Catégories
Intermédiaire Internet

The Great Suspender, extension supprimée de Google Chrome

L’extension de Google Chrome « The Great Suspender » sert à mettre en veille les onglets du navigateur internet pour vider la mémoire utilisée par ceux-ci. On le sait, Google Chrome est très gourmand en RAM et cette extension permet d’alléger la mémoire vive de l’ordinateur, surtout lorsque l’on a plusieurs dizaines d’onglets ouverts dans le navigateur.

Brusquement, The Great Suspender a été supprimé des logiciels Google Chrome du monde entier. C’est arrivé le 04 février 2021, parce que l’extension contenait un malware. La protection de Chrome par Google est simple : désactiver automatiquement les extensions à risque du navigateur des utilisateurs et supprimer l’extension du Google Chrome Web Store.

Le plugin The Great Suspender avait été vendu à une société tierce, certainement que celle-ci a jugé bon d’insérer un malware dans son programme pour contaminer ou demander de l’argent à ses utilisateurs. Grâce à la sécurité proactive de Google, mais aussi Microsoft pour Edge puisque le moteur est le même, les utilisateurs de l’extension n’ont pas été impactés.

Suite à cela, deux problèmes : comment remettre un économiseur de RAM sur Google Chrome et comment retrouver tous ses onglets précédemment ouverts ? Réponse dans ce tutoriel.

 

Retrouver les onglets ouverts par The Great Suspender

1. Ouvrir Google Chrome.

2. Afficher l’historique de navigation (CTRL + H).

3. Chercher « klbibkeccnjlkjkiokjodocebajanakg » : les résultats affichés sont les onglets qui étaient ouverts avant que Google ne désactive l’extension The Great Suspender.

4. Une liste s’affiche, il s’agit des onglets qui étaient mis en suspens par l’extension, donc la liste des onglets qui ont été brutalement fermés par Google lorsque l’extension a été désactivée.

Explication : chaque onglet mis en suspens par The Great Suspender était enregistré sous la forme suivante :

chrome-extension://klbibkeccnjlkjkiokjodocebajanakg/suspended.html#ttl=Windows%20Server%202016%20%3A%20installer%20l'outil%20de%20sauvegarde%20%7C%20WindowsFacile.fr&pos=666&uri=https://www.windows8facile.fr/ws2016-installer-sauvegarde/

On retrouve ainsi chaque URL enregistrée par l’extension à la fin de cette URL.

 

Alternative à The Great Suspender

The Great Suspender étant désactivé et indisponible, des utilisateurs ont créé un fork sur GitHub. Il s’agit de The Marvellous Suspender, disponible sur le Chrome web store. Gratuite et open source.

L’installation est identique aux autres extensions du navigateur, en deux clics. Le fonctionnement est très proche de The Great Suspender, on peut paramétrer le temps avant de suspendre un onglet, créer une whitelist, etc.

Et si un jour The Marvelous Suspender disparait, on pourra aussi retrouver les onglets fermés en faisant une recherche dans l’historique de Chrome avec « noogafoofpebimajpfpamcfhoaifemoa » , l’id de l’extension.

Catégories
Débutant Logiciels Windows 10

Windows 10 : définir Google Chrome comme navigateur par défaut

Malgré l’installation du logiciel Google Chrome, votre ordinateur Windows 10 continue d’ouvrir le programme Microsoft Edge pour tous les liens internet reçus par mail, ceux affichés dans un logiciel ou tout simplement pour ouvrir un favori mis en raccourci sur le Bureau ? Ok, Edge est basé sur Chromium, le même moteur que Google Chrome mais ce n’est pas une raison pour s’imposer ainsi. Bien sûr, Google Chrome doit déjà être installé sur le PC. Suivre ce tuto pour télécharger et installer Chrome avant de suivre ce mode opératoire.

Ce tutoriel explique comment faire de Google Chrome le navigateur web par défaut sur Windows 10. D’autres applications par défaut peuvent être définies, comme le lecteur de vidéos et le logiciel de messagerie électronique : voir ce guide.

 

Mettre Google Chrome comme navigateur internet par défaut sur Windows 10

1. Ouvrir le menu Démarrer et cliquer sur la roue dentée des Paramètres de Windows 10 :

2. Cliquer sur « Applications » :

3. Dans le menu de gauche, cliquer sur « Applications par défaut » :

4. Cliquer sur Microsoft Edge ou l’autre application indiquée comme par défaut du Navigateur Web :

5. Choisir « Google Chrome » dans la liste pour le définir comme navigateur web par défaut de l’ordinateur (les logiciels disponibles dans la liste sont ceux qui sont déjà installés) :

6. Confirmer le changement par « Modifier quand même » pour remplacer Microsoft Edge, le logiciel livré avec Windows 10 :

7. Désormais, Chrome de Google est l’application qui sera ouverte quand on cliquera sur un lien web (URL) depuis un mail ou un autre logiciel.

