Catégories
Intermédiaire Windows 10

Impossible de changer l’heure sur votre PC ? Voici deux solutions

Sans raison apparente, du moins l’autorisation du service informatique de votre entreprise, vous ne pouvez pas changer l’heure de votre ordinateur. Celle-ci est sûrement synchronisée avec le serveur principal de l’organisation, pour que tous les ordinateurs soient à la même heure (qu’elle soit juste ou fausse, d’ailleurs). En tant qu’informaticien, vous avez remarqué que le serveur d’un client n’est pas à l’heure correcte et impossible de la modifier par les nouveaux paramètres de Windows ? Dans toutes ces situations, voici deux solutions pour modifier l’heure de votre ordinateur par d’anciennes méthodes, c’est-à-dire sans passer par le nouveau menu de configuration de Windows 10. Ce même mode opératoire permettra de changer la date du jour, pour la corriger ou pour définir une fausse date à but de test ou pour tromper un logiciel.

Ce tutoriel fonctionne sur Windows 10 mais aussi sur les différentes versions de Windows Server (2016, 2019). C’est un peu différent sur Windows 8 / 8.1. Ce guide est aussi à suivre pour modifier la date : changer l’année, le mois ou le jour.

 

Impossible de changer l’heure : Certains paramètres sont gérés par votre entreprise

Impossible de demander à modifier la date et/ou l’heure de l’ordinateur, les paramètres sont verrouillés (grisés) : Certains paramètres sont gérés par votre entreprise.

 

Modifier la date et l’heure de Windows quand cela semble impossible

1. Ouvrir une console Exécuter (Windows + R).

2. Taper « timedate.cpl » et valider par OK :

3. Cliquer sur « Changer la date et l’heure » :

4. Modifier la date et/ou l’heure avant de valider par OK.

5. L’ordinateur / le serveur est maintenant à l’heure souhaitée.

 

Modifier l’heure en ligne de commande

Méthode « geek » pour ne pas utiliser la souris, il est possible de modifier date et heure de l’ordinateur en ligne de commande.

1. Ouvrir un Invite de commandes (cmd).

2. Taper « date » ou « time » puis indiquer la nouvelle date ou l’heure au format indiqué :

jj-mm-aaa
hh:mm:ss

Il faudra cependant être bien précis pour fixer une nouvelle heure à la seconde près, le temps de l’écrire et de la valider.

Catégories
Intermédiaire Internet

Google Agenda : désinstaller un module complémentaire

Utilisateur particulier de Google Agenda ou au sein d’une organisation (entreprise, association…) qui utilise Google Workspace, vous appréciez l’interface simple et épurée du calendrier fourni par Google. Pour lui ajouter des fonctions supplémentaires et complémentaires, il existe des modules que l’on peut télécharger sur Google Workspace Marketplace. Cet espace ressemble au Play Store pour ajouter des applications sur son téléphone, ce sont ici des modules complémentaires qui s’ajoutent à Google Drive, Gmail, Google Forms et Google Agenda. Concernant le calendrier de Google, de multiples add-ons existent : GoToMeeting, Zoom, Box, Cisco Webex, Dynamics, Microsoft Teams… Mais après avoir testé ou si vous n’utilisez plus certains composants additionnels, autant faire le ménage pour libérer des ressources, cesser de partager vos informations personnelles avec ce module, etc.

Ce tutoriel explique comment désinstaller un module complémentaire de Google Agenda, que ce soit le calendrier Google Workspace ou son équivalent gratuit pour les particuliers. En effet, les deux versions, payante comme gratuite, sont éligibles aux modules complémentaires pour ajouter des fonctions à Google Agenda. Cet exemple a été fait avec Teams, l’outil de communication de Microsoft.

