » soit bien coché :

4. La partie que l’on peut oublier de vérifier se trouve dans : Java -> Editor -> Content Assist -> Advanced

5. Pour avoir l’aide à la saisie sur les classes Java, ne pas oublier de cocher « Java Proposals » :

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Visual Studio : exclure et ré-inclure des fichiers

Lorsque l’on travaille sur un projet Visual Studio, que cela soit un nouveau ou une migration, nous pouvons être amené à vouloir « exclure » des fichiers de la compilation pour diverses raisons.

Autant cela est simple d’exclure des fichiers, autant la procédure pour ré-inclure (« dé-exclure ») les fichiers ne se devine pas.

 

Exclusion de fichier dans Visual Studio

Dans votre projet Visual Studio, faire un clic droit sur le répertoire ou fichier(s) devant être exclu(s) puis cliquer sur « Exclure du projet » :

Les fichiers exclus n’apparaitront plus :

 

Ré-inclure les fichiers exclus

Comme les fichiers ne sont plus visibles, le premier réflexe est de vouloir ajouter à nouveau ces fichiers, or cela est impossible car ceux-ci existent toujours.

Cliquer sur le bouton « Afficher tous les fichiers » :

 

Clic droit sur le ou les fichiers à inclure puis sur « Inclure dans le projet » :

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Visual Studio 2012 : intégrer SQLite

Visual Studio 2012 intègre divers connecteurs vers des bases de données, que ce soit pour Microsoft SQL Server, SQL Server Compact, les base de données de type Access… Mais aucun connecteur natif vers SQLite n’est fourni.

L’intérêt d’utiliser SQLite est de pouvoir par exemple utiliser un même format de base de données pour vos projets Windows, Windows Store, Windows Phone, Silverlight, Java, Android, Python, etc  !

 

Comme SQLite n’est pas intégré à Visual Studio 2012 et donc n’apparait pas dans l’explorateur de serveur, nous allons voir comment facilement ajouter le connecteur à notre environnement de développement.

 

Téléchargement et installation

1) Télécharger SQLite sur le site officiel : http://system.data.sqlite.org/index.html/doc/trunk/www/downloads.wiki

Même si cela vous semble logique de choisir la version 64 bits pour une machine 64 bits, au 26/03/2013, le designer n’est pas intégré dans celle-ci, ainsi je vous conseille de télécharger la version 32 bits :

sqlite-netFx45-setup-bundle-x86-2012-1.0.84.0.exe
(7.82 MiB)
This setup package features the mixed-mode assembly and will install all the necessary runtime components and dependencies for the x86 version of the System.Data.SQLite 1.0.84.0 (3.7.15.2) package. The Visual C++ 2012 RTM runtime for x86 is included. The .NET Framework 4.5 is required.
This setup package is capable of installing the design-time components for Visual Studio 2012.
(sha1: 6954e6ee073a5965fbac99408e485bf68c1d35cf)

 

2) Installer SQLite :

 

Sélectionner « Install the designer components for Visual Studio 2012 » pour que le designer SQLite soit disponible dans Visual Studio 2012 :

 

Utilisation dans Visual Studio

1) Ouvrir Visual Studio 2012, aller dans le menu « Affichage » et sélectionner « Explorateur de serveurs » :

 

2) Cliquer sur « Connexion à la base de données » puis cliquer sur « Modifier » pour changer le connecteur :

 

3) Choisir le connecteur System.Data.SQLite Database File dans les sources de données :

 

4) Choisir un fichier de base de données SQLite ou alors créer un nouveau fichier :

 

5) La base est ajoutée, il est possible maintenant de la manipuler :

 

6) Exemple de création de table :

Note : ne pas oublier de définir la clé primaire ainsi que l’auto-incrémentation si nécessaire.

 

Exemple d’intégration dans un projet C#

1) Faire un clic droit sur le projet concerné, « Ajouter » et « Nouvel élément » :

 

2) Sélectionner la catégorie « Données » puis le type de fichier : « ADO.NET Entity Data Model » :

 

3) Choisir « Generate from database » et « Suivant » :

 

4) Sélectionner la base de données voulue dans la liste déroulante :

 

5) Il est maintenant nécessaire de sélectionner les données que l’on souhaite lier :

 

6) Le fichier est généré, il est maintenant possible de manipuler les données de la base de données SQLite :

 

7) Exemple d’utilisation :

subdbEntities subDb = new subdbEntities();
bool haveSourcesubDb.VideoSource.Count() > 0;

 

Catégories
Actualité Développement Intermédiaire Tablette Tutoriel

Surface : tutoriel jailbreak de la tablette

Depuis quelques jours, une faille a été mise en valeur par « clrokr » permettant via plusieurs manipulations de débloquer, jailbreaker, la tablette Microsoft Surface.

La faille permet de supprimer la signature obligatoire des applications.