Catégories
Débutant Logiciels

Installer le bloqueur de pubs uBlock Origin sur Google Chrome

Le plugin le plus intéressant sur un navigateur internet est le bloqueur de publicités. Pas seulement pour éviter d’être envahi de messages indésirables mais aussi pour accéder au contenu de manière directe, pour lire une vidéo sans attendre 40 secondes avant le début de ce qui nous intéresse. uBlock Origin est l’extension conseillée actuellement pour bloquer un maximum de trackers (espions) et de publicités sur les sites web d’information, de streaming vidéo, de téléchargement… La plus connue de ces extensions est Adblock Plus mais uBlock fait encore mieux.

Ce tutoriel explique comment télécharger et installer l’extension le bloqueur de publicités uBlock Origin sur le navigateur internet Google Chrome. Un téléchargement gratuit qui existe aussi sur Microsoft Edge et Firefox, pour convenir à tous. La version du système d’exploitation n’est pas un problème, ce guide fonctionne avec toutes les versions de Windows, les Mac et même les différentes distributions Linux.

 

Télécharger et installer uBlock Origin sur Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Cliquer sur ce lien du Chrome Web Store.

3. Cliquer sur le bouton bleu « Ajouter à Chrome » :

4. Confirmer en cliquant sur « Ajouter l’extension » :

5. L’installation se fait toute seule et un message indique que « L’extension uBlock Origin a été ajoutée à Chrome » (icône de bouclier rouge) :

6. Il n’y a rien de plus à faire et la protection est immédiatement active. Il suffit d’aller sur un site quelconque pour remarquer que la publicité a disparu ! Par exemple lemonde.fr, youtube.com et même une simple page de résultats Google.

 

Autoriser les publicités sur un site en particulier

Si vous souhaitez soutenir un site en affichant des publicités, parce que ce site respecte votre vie privée ou pour accéder à du contenu masqué aux utilisateurs d’un adblock, il est possible de désactiver le bloqueur de pubs pour un site en particulier.

1. Aller sur le site en question.

2. Cliquer sur l’icône uBlock Origin, en haut à droite de l’écran.

3. Cliquer sur le bouton « Power » bleu pour désactiver uBlock pour ce site uniquement :

4. Le bouton Power passe au gris, les publicités et trackers ne sont plus bloqués sur ce site.

Catégories
Débutant Logiciels Sécurité

Chrome : bloquer les notifications indésirables

De la pub dans votre navigateur Google Chrome ? Ce n’est peut-être pas lié au site web visité et ce n’est encore moins une faille de l’ordinateur détectée par la protection antivirus. Le logiciel Chrome est peut-être victime de notifications malveillantes qui font croire à l’utilisateur que son ordinateur est infecté, qu’il faut télécharger un programme bien précis ou encore payer pour éradiquer une menace. Toutes ces alertes sont fausses et n’ont que pour objectif de tromper la personne devant son PC. Si les messages n’arrivent que lorsque vous êtes sur internet avec Google Chrome, il est temps de faire le ménage et de nettoyer le navigateur.

Ce tutoriel explique comment bloquer les notifications de Google Chrome pour ne plus avoir de messages intempestifs comme des faux virus ou autres fausses menaces.

Pourquoi ? Car certains sites vous proposent des notifications (Accepter ou Bloquer) et vous avez certainement accepté sans trop savoir de quoi il s’agissait. Pas grave, vous savez maintenant comment éviter ça !

 

Bloquer les pop-ups publicitaires et malveillants de Google Chrome

1. Ouvrir le logiciel Google Chrome.

2. Copier cette ligne :

chrome://settings/content/notifications

3. Aller dans la barre d’adresse de Chrome (là où est indiquée l’adresse du site web), coller le texte puis valider par Entrée.

4. Trouver la ligne du site qui envoie du spam et de fausses alertes dans le navigateur Google Chrome. Faire un clic sur les « trois boules » à droite de la ligne et choisir « Supprimer » :

5. Répéter l’opération autant de fois que nécessaire pour bloquer tous les sites malveillants.

6. Il n’y aura plus de fausse alerte de virus, de pollution visuelle ou de messages publicitaires. Si cela revient, il suffira de suivre à nouveau cette procédure pour les éradiquer à nouveau. Il faut cependant être vigilant et éviter d’accepter toutes les notifications affichées sur internet, au risque d’endommager son navigateur internet et son ordinateur.

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Quel onglet Google Chrome consomme le plus de RAM ?

Il est bien connu que le navigateur Google Chrome est le plus populaire de ces dernières années. Totalement assumé par le géant du web, son logiciel de navigation internet est devenu le plus utilisé dans le monde, surpassant ses concurrents Firefox et Microsoft Edge / Internet Explorer. Sa compatibilité complète avec YouTube, les webmails (Gmail, Outlook…), la richesse de ses extensions et son esthétique agréable en ont fait un logiciel incontournable pour les ordinateurs.

Cependant, il y a un revers à cette médaille : la consommation en mémoire vive de Chrome est excessive. La faute à des sites internet au contenu très riche, aux multiples intégrations de vidéos, à la haute définition, aux web apps de plus en plus étoffées, aux webmails très riches, aux publicités animées, à haut débit qui ne force plus les webmasters à alléger leurs pages web. Il n’est donc pas rare d’avoir un logiciel Google Chrome qui consomme plus de 1Go de RAM avec seulement quelques onglets ouverts.

Ce tutoriel montre comment afficher la consommation précise en mémoire vive (RAM) des onglets de Google Chrome, pour cibler le site internet qui utilise les ressources de l’ordinateur.

A noter que le Gestionnaire des tâches de Windows (taskmgr) n’affiche qu’une liste de processus, tous nommés « Google Chrome », sans avoir aucun autre détail.

 

Ouvrir le Gestionnaire des taches de Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome ou afficher le logiciel déjà ouvert avec des onglets actifs.

2. Dans la barre supérieure des onglets, faire un clic droit dans un espace vide et choisir « Gestionnaire des tâches » :

3. Agrandir la fenêtre et ajuster les colonnes pour mieux lire les informations.

4. La liste des onglets est affichée, ainsi que les utilitaires, les extensions, le GPU, le moteur de Chrome (« Navigateur »), etc.

5. On peut trier par « Espace mémoire utilisé » pour afficher les onglets les plus gourmands en haut de la liste.

Dans une utilisation avancée de Chrome, on peut se retrouver avec une consommation élevée de la mémoire vive de l’ordinateur et le détail devient intéressant. La messagerie en ligne Facebook Messenger, un onglet Gmail ou lire une vidéo YouTube consomme énormément de RAM. Même les extensions les plus anodines comme Adblock ou uBlock Origin sont très gourmandes en mémoire.

Catégories
Divers

La méthode geek pour économiser de la RAM avec Google Chrome

Tous les utilisateurs avancés savent que le navigateur Google Chrome est très gourmand en mémoire vive. Bien que l’entreprise californienne annonce à chaque version que son logiciel consomme moins de mémoire, force est de constater que le navigateur internet mange de plus en plus de RAM. Même après avoir fermé un onglet de navigation, le processus reste ouvert et peut occuper plusieurs centaines de mégaoctets de précieuse mémoire vive. De toute façon, plus l’ordinateur est équipé en RAM, plus Chrome va en consommer. C’est le principe le plus simple pour un logiciel d’être rapide : tout stocker en mémoire vive. Cependant, ce programme devrait libérer les ressources une fois l’onglet fermé ou l’application quittée.

Un ingénieur Microsoft s’est penché sur le problème et propose une solution. Une solution pas applicable par tout le monde, tant les opérations sont réservées aux utilisateurs les plus avertis. Nous ne recommandons donc pas de modifier ces paramètres, pour éviter une instabilité du système d’exploitation et/ou du navigateur Chrome. Ce tutoriel existe à titre informatif et se termine par un trait d’humour que comprendront tous ceux qui ont déjà pesté contre l’utilisation abusive de la mémoire vive par Google Chrome. Notons au passage que Firefox n’est pas moins vorace en mémoire vive.

Pourquoi un salarié Microsoft a cherché et trouvé une solution pour Chrome ? Parce que Edge, le navigateur Microsoft, a récemment abandonné son moteur EdgeHTML pour utiliser Chromium, le moteur du navigateur de Google. Et que la surconsommation de RAM concerne tous les navigateurs basés sur Chromium, donc également les nouvelles versions de Edge. Cette procédure geek ne fonctionne que sur Windows.

Modifier le prefetcher de Windows (composant du gestionnaire de mémoire) pour charger le code dans les pages Image et non pas dans les pages MapFiles, afin d’économiser du processeur et de la mémoire. Cette modification requiert l’API PreFetchVirtualMemory. source

 

Le fabricant de barrettes de mémoire vive ne se gêne pas pour se moquer de Google Chrome :

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Google Chrome : afficher l’URL en entier

La version 69 du navigateur Google Chrome a un peu changé l’esthétique du logiciel, un material design qui s’applique au niveau des onglets et des menus. On note aussi l’apparition d’une image en haut à droite de l’application, il s’agit de l’avatar du compte Google (Gmail) connecté au navigateur. Mais quelque chose d’autre pourra surprendre les utilisateurs réguliers du navigateur internet le plus utilisé dans le monde (StatCounter annonce 67% de parts de marché de Google Chrome dans le monde en août 2018). Chrome 69 n’affiche plus l’URL en entier dans la barre d’adresse du navigateur. L’Omnibox est bien plus qu’une simple fenêtre pour afficher l’adresse d’un site et son évolution actuelle sait même donner la définition d’un mot sans avoir à valider la recherche ou afficher la météo d’une ville. Cette barre est maintenant amputée du début de l’adresse web, masquant le protocole (http ou https) et le « www » ou autre sous-domaine mais une astuce permet de l’afficher à nouveau dans l’omnibox.

 

Remettre l’URL entière dans la barre Google Chrome

1. Ouvrir le logiciel Google Chrome.

2. Copier / coller la ligne suivante dans la barre d’adresse du navigateur :

chrome://flags/#omnibox-ui-hide-steady-state-url-scheme-and-subdomains

3. Modifier la valeur de « Omnibox UI Hide Steady-State URL Scheme and Trivial Subdomains » en passant de « Default » à « Disabled » :

4. Appliquer et relancer Chrome par le bouton « Relaunch now » en bas de l’écran.

5. On voit maintenant le protocole https / http affiché devant l’URL et si celle-ci est sécurisée ou non.

Avant :

Maintenant :

Site HTTP non sécurisé :

 

Réactions suite à ce changement

Des internautes (utilisateurs et webmasters) se sont offusqués de ce masquage volontaire des sous domaines parce qu’ils considèrent que le sous domaine www n’est pas forcément identique au nom de domaine sans préfixe. Par exemple, les adresses www.domaine.com et domaine.com ne pointent pas forcément sur la même cible. Exemple plus concret, lorsque l’on va sur www.lemonde.fr ou m.lemonde.fr, l’affichage est totalement différent (adapté aux mobiles dans le deuxième cas). Or, Google Chrome n’affichant que « lemonde.fr » en masquant le préfixe, on ne sait pas sur quelle version du site on est en train d’accéder.

Google a répondu que le grand public n’a pas à se soucier de ce genre de choses car c’est au webmaster de bien gérer ses domaines et sous domaines. Un ingénieur maison indique que le préfixe « m » pour les versions mobiles n’est pas une bonne idée mais qu’ils vont réfléchir à ce problème.

On remarque déjà que la fonction « Omnibox UI Hide Steady-State URL Scheme and Trivial Subdomains » ne définit plus l’URL affichée en raccourci dans la barre d’adresse mais ce changement pourrait à nouveau avoir lieu pour simplifier l’affichage et l’usage du grand public. Les utilisateurs avertis pourront continuer d’afficher l’URL complète si cela a un intérêt pour eux mais avec des parts de marché aussi importantes, Google doit fourni un navigateur Chrome adapté au plus grand nombre au niveau de son ergonomie et de sa sécurité.

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Google Chrome : supprimer une suggestion automatique

Lorsque l’on va plusieurs fois sur un site internet, le logiciel Google Chrome le garde en mémoire et le proposera dès les premières lettres tapées dans la barre d’adresse du navigateur. C’est très pratique pour accéder en deux touches à Facebook, Twitter ou YouTube mais cela peut être un peu honteux pour des sites moins professionnels qui commencent aussi par « you… » ou pour éliminer une erreur d’URL. Ce tutoriel explique comment supprimer la suggestion automatique d’un site dans le navigateur Google Chrome. Ainsi, le website en question ne sera plus proposé lors des prochaines recherches.

Ce guide utilise une combinaison de touches du clavier, il n’existe pas d’autre méthode avec souris ou dans les menus du logiciel pour réaliser cette opération.

On pourrait simplement effacer l’historique de navigation Chrome mais on ne souhaite ici pas se débarrasser de toutes les entrées du navigateur, juste de l’une ou l’autre adresse incorrecte.

 

Effacer une proposition de site dans Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Taper les premières lettres de l’URL à effacer. S’il y en a plusieurs, descendre avec les flèches du clavier pour la sélectionner en bleu (ne pas le faire avec la souris).

3. Taper sur les touches du clavier MAJ + SUPPR (ou Shift + Delete).

4. Ainsi, le site proposé disparait des suggestions automatiques de Google Chrome. Lors de la prochaine recherche dans la barre d’adresses, le site supprimé ne sera plus proposé.

Catégories
Débutant Logiciels

Google Chrome : supprimer l’historique internet

A force de consulter des sites internet, l’historique de navigation se remplit et garde en mémoire une trace de chaque website visité. Ces informations peuvent s’afficher à nouveau dans le navigateur, par exemple lorsque l’on tape un mot clé dans la barre d’adresse. Pour éviter de rougir à côté d’un collègue ou pour supprimer les traces de votre passage sur l’ordinateur familial, ce tutoriel explique comment supprimer l’historique de Google Chrome, navigateur internet le plus répandu de ces dernières années.

Ce guide indique la méthode pour effacer l’historique de navigation internet mais ne supprimera pas les cookies du logiciel Google Chrome. Pour cela, un autre tutoriel existe sur le site pour réaliser cette opération de confidentialité ou de sécurité.

Cette procédure fonctionne sur toutes les versions de Google Chrome, peu importe la version de Windows (10, 8, 7 et même Windows Server). Aussi, ce tuto est compatible avec le navigateur Chrome installé sur Linux (Ubuntu, Fedora…) et le système macOS.

 

Supprimer l’historique internet Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Cliquer sur le bouton des paramètres (les trois boules en haut à droite) puis Historique, Historique. On peut aussi directement y accéder par le raccourci clavier CTRL + H.

3. Dans le menu de gauche, cliquer sur « Effacer les données de navigation » :

4. Cela ouvre la page chrome://settings/clearBrowserData : cocher la ligne « Historique de navigation » et cliquer sur le bouton bleu « Effacer les données » pour immédiatement supprimer l’historique internet. Veiller à ce que la période « Toutes les périodes » soit sélectionné pour effacer intégralement les traces de navigation.

Pour ne supprimer qu’une partie de l’historique, la liste Période propose de supprimer les données de navigation de la dernière heure, de la dernière journée, de la dernière semaine ou du dernier mois. Par défaut, c’est tout l’historique dans son intégralité qui sera effacé.

5. Il n’y a maintenant plus de trace dans l’historique de navigation de Google Chrome sur cet ordinateur et les autres appareils qui sont synchronisés avec ce compte Google.

C’est aussi sur cet écran que l’on peut supprimer les cookies du navigateur Chrome, également en choisissant la période.

Catégories
Actualité

Google Chrome rend le HTTPS obligatoire

La prochaine mise à jour de Google Chrome, version 68, modifie l’indication de sécurité du site web visité. Si le HTTPS est un protocole sécurisé pour que l’internaute soit vraiment sûr d’accéder au site sur lequel il souhaite aller, grâce à un certificat d’authentification validé par une autorité tierce, et pour lui assurer la confidentialité des échanges entre son ordinateur ou son smartphone et le serveur qui héberge le site internet.

Techniquement, une couche de chiffrement SSL ou TLS est combinée au protocole HTTP standard et est devenu la norme depuis 2017, année où les navigateurs phares Mozilla Firefox et Google Chrome ont décidé de signaler les sites web qui recueillent des informations concernant l’utilisateur et qui ne sont pas sécurisés. Par information personnelle, on entend les coordonnées bancaires lors d’un achat en ligne, l’adresse postale ou e-mail de l’internaute ou tout simplement son pseudo lors d’un commentaire sur un blog ou un forum. Ces informations sont personnelles et doivent être protégées pour qu’aucun hackeur ne puisse les intercepter et en faire un usage frauduleux. Cela fait partie des recommandations de la CNIL et plus récemment du RGPD.

Google Chrome donc, veut afficher plus clairement quels sites sont protégés mais surtout dénoncer ceux qui ne le sont pas. Jusqu’à présent, seul un cadenas suivi d’un message en vert indiquait les sites HTTPS mais la version 68 du navigateur mais désormais, un message explicite « Non sécurisé » ou « No secure » précédera l’adresse web du site en question.

Par exemple, le site larousse.fr est toujours en http simple (non https) et s’affiche désormais comme un site non sécurisé sur le navigateur internet Google Chrome à partir de la version 68 :

Pour le webmaster ou l’agence qui édite des sites pour ses clients, basculer en HTTPS devient une question de survie sur internet. Les internautes risquent de bouder les sites restés en HTTP_tout_court et les moteurs de recherche vont faire baisser la réputation de ces adresses.

De son côté, l’internaute n’a rien à faire. Il ne peut pas sécuriser lui-même le site internet qu’il visite et il doit donc subir le sérieux de l’organisation qui gère ce site web. Google Chrome affiche l’information, l’internaute en prend connaissance et peut quitter le site pour préférer une alternative plus sûre. Si les sites HTTP ne sont pas un problème pour consommer du contenu (lire un dossier, chercher de l’information), le HTTPS s’avère obligatoire pour acheter en ligne ou accéder à un compte personnel avec identifiant et mot de passe.

En savoir plus sur les nouveautés de Google Chrome 68 et le HTTPS dans cet article 1&1 ainsi que cette page dédiée aux développeurs web.

Catégories
Intermédiaire Internet

Résoudre Erreur 400 sur YouTube

Votre navigateur internet Google Chrome n’arrive plus à afficher le site YouTube ? Demander à aller sur youtube.com, cliquer sur un lien vers une vidéo ou essayer d’y accéder par Google ne fait qu’afficher un message d’erreur, sans proposition de solution ? Ce tutoriel explique comment résoudre l’erreur 400 qui empêche l’accès à YouTube avec le navigateur Google Chrome puisque le navigateur ne propose aucune solution, ni sur la page d’erreur, ni sur son centre de support en ligne. Des mois après la publication de ce tutoriel, le message d’erreur 400 reste le même et Google Chrome ne propose pas de solution miracle. Ce mode d’emploi est donc toujours d’actualité en 2019.

Aussi, quand une vidéo YouTube est intégrée sur une page web, seul un carré blanc s’affiche sans montrer d’aperçu de la vidéo YT. Ce guide résoudra également ce problème.

Vous l’avez peut-être remarqué mais les autres plateformes d’hébergement de vidéos fonctionnent (Dailymotion, Facebook…) et YouTube s’affiche correctement avec un autre navigateur (Firefox, Safari, Edge…). Cela ne concerne donc que YouTube et Google Chrome, étonnant quand on sait que le site appartient à l’entreprise américaine). On remarquera que le problème n’existe pas en Google Chrome avec Navigation privée car le navigateur ne conserve pas de cookies dans ce mode.


Erreur YouTube avec Google Chrome

Error 400 (Bad Request)!!1

400. That’s an error.
Your client has issued a malformed or illegal request. That’s all we know.

Sans plus d’informations, difficile de comprendre ce qu’il se passe et surtout de résoudre cette erreur.

 

Solution à l’erreur 400 YouTube sur Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Aller dans le menu et les Paramètres de Chrome (ou taper « chrome://settings/ » dans un onglet).

3. Dans la barre de recherche, taper « cookie » et cliquer sur le résultat « Paramètres du site » en bas de la liste :

4. Dans la liste, cliquer sur « Cookies et données de site » :

5. Cliquer sur « Afficher l’ensemble des cookies et données de sites » :

6. Utiliser le champ de recherche pour taper « youtube » et cliquer sur « Supprimer tous les cookies affichés » :

7. Confirmer l’opération en cliquant sur « Tout effacer » :

8. Il est à nouveau possible d’aller sur le site youtube.com pour visionner des vidéos et les vidéos intégrées seront à niveau disponibles.

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Changer la langue du navigateur Google Chrome

Votre ordinateur est équipé d’un système Windows en langue étrangère, parce que votre entreprise met à disposition des PC en anglais mais vous n’êtes pas forcément à l’aise avec Shakespeare. Ce point peut aussi concerner une autre langue, comme l’allemand, l’espagnol, le portugais, etc. A l’inverse, on peut aussi souhaiter utiliser le navigateur internet Google Chrome dans une autre langue que le français, sur un ordinateur Windows français.

De base, Google Chrome s’adapte au langage du système d’exploitation pour afficher les menus et options dans la même langue. C’est différent avec Google Chrome Portable qui n’est disponible qu’en anglais.

Ce tutoriel explique comment modifier la langue du logiciel Google Chrome pour afficher les paramètres en français, en anglais ou dans une autre langue. Ce guide convient à toutes les versions de Windows (10, 8, 7, même Server) mais également aux systèmes macOS, Linux…

 

Google Chrome : modifier la langue par défaut

1. Ouvrir le logiciel Google Chrome.

2. Cliquer sur l’icône des trois points, en haut à droite de l’écran (Personnaliser et contrôler Google Chrome) et choisir Paramètres.

3. Utiliser la barre horizontale bleue pour rechercher « langue » :

4. Dans les résultats qui apparaissent, cliquer sur « Langue » pour voir d’autres informations et cliquer sur « Ajouter des langues » :

5. Sélectionner la ou les langue(s) à ajouter et valider par le bouton bleu « Ajouter » :

6. De retour sur la liste des langues, localiser la nouvelle langue ajoutée et cliquer sur l’icône des trois points en bout de ligne pour cocher « Afficher Google Chrome dans cette langue » :

7. Cliquer sur « Relancer » ou fermer puis rouvrir le logiciel Google Chrome.

Si votre application web continue de s’afficher dans la mauvaise langue, malgré la configuration de la nouvelle langue par défaut, il faut retourner dans les paramètres de langue pour placer la langue principale tout en haut de la liste et/ou supprimer les langues inutiles. Si par exemple, le site web s’affiche en anglais alors que vous venez d’ajouter la langue française, il faut soit supprimer l’anglais pour ne laisser que le français dans les langues Google Chrome, soit placer le français en haut de la liste (bouton des trois icônes, Déplacer vers le haut).

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Vider le cache de Google Chrome

Si le navigateur Google Chrome commence à « ramer » ou si certains sites s’affichent mal, il est peut-être temps de vider sa mémoire pour le rendre comme neuf. Au fur et à mesure de son utilisation, Chrome stocke toutes les images et contenus qui sont affichés à l’écran. Ainsi, après quelques mois ou années de surf intensif, on se retrouve avec des centaines de Mo voire des Go de fichiers temporaires mis en cache. Le logiciel garde en mémoire les images pour éviter d’avoir à les retélécharger à chaque fois. Inutile par exemple de télécharger 50 fois le logo Google à chaque fois qu’on va faire une nouvelle recherche.

Vider le cache du navigateur internet ne supprimera aucun site internet et ne modifiera pas l’affichage des sites sur l’ordinateur. Cela permettra d’économiser de l’espace sur le disque dur (pratique si celui-ci arrive à saturation) et le surf ne sera pas plus lent par la suite.

 

Supprimer les fichiers temporaires de Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Cliquer sur le bouton des Paramètres en haut à droite (3 boules verticales), choisir « Plus d’outils » et valider « Effacer les données de navigation » :

On peut aussi y accéder avec la combinaison de touches CTRL + MAJ + SUPPR.

3. Cliquer sur la liste à côté de « Effacer les éléments suivants correspondant à la période » pour choisir « Tous » :

4. Pour ne supprimer que les fichiers temporaires mis en cache et conserver les cookies, décocher toutes les cases et ne cocher que « Images et fichiers mis en cache » puis cliquer sur le bouton bleu « Effacer les données de navigation » :

5. Après quelques secondes, l’écran revient aux Paramètres de Google Chrome que l’on peut fermer. Maintenant, le navigateur s’est allégé de sa mémoire temporaire, ce qui le rendra plus rapide et résoudra peut-être un problème d’affichage sur certains sites. On peut donc reprendre la navigation internet comme avant.

Catégories
Débutant Logiciels

Google Chrome : ajouter un nouveau favori

Habitué à visiter les mêmes sites internet tous les jours, vous faites une recherche Google à chaque fois que vous souhaitez aller sur Facebook, LeMonde ou votre banque en ligne ? Evitez ces étapes inutiles en installant ces raccourcis internet dans la barre de menu du navigateur Google Chrome pour y accéder en un seul clic. Ces nouveaux raccourcis d’accès rapide s’appellent des « favoris internet » et voici comment en ajouter. Différentes méthodes existent mais voici la plus simple.

Ce tutoriel concerne toutes les versions de Google Chrome, que ce soit sur Windows, Mac ou Linux.

 

Créer un favori internet dans Google Chrome

1. Ouvrir Google Chrome et aller sur le site que vous souhaitez mettre en favori.

2. Cliquer sur l’étoile au bout de la barre d’adresse, à droite de l’écran.

2. Changer le nom du favori (si nécessaire pour que ce soit plus explicite) et laisser le dossier « Barre de favoris » puis valider par OK.

3. Le favori est ajouté dans la barre de menu en haut de l’écran. Répéter l’opération pour les autres sites préférés.

4. Aller dans le menu Paramètres (icône des trois points), « Favoris » et cliquer sur « Afficher la barre de favoris » pour l’afficher en permanence.

5. La barre des favoris est maintenant toujours visible et permet d’accéder en un seul clic à tous les sites qui ont été et qui seront ajoutés en favori.

Catégories
Actualité

Gmail bientôt arrêté sur Windows XP et Vista

L’information peut interroger sur le type de blocage qui sera bientôt mis en place par Google pour empêcher les ordinateurs Windows XP et Vista de se connecter à un compte Gmail. Cela concerne aussi les utilisateurs de Mac OS X 10.6, 10.7 et 10.8.

En cause, le navigateur Google Chrome. Le géant du web a indiqué ne plus vouloir supporter les versions antérieures à Chrome 54 pour utiliser la messagerie Gmail et d’autres services en ligne qui font appel à des technologies récentes. La dernière version de Google Chrome sur Windows XP est la 49, sortie en mars 2016.

Pas de panique cependant, les personnes qui continueront d’utiliser un ordinateur Windows XP, Vista ou Mac OS X d’ancienne version pourront soit changer de navigateur (mais Firefox va emboiter le pas), soit utiliser une version allégée de Gmail, en HTML simplifié. Aucun blocage n’est donc prévu pour ces configurations et donc aucun utilisateur ne sera totalement bloqué.

Ce n’est pas une nouveauté que Google Chrome n’est plus mis à jour sur ces systèmes d’exploitation, un message sous forme de barre jaune apparait depuis quelques mois sur les écrans des ordinateurs concernés : « Cet ordinateur ne recevra plus les mises à jour de Google Chrome, car la compatibilité n’est plus assurée sur Windows XP et Windows Vista » :

Aujourd’hui, Windows XP équipe encore presque 5% des ordinateurs dans le monde qui sont connectés à internet. Une partie de ces machines est chez des particuliers mais la plupart est encore en fonctionnement dans les entreprises.

Si l’alternative à Internet Explorer 6 (dernière version en date sur XP) était d’installer Firefox ou Chrome pour bénéficier des dernières technologies sur un système d’exploitation aussi ancien, la limite d’âge est maintenant atteinte. Peut-on pour autant parler d’obsolescence programmée ou de rapport de force des éditeurs qui nous obligent à changer de logiciel et donc de matériel ? Un système sorti en 2001 mérite une retraite paisible après autant d’années de service mais, au contraire, il n’y aurait pas de raison de changer quelque chose qui fonctionne correctement.

Quoi qu’il en soit, Windows XP et Vista n’ont pas dit leur dernier mot et ce n’est pas la fin de Gmail « riche » qui vous donnera envie de changer de machine. Pour continuer à utiliser une boite Gmail ou Google for Work en conservant des fonctions avancées sur ces systèmes d’exploitation, il y a l’alternative d’utiliser un logiciel comme Microsoft Outlook, Windows Live Mail, Mac Mail ou Mozilla Thunderbird. Jusqu’à la prochaine fois.

Catégories
Intermédiaire Internet Sécurité

Réactiver Adobe Flash Player dans Google Chrome

Par sécurité, les dernières version du navigateur internet Google Chrome bloquent l’utilisation de Flash Player dans la consultation de sites web. Si ce logiciel était largement utilisé dans le passé, les innombrables failles de sécurité ont conduit les éditeurs à désactiver par défaut cette fonctionnalité dans leurs navigateurs.

Malheureusement, des sites et applications métiers utilisent encore le composant Adobe Flash Player et nécessitent donc de l’activer dans le navigateur internet de l’ordinateur. Ce tutoriel explique comment réactiver Adobe Flash Player dans le navigateur Google Chrome pour l’utiliser sur les sites qui le demandent comme par exemple, voir une chaine France Télévision en direct ou regarder une vidéo du site France Info.

Ce tutoriel fonctionne sur les dernières versions de Google Chrome, que ce soit sur Windows ou sur Mac.


Activer Flash Player dans Google Chrome

1. Ouvrir le navigateur Google Chrome.

2. Dans la barre d’adresse en haut de la page, écrire (ou copier/coller) : chrome://plugins

3. Trouver la ligne « Adobe Flash Player » et cocher « Toujours autoriser l’exécution » pour activer le composant dans Google Chrome.

4. La modification s’applique immédiatement. Flash Player est maintenant réactivé et ne sera plus bloqué sur les sites web qui le nécessitent. Il suffit de rafraichir la page internet ou de retourner sur le site en question pour pouvoir utiliser Adobe Flash.