 

Supprimer un module complémentaire Google Agenda

1. Ouvrir un navigateur internet et aller sur Google Agenda du compte Workspace ou Gmail.

2. Sur le bandeau à droite de l’écran, cliquer sur l’icône de l’application à désinstaller, ici Microsoft Teams :

3. Dans les options du module complémentaire, demander sa désinstallation.

 

Gérer et supprimer les modules complémentaires Google Agenda

Plus efficace comme méthode pour voir tous les modules installés, ou pour les désinstaller, en allant directement sur le site pour gérer les applications Google Workspace Marketplace. Cette page recense tous les composants additionnels installés pour Google Agenda, mais aussi pour Gmail, Drive, etc.

1. Aller sur la page https://workspace.google.com/u/0/marketplace/myapps

2. Cliquer sur l’icône de menu (les 3 points) du module puis choisir « Désinstaller » :

3. Confirmer par « Désinstaller l’application » :

4. Le module complémentaire n’est plus disponible sur Google Agenda.

Catégories
Intermédiaire Internet

Ajouter un module complémentaire dans Google Agenda

Si le calendrier de Google, par une simple adresse Gmail ou au sein d’une organisation / entreprise qui travaille avec Google Workspace (ex G Suite, ex Google Apps), est facile à utiliser et plutôt intuitif, il lui manque peut-être certaines fonctions pour être parfait. C’est l’objectif du Google Workspace Marketplace, un portail d’applications pour enrichir Google Agenda, mais aussi Gmail, Drive, etc. Des plugins pour gérer les vidéoconférences Zoom, Teams, Webex, des modules pour accéder plus facilement à vos documents hébergés sur un cloud comme Box, ajouter des rappels automatiques aux SMS reçus, il y en a pour tous les goûts.

Ce tutoriel explique comment ajouter un module complémentaire à Google Agenda, le calendrier web de Gmail et de Google Workspace. Cela passe par le Google Workspace Marketplace et l’opération se fait en quelques clics. Ces modules à télécharger sont gratuits et validés par Google, c’est-à-dire sans prendre le risque d’installer un virus sur son ordinateur. L’ajout d’un module sur un ordinateur A va automatiquement l’ajouter sur Google Agenda web d’un ordinateur B, puisque la fonction s’utilise « online » sur le site de Google dédié au calendrier.

Bien sûr, il sera aussi facile de désinstaller un module complémentaire que de l’installer.

 

Télécharger des modules complémentaires pour Google Agenda

1. Ouvrir un navigateur internet et aller sur le Google Workspace Marketplace du compte Google particulier ou professionnel.

2. Sur le bandeau à droite de l’écran, cliquer sur l’icône « + » pour « Télécharger des modules complémentaires » :

Si ce panneau n’apparait pas, cliquer sur le chevron en bas de l’écran pour afficher ce menu.

3. Naviguer dans les modules proposés ou utiliser le champ de recherche pour ajouter le composant souhaité depuis le Google Workspace Marketplace. Cliquer sur « Installer » pour ajouter le plugin désiré :

4. Valider le compte Google à utiliser et donner l’autorisation pour accéder aux données. L’installation est instantanée :

5. Selon le module ajouté, une icône peut apparaitre dans le panneau droit du calendrier Google Agenda, pour accéder à ses fonctions.

Catégories
Intermédiaire Internet

Google Agenda : désinstaller le module Microsoft Teams

Après avoir installé le module complémentaire Microsoft Teams dans Google Agenda, que ce soit pour le travail ou la maison, vous ne souhaitez plus de lien entre les deux outils ou vous refusez simplement que Google ait un oeil sur vos réunions Teams ? Il est relativement simple de désinstaller un module complémentaire de Google Agenda, comme celui de Microsoft Teams.

Ce tutoriel explique comment désinstaller le module complémentaire Microsoft Teams de Google Agenda, que ce soit le calendrier Google Workspace ou son équivalent gratuit pour les particuliers. Les deux versions, payante comme gratuite, sont éligibles aux modules complémentaires pour ajouter des fonctions à Google Agenda. Cet exemple a été fait avec Teams, l’outil de communication de Microsoft, mais il est valable pour tous les autres modules Google Workspace Marketplace, l’équivalent du Play Store pour les applications en ligne de Google.

Ces autres tutoriels montrent comment installer un autre module ou en désinstaller un dans Google Agenda.

 

Vérifier la présence de MS Teams dans Google Agenda

1. Ouvrir un navigateur internet et aller sur Google Agenda du compte Workspace ou version oGmail.

2. Sur le bandeau à droite de l’écran, localiser l’icône de l’application Microsoft Teams, en violet :

 

Supprimer Microsoft Teams de Google Agenda

1. Aller sur la page https://workspace.google.com/u/0/marketplace/myapps

Il s’agit d’une page Google Workspace Marketplace qui recense tous les modules complémentaires installés sur les produits Google : Agenda, mais aussi Gmail, Drive, etc.

2. Cliquer sur l’icône de menu (les 3 points) du module « Microsoft Teams meeting » puis choisir « Désinstaller » :

3. Confirmer par « Désinstaller l’application » :

4. Le module complémentaire de Teams n’est plus actif dans Google Agenda.

Catégories
Intermédiaire Internet

Ajouter le module Microsoft Teams dans Google Agenda

En tant qu’utilisateur de Google Workspace (ex G Suite, ex Google Apps) pour le travail, une association ou un autre type d’organisation, vous avez souvent besoin d’assister à des réunions sur Microsoft Teams. Le concurrent de Google Meet est de plus en plus populaire dans les entreprises et tous vos contacts sont passés dessus. Le calendrier fourni par Google est facile à utiliser mais son interface est encore relativement simple, trop simple lorsque l’on souhaite l’utiliser de manière poussée comme l’on peut le faire avec Outlook de la suite Microsoft Office. Si Gmail et Google Agenda travaillent de concert et l’intégration d’événements est facilitée, ce n’est pas encore le cas des réunions Teams auxquelles vous êtes convié.

Mais grâce à un module complémentaire, il est possible d’organiser et de rejoindre des réunions Teams directement à partir de l’agenda Google Workspace. Ce tutoriel explique la marche à suivre. Si cela fonctionne avec Google Workspace, la version Google Agenda gratuite pour les particuliers est aussi compatible avec le module complémentaire Microsoft Teams.

L’installation de ce module est un service gratuit de Google et de Microsoft. Il n’y a rien à acheter ni d’abonnement à souscrire, hormis les potentiels abonnements Google Workspace et Microsoft 365. Ces autres tutoriels montrent comment installer un autre module ou en désinstaller un dans Google Agenda.

 

Installer le module Microsoft Teams pour Google Agenda

1. Ouvrir un navigateur internet et aller sur le Google Agenda du compte Workspace ou Gmail.

2. Sur le bandeau à droite de l’écran, cliquer sur l’icône « + » pour « Télécharger des modules complémentaires » :

Si ce panneau n’apparait pas, cliquer sur le chevron en bas de l’écran pour l’afficher.

3. Taper « Teams » dans le champs de recherche pour installer « Microsoft Teams meeting » depuis le Google Workspace Marketplace :

4. Valider le compte Google à utiliser et donner l’autorisation pour accéder aux données. L’installation est instantanée :

5. Fermer la fenêtre du module Teams pour revenir à l’agenda Google. Une icône Teams est apparue sur le bandeau droit de l’écran.

6. Cliquer dessus pour indiquer les identifiants Microsoft Teams pour planifier et assister à des réunions sur cet outil.

Catégories
Intermédiaire Internet

The Great Suspender, extension supprimée de Google Chrome

L’extension de Google Chrome « The Great Suspender » sert à mettre en veille les onglets du navigateur internet pour vider la mémoire utilisée par ceux-ci. On le sait, Google Chrome est très gourmand en RAM et cette extension permet d’alléger la mémoire vive de l’ordinateur, surtout lorsque l’on a plusieurs dizaines d’onglets ouverts dans le navigateur.

Brusquement, The Great Suspender a été supprimé des logiciels Google Chrome du monde entier. C’est arrivé le 04 février 2021, parce que l’extension contenait un malware. La protection de Chrome par Google est simple : désactiver automatiquement les extensions à risque du navigateur des utilisateurs et supprimer l’extension du Google Chrome Web Store.

Le plugin The Great Suspender avait été vendu à une société tierce, certainement que celle-ci a jugé bon d’insérer un malware dans son programme pour contaminer ou demander de l’argent à ses utilisateurs. Grâce à la sécurité proactive de Google, mais aussi Microsoft pour Edge puisque le moteur est le même, les utilisateurs de l’extension n’ont pas été impactés.

Suite à cela, deux problèmes : comment remettre un économiseur de RAM sur Google Chrome et comment retrouver tous ses onglets précédemment ouverts ? Réponse dans ce tutoriel.

 

Retrouver les onglets ouverts par The Great Suspender

1. Ouvrir Google Chrome.

2. Afficher l’historique de navigation (CTRL + H).

3. Chercher « klbibkeccnjlkjkiokjodocebajanakg » : les résultats affichés sont les onglets qui étaient ouverts avant que Google ne désactive l’extension The Great Suspender.

4. Une liste s’affiche, il s’agit des onglets qui étaient mis en suspens par l’extension, donc la liste des onglets qui ont été brutalement fermés par Google lorsque l’extension a été désactivée.

Explication : chaque onglet mis en suspens par The Great Suspender était enregistré sous la forme suivante :

chrome-extension://klbibkeccnjlkjkiokjodocebajanakg/suspended.html#ttl=Windows%20Server%202016%20%3A%20installer%20l'outil%20de%20sauvegarde%20%7C%20WindowsFacile.fr&pos=666&uri=https://www.windows8facile.fr/ws2016-installer-sauvegarde/

On retrouve ainsi chaque URL enregistrée par l’extension à la fin de cette URL.

 

Alternative à The Great Suspender

The Great Suspender étant désactivé et indisponible, des utilisateurs ont créé un fork sur GitHub. Il s’agit de The Marvellous Suspender, disponible sur le Chrome web store. Gratuite et open source.

L’installation est identique aux autres extensions du navigateur, en deux clics. Le fonctionnement est très proche de The Great Suspender, on peut paramétrer le temps avant de suspendre un onglet, créer une whitelist, etc.

Et si un jour The Marvelous Suspender disparait, on pourra aussi retrouver les onglets fermés en faisant une recherche dans l’historique de Chrome avec « noogafoofpebimajpfpamcfhoaifemoa » , l’id de l’extension.

Catégories
Intermédiaire SGBD

Oracle : activer l’historique de commandes SQL Plus

L’outil SQL*Plus est pratique et léger pour piloter un SGBD Oracle. Cet utilitaire en ligne de commande développé par Oracle permet aux utilisateurs d’exécuter des commandes SQL et PL/SQL sur Oracle Database, entre autres.

Différents guides pour Oracle se trouvent sur le site, certains spécifiques à SQL Plus. Ce tutoriel explique comment activer l’historique des commandes exécutées dans SQL*Plus, à la manière d’un history sur Linux. Si la commande n’est pas encore active, la procédure pour la mettre en action est vraiment facile à réaliser.

 

Activer « history » sur SQLPlus pour Oracle

1. Ouvrir une session SQL*Plus, se connecter avec un compte ayant des droits supérieurs sur la base de données.

2. Vérifier si la commande history est active :

3. Activer l’historique de commande SQLPlus :

set history on

4. Vérifier que l’historique est désormais bien actif : history

Catégories
Intermédiaire Linux Logiciels

Installer Microsoft Teams sur Fedora, CentOS, Red Hat

Le nouvel outil de communication qui remplace Skype, Lync, SharePoint et peut-être un jour Outlook, Microsoft Teams, poursuit sa conquête des postes de travail du monde entier. D’une installation facultative, Teams est passé dans le pack Microsoft 365 (ex Office 365) comme un logiciel intégré à la suite bureautique, même si celui-ci ne bénéficie pas encore de l’harmonie graphique des programmes Word, Excel, PowerPoint.

Etendu au monde du libre et surtout des systèmes d’exploitation concurrents de Windows 10, le logiciel Microsoft Teams est maintenant compatible avec GNU Linux et plus précisément sur les OS à base de Red Hat. Ce tutoriel explique comment télécharger et installer Microsoft Teams sur Fedora, CentOS et RHEL, Red Hat Enterprise Linux. C’est évidemment gratuit, comme sur Windows. Quelques lignes de commande pour une opération à réaliser en quelques instants.

L’équivalent existe : MS Teams pour Ubuntu et Debian.

 

Télécharger et installer Microsoft Teams sur CentOS, Fedora et RHEL

1. Télécharger le paquet .rpm sur le serveur Microsoft :

wget https://packages.microsoft.com/yumrepos/ms-teams/teams-insiders-1.2.00.32955-1.x86_64.rpm

Pour vérifier s’il existe une version plus récente, consulter cette page pour trouver les paquets rpm de Teams.

2. Installer le fichier téléchargé :

sudo dnf localinstall teams-insiders-1.2.00.32955-1.x86_64.rpm

3. Appuyer sur « y » pour valider les étapes et questions.

4. Ouvrir l’application Microsoft Teams depuis le raccourci graphique créé ou en ligne de commande.

Catégories
Intermédiaire Linux Logiciels

Installer Microsoft Teams sur Ubuntu et Debian

Pur produit Microsoft qui remplace Skype, Lync, SharePoint et peut-être un jour Outlook, Microsoft Teams poursuit sa conquête des ordinateurs du monde entier. Essentiellement dans les entreprises et organisations, petit à petit dans les foyers, Microsoft développe les fonctionnalités et les intercompatibilités avec d’autres systèmes, d’autres logiciels. Si les utilisateurs d’ordinateurs Linux étaient encore laissés de côté, il existe maintenant une version GNU Linux de l’outil de communication Microsoft. Les  utilisateurs de Debian et Ubuntu seront ravis de fermer leur onglet de navigateur web qui affichait Teams, très gourmand en RAM.

Ce tutoriel explique comment télécharger et installer le logiciel Microsoft Teams sur systèmes Ubuntu et Debian, ainsi que les versions dérivées du même noyau. Le téléchargement est évidemment gratuit, comme sur Windows 10.

Les ordinateurs qui exécutent Fedora, CentOS et Red Hat peuvent aussi avoir MS Teams.

 

Télécharger et installer Microsoft Teams sur Ubuntu et Debian

1. Télécharger le paquet .deb sur le serveur Microsoft :

wget https://packages.microsoft.com/repos/ms-teams/pool/main/t/teams/teams_1.3.00.30857_amd64.deb

Pour vérifier s’il existe une version plus récente, consulter cette page.

2. Installer le fichier téléchargé :

sudo dpkg -i teams_1.3.00.30857_amd64.deb

S’il y a une erreur, utiliser :

sudo apt -y -f install

3. Ouvrir l’application Microsoft Teams depuis le raccourci graphique créé ou en ligne de commande.

Catégories
Android Intermédiaire iOS (iPhone iPad)

Vider la mémoire de Deezer sur Android et iPhone

Votre smartphone sature, il n’a plus assez d’espace libre pour prendre des photos, écouter de la musique ou regarder une vidéo YouTube ? Si vous utilisez l’application Deezer pour diffuser de la musique, il est fort possible que beaucoup d’espace du stockage soit occupé par ces musiques. Les applications mobiles, telles que Deezer, gardent en mémoire des chansons pour éviter de les télécharger en 4G à chaque écoute ou parce que vous avez demandé de les télécharger pour une écoute hors ligne. Et à longueur d’écoutes, la mémoire de l’appareil se remplit et peut arriver à saturation. C’est ce que l’on appelle le « cache » de l’app mobile.

Ce tutoriel explique comment vider la mémoire cache de l’application Deezer pour récupérer de l’espace libre sur le stockage d’un iPhone, d’un iPad ou d’un appareil Android (smartphone et tablette).

Remarque : par défaut, l’application Deezer se limite à 10% de Smart Cache, ce qui ne devrait donc pas être la seule cause de saturation du disque dur interne du téléphone.

 

Vider la mémoire cache de l’application Deezer

1. Ouvrir l’application Deezer sur iOS ou Android.

2. En haut à droite de l’écran, appuyer sur la roue dentée des Paramètres.

3. Appuyer sur « Paramètres de l’application » :

4. Tout en bas de la liste, voir « Espace de stockage » avec l’Espace disponible et ce qui est Occupé par Deezer.

5. Pour libérer de l’espace, appuyer sur « Effacer toutes les données » pour supprimer toute les chansons en mémoire dans Deezer, en sachant qu’il suffira de les écouter en étant connecté en Wifi ou en 4G lors de la prochaine lecture.

6. Confirmer en appuyant sur « Effacer » :

7. Le stockage du téléphone est ainsi allégé d’autant d’espace.

 

Régler la taille du cache Deezer

En bas de cette liste, faire bouger le curseur pour autoriser plus ou moins d’espace de stockage à l’application Deezer. C’est une solution simple pour éviter que le téléphone ou la tablette ne soit à nouveau en défaut d’espace libre.

 

Stocker le cache Deezer sur carte SD

Les appareils sur Android qui disposent d’un stockage externe sur carte SD peuvent étendre leur mémoire afin de ne plus être limité à la seule mémoire interne du périphérique. Si tel est le cas, appuyer sur « Changer de stockage » afin de sélectionner la carte microSD de l’appareil.

Catégories
Intermédiaire Internet

Gmail : rechercher les messages volumineux

Besoin de faire de la place sur votre boite Gmail ? Vous avez reçu un message qui dit que les 15Go sont atteints et que vous ne pourrez bientôt plus envoyer ni recevoir de mails ? Ce n’est peut-être pas la faute aux messages trop gros ou aux pièces-jointes trop volumineuses, mais il faut agir rapidement pour ne pas se retrouver bloqué.

Le message d’erreur Google qui indique que votre compte Gmail est surchargé :

Vous utilisez la totalité de votre espace de stockage. Il vous sera bientôt impossible d’envoyer et de recevoir des e-mails, sauf si vous libérez de l’espace ou si vous achetez de l’espace supplémentaire. Un délai maximal de 24 heures peut être nécessaire pour que ces modifications soient appliquées à votre espace de stockage.

Il faut savoir que l’espace offert par Google pour Gmail est commun à Google Drive et Google Photos. Ce ne sont donc pas forcément vos courriels qui prennent une place considérable. Ce lien montre la répartition de l’espace disque, entre Google Drive, Mail et Photos :

La limite des 15Go tient pour les comptes gratuits, les organisations et professionnels avec G Suite (ex Google Apps for Work) disposent de 30Go par boite aux lettres. Mais ça ne suffit pas toujours. Alors oui, il est possible de souscrire à une extension de stockage pour un prix assez raisonnable : 20€ à l’année pour avoir un espace de 100Go, 30€ pour 200Go, 100€ pour 2To et même 600€ pour 10To. Mais là, on n’est plus dans une utilisation personnelle ou raisonnée du stockage Google.

Mais revenons-en à notre tutoriel pour cibler tous les courriels avec pièce jointe volumineuse. Avec la fonction de recherche, il est possible de filtre tous les messages de taille importante de la Boite de réception mais aussi de tous les autres dossiers (libellés) du compte Google Mail. Mais ce guide explique aussi comment vider la corbeille de Gmail, pour supprimer définitivement les messages supprimés.

 

Chercher tous les messages volumineux de Gmail

1. Ouvrir un navigateur internet et se connecter à Gmail.

2. Dans la barre de recherche, à droite du logo Gmail, écrire « larger:10MB » et cliquer sur la loupe pour rechercher :

« larger:10MB » signifie « supérieur à 10Mo » soit le filtre pour trier et n’afficher que les fils de discussion qui sont plus lourds que 10Mo. Il suffit de quelques photos pour exploser ce quota.

On peut bien évidemment indiquer une autre valeur (larger:20MB, par exemple) ou préciser que ce ne sont que des messages dont les pièces jointes font plus de 10Mo : « has:attachment larger:10mb » .

3. Dans la liste, sélectionner les messages volumineux à supprimer puis cliquer sur l’icône en forme de poubelle :

4. A gauche de l’écran, aller dans le menu latéral pour trouver le dossier « Corbeille » : il n’est pas affiché par défaut, il faut descendre en bas de la liste des libellés (dossiers) pour cliquer sur « Plus » et enfin trouver la Corbeille (juste en dessous de Spam).

5. Les messages dans la corbeille (l’équivalent des « éléments supprimés » de Outlook) sont automatiquement effacés 30 jours après leur suppression d’un dossier de réception ou d’envoi. L’objectif est ici d’anticiper ce délai pour immédiatement récupérer de l’espace disque sur le compte Google.

Cliquer sur le message « Vider la corbeille » en haut de la liste » :

6. Confirmer la suppression des messages par « OK » :

7. Les messages supprimés étant définitivement effacés, de l’espace libre supplémentaire sera disponible sur le compte Gmail et la notification d’espace saturé disparaitra après quelques minutes.

 

Tutoriel vidéo pour supprimer les mails volumineux de Gmail

Catégories
Intermédiaire Téléchargement Windows 10

Télécharger l’installation ISO de Windows 10 2009 (20H2) October 2020 Update

Les personnes habituées à réinstaller leur ordinateur, qui dépannent leurs proches ou les techniciens en informatique ont toujours besoin d’un support d’installation de Windows dans leur sac. Pour éviter d’avoir à télécharger de lourdes mises à jour et perdre du temps après une nouvelle installation, ce tutoriel explique comment télécharger un fichier ISO de Windows 10 2009 / 20H2 / October 2020 Update, pour en faire une clé USB, la garder sur un disque dur externe ou la graver sur DVD vierge. Cela servira aussi facilement aux machines virtuelles VMware, Hyper-V ou VirtualBox où le simple chargement du fichier ISO permettra de créer une VM dans la dernière version de W10, en quelques clics seulement.

Ce guide pour Windows 10 2009 / 20H2 concerne toutes les éditions de Windows 10 : Famille, Professionnel, Entreprise, Education, en 32 ou 64 bits et dans toutes les langues. Il est recommandé de garder ce setup d’install de W10 20H2 sur le disque dur de l’ordinateur ou sur un disque externe USB afin de ne pas avoir à le re-télécharger à chaque besoin.

Précisons encore que télécharger le fichier ISO complet de Windows 10 20h2 / 2009 / October 2020 Update en français est gratuit, autorisé par Microsoft et n’a rien d’illégal. Il est possible d’installer Windows10 sans fichier de licence, il ne sera par contre pas possible d’activer la licence sans avoir acheté une clé de produit Windows 10. Ne pas avoir de licence ne bloquera ni l’installation, ni l’utilisation du système d’exploitation. En soi, on peut très bien utiliser un ordinateur avec Windows 10 non activé. Seules quelques fonctions de personnalisation ne seront pas disponibles.

 

Télécharger Windows 10 20H2 (May 2020 Update 2009) en ISO

1. Depuis un ordinateur Windows, télécharger le programme gratuit de Microsoft Windows 10 20H2 – October 2020 Update 2009 – Media Creation Tool :

Télécharger “Windows 10 20H2 - October 2020 Update 2009 - Media Creation Tool” Windows10-20h2-CreationTool.exe – Téléchargé 10790 fois – 19 Mo

2. Ouvrir le fichier téléchargé Windows10-20h2-CreationTool.exe et Accepter le contrat de licence.

3. Sélectionner « Créer un support d’installation (clé USB, DVD ou fichier ISO) pour un autre PC » et continuer par Suivant :

6. Valider la langue, l’édition de Windows 10 et l’architecture (64bits x64, 32bits x86 ou les deux selon le besoin). Le plus courant est l’architecture « 64 bits (x64) » :

7. Sélectionner le média « Fichier ISO » pour créer un fichier ISO sur le disque dur :

8. Indiquer où et sous quel nom enregistrer ce fichier ISO : sur le disque dur interne ou sur un disque dur USB.

9. Le téléchargement démarre immédiatement sur l’ordinateur.

10. A la fin, un message notifie de la fin du téléchargement avec le chemin où retrouver le fichier ISO de Windows 10 2009 / 20H2.

10. Ensuite, ce fichier ISO pourra être gravé sur DVD, copié sur une clé USB bootable ou utilisé pour créer une machine virtuelle (VMware, Hyper-V, VirtualBox…).

Catégories
Intermédiaire Téléchargement Windows 10

Créer une clé USB d’installation de Windows 10 2009 (20H2) October 2020 Update

Nouveau PC, réinstallation suite à un problème ou envie de tout remettre à zéro pour retrouver un ordinateur plus rapide ? Tout d’abord, il faut effectuer une sauvegarde de tous ses fichiers personnels (documents, photos, musique, vidéos…). Ensuite, ce tutoriel explique comment créer une clé USB avec l’installation complète en français de Windows 10 version 2009 / 20H2, October 2020 Update. Une opération gratuite et légale, même si vous n’avez pas le DVD d’origine ou une clé USB livrée avec l’ordinateur. C’est gratuit et légal de télécharger Windows 10, Microsoft offre la possibilité à chacun d’avoir une installation de W10, seule l’activation nécessite une licence payante. Et cette licence s’achète : vous pouvez utiliser le formulaire de contact pour avoir un devis ou suivre ces liens pour acheter une licence Windows 10 Famille ou Windows 10 Professionnel.

Il faudra utiliser une clé USB de 8Go minimum. Il est aussi possible d’utiliser un disque dur externe USB mais cela n’est pas recommandé car on va gaspiller un gros disque pour un simple setup d’installation qui ne servira pas souvent. C’est néanmoins possible mais dans les deux cas, clé USB et disque externe, tout le contenu sera effacé car l’opération décrite ci-dessous va formater le support de stockage.

Dans le cas d’une simple mise à jour de Windows 10 « ancienne version » vers la 20H2 2009, voir ce tutoriel par Windows Update ou en forçant la manipulation. Si c’est le fichier ISO qui vous intéresse, il y a aussi ce guide.


Télécharger une clé USB pour installer Windows 10 May 2020 Update (2004)

1. Brancher une clé USB de 8Go minimum sur un port USB de l’ordinateur. Cette clé sera totalement effacée durant l’opération donc penser à sauvegarder les fichiers importants avant de suivre ce mode d’emploi.

2. Télécharger l’outil Windows 10 20H2 – October 2020 Update 2009 – Media Creation Tool :

Télécharger “Windows 10 20H2 - October 2020 Update 2009 - Media Creation Tool” Windows10-20h2-CreationTool.exe – Téléchargé 10790 fois – 19 Mo

3. Ouvrir le fichier Windows10-20h2-CreationTool.exe et répondre « Oui » à la question « Voulez-vous autoriser cette application à apporter des modifications à votre appareil ? » .

4. Accepter le contrat de licence du logiciel.

5. Patienter un moment le temps de la « Préparation de certains éléments » puis sur l’écran « Que voulez-vous faire ? » , choisir « Créer un support d’installation (clé USB, DVD ou fichier ISO) pour un autre PC » et Suivant :

6. Valider la langue (français), l’édition de Windows 10 et l’architecture (64bits x64, 32bits x86 ou les deux) : laisser ce qui est proposé si vous ne savez pas). Plus simple, laisser cochée la ligne