Qu’est-ce que cela implique ? Le fait de pouvoir exécuter sur sa tablette des applications non signées par Microsoft en .Net 4.5 (Windows Form seulement a priori) , les mêmes qui fonctionnent sur ordinateur classique !

Sans oublier la possibilité de lancer des applications « personnelles » utilisant l’API Win32 (mais (re)compilées pour processeur ARM).

Attention: en aucun cas cela vous permettra d’exécuter une application telle que « Chrome » sur votre tablette. Pour cela, il faudrait qu’elle soit recompilée pour processeur ARM.

Merci à « Netham45 » du forum xda-developper d’avoir réalisé le « RT Jailbreak Tool » qui permet tout simplement d’automatiser le jailbreak de la tablette.
L’adaptation pour que cela fonctionne sur Windows 8 RT français a été réalisée par moi-même (Alexandre, Windows8Facile.fr) {edit: puis modifié par Netham45}.

 

Logiciel gratuit Jailbreak Windows Surface RT

Télécharger “Jailbreak tablette Surface RT” WindowsFacile-RTjailbreak-1-11.zip – Téléchargé 12569 fois – 51 Ko

 

Changelog

La version 1.02 apporte la modification que nous avions effectuée pour le support des autres langues que l’anglais.

La version 1.03 apporte une meilleure compatibilité avec les noms d’utilisateurs, ainsi que le support du Jailbreak lorsque nous ne sommes pas le seul utilisateur connecté.

La version (1.1) n’utilise plus d’application « Modern UI » (Metro) pour réaliser le jailbreak. De plus les exécutables se trouvant dans le répertoire « Startup » seront automatiquement exécutes après le jailbreak.

La dernière version (1.11) ajoute de nouvelles options de lancement, de plus une interface a été ajouté pour gérer des taches à lancer automatiquement.

 

Installation

Extraire le fichier « RT_Jailbreak-1.03_W8F.zip » dans un dossier sur votre tablette, par exemple dans C:\RT_Jailbreak-1.03_W8F\

 

Utilisation

Démarrez votre appareil fonctionnant sous Windows 8 RT, connectez votre compte puis placez-vous sur le bureau pendant environ une minute.

Rendez-vous dans le répertoire où les fichiers ont été placés :

Si votre système d’exploitation (OS) est en :

  • Français, exécuter runExploit_Windows_8_FR.bat
  • Anglais (English), exécuter runExploit_Windows_8_EN.bat
  • Allemand (German/Deutsch), exécuter runExploit_Windows_8_DE.bat

Pour continuer, vous devez accepter la demande d’élévation des privilèges.

Si nécessaire, tapez « O » (« Y » pour un OS anglais et « J » en Allemand) pour accepter le contrat.

[highlight color= »yellow »]Si « O » ne fonctionne pas, tapez « Y ».[/highlight]

Patientez.

Si tout se passe bien, tout devrait se fermer automatiquement. Relancez le fichier pour être sur que le jailbreak ait été effectué :

 

FAQ

  • Malgré tous mes tests, ma tablette continue de planter (écran bleu, BSOD) !

Pas de solution actuellement, réessayez en restant plus longtemps sur le bureau (2 ou 3 minutes). Vérifiez que Windows est à jour.

 

  • Dois-je refaire la manipulation à chaque fois que je redémarre ma tablette ?

Oui, vous devez refaire la manipulation.

 

  • Comment puis-je compiler des applications pour la tablette Surface RT ?

La réponse est sur cet article : Visual Studio 2012, compiler des applications ARM.

 

  • Microsoft peut-il corriger la faille et donc bloquer le jailbreak ?

  Oui et non. Ils peuvent corriger la faille via Windows Update, mais étant donné que nous pouvons très bien réinstaller le système « sans mise à jour » via la partition de restauration, nous pourrions toujours revenir en arrière.

 

  • Cette modification permettra à des personnes de faire tourner des virus sur ma tablette !?

Oui et non, si un code malicieux est compilé pour ARM et lancé sur une tablette utilisant le jailbreak, celui-ci fonctionnera effectivement. Par contre dès que la tablette sera relancée, celui-ci ne pourra plus fonctionner.

 

  • Puis-je supprimer l’application « Get Kernel Base » qui est apparue sur mon écran de démarrage ?

Effectivement, vous pouvez supprimer l’application, mais celle-ci sera réinstallée la prochaine fois que vous relancerez le Jailbreak.

Source

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Visual Studio 2012 : retirer les majuscules automatiques sur le menu

Depuis Visual Studio 2012 les menus de celui-ci sont en majuscules:

Cela peut être assez perturbant au début, ainsi si vous souhaitez revenir à un affichage classique, la manipulation est la suivante.

 

Méthode automatique (fichier à télécharger)

Télécharger “Visual Studio Uppercase Conversion” WindowsFacile-VSmajuscule.zip – Téléchargé 756 fois – 806 o

 

Méthode manuelle

1) Ouvrir le registre Windows (regedit.exe), et se positionner à la clé [HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\VisualStudio\11.0\General]  :

2) Il est nécessaire de créer la clé SuppressUppercaseConversion de type DWORD :

 

 

3) Mettre la valeur à « 1 » :

 

4) La modification sera visible au prochain redémarrage de Visual Studio 2012 :

 

Catégories
Développement Développeur Tutoriel

Visual Studio 2012: permettre la compilation Win32 ARM pour Windows 8 RT

Microsoft a bridé virtuellement Visual Studio 2012 pour ne pas permettre la création d’applications de bureau Win32 en C++ (desktop) pour Windows 8 RT.

Voici la manipulation pour débloquer votre environnement de développement:

1) Il est nécessaire de modifier le fichier « Microsoft.Cpp.ARM.Common.prop » , celui-ci se trouve dans « C:\Program Files (x86)\MSBuild\Microsoft.Cpp\v4.0\V110\Platforms\ARM\ » :

Il faut ajouter la ligne « <WindowsSDKDesktopARMSupport>true</WindowsSDKDesktopARMSupport> » avant « </PropertyGroup> » :

Vers:

[highlight color= »yellow »]Si vous n’arrivez pas à sauvegarder le fichier, relancez votre éditeur de texte en mode Administrateur.[/highlight]

 

 

Il vous manquera très certainement plusieurs bibliothèques. La solution la plus simple pour résoudre ce problème est d’utiliser cet outil: dll2lib.

Celui-ci est à compiler puis lancer depuis l’invite de commande VS2012 ARM.

Catégories
Développement Intermédiaire Sécurité Tutoriel

Installer un pilote non signé sous Windows 8 et 8.1

Par défaut, il est impossible d’installer des pilotes « non signés » sur Windows 8. Cela peut poser un problème lorsque l’on utilise des pilotes tiers ou tout simplement des pilotes modifiés par soi-même. Exemple, pour utiliser le module « RF » interne de la Xbox 360, pour connecter une manette de Xbox One sur son PC ou pour mettre à jour un smartphone Wiko.

Sous Windows 8 et 8.1, il est nécessaire de désactiver la signature obligatoire des pilotes.


Méthode classique

  • Touche « Windows » + « i » .
  • « Modifier les paramètres du PC » .

  • Sélectionner « Général » puis « Démarrage avancé » : « Redémarrer » .

  • Choisir « Dépannage » .

  • Puis « Options avancées » .

  • Choisir « Paramètres » .

  • « Redémarrer » .

  • Après le redémarrage vous arriverez sur l’écran ci-dessous, appuyez sur la touche « 7 » pour choisir « Désactiver le contrôle obligatoire des signatures de pilotes » .

  • Voilà, votre ordinateur a été redémarré avec la possibilité d’installer des pilotes non signés. Au prochain redémarrage de votre ordinateur, votre système sera dans son état précédent (pilote signé obligatoire).

 

 Méthode en ligne de commande

Contrairement à ce que nous indiquions, la méthode en ligne de commande ne fonctionne pas sous Windows 7 ni sous Windows 8:

« Disables integrity checks. Cannot be set when secure boot is enabled. This value is ignored by Windows 7 and Windows 8.  »

Même si la manipulation semble fonctionner, elle n’aura aucun effet.

 [toggle title= »Procédure »]

  • Menu de démarrage (touche « Windows »).
  • Recherchez le programme  « cmd« .

  • Clic droit sur le premier résultat puis « Exécuter comme Administrateur« . « Oui » pour la demande d’élévation.

  • Taper dans l’invite de commandes : « bcdedit /set nointegritychecks ON » .

Si le message est « Impossible d’ouvrir le magasin des données de configuration de démarrage. Accès refusé. », c’est que vous n’avez pas exécuté l’invite de commande en Administrateur.

  • Un redémarrage du PC est requis pour que l’opération soit réellement validée. La désactivation sera effective tant que l’opération inverse n’a pas été effectuée.
  • Une fois votre pilote installé, vous pouvez réactiver la signature obligatoire des pilotes via la commande: « bcdedit /set nointegritychecks OFF » .

[/toggle]

 

Partie optionnelle

Si vous voulez retrouver votre périphérique qui n’avait pas les bons pilotes :

  • Touche Windows + X, Gestionnaire de périphériques (Windows 8) ou clic droit sur le bouton démarrer et Gestionnaire de périphériques (Windows 8.1)

  • Clic droit sur le périphérique non reconnu, « Mettre à jour le pilote… » .

  • Choisir « Rechercher un pilote sur mon ordinateur » pour indiquer le répertoire où se trouve le pilote que vous voulez utiliser.

Un message d’avertissement vous préviendra que le pilote n’est pas signé, mais il vous sera possible de l’installer tout de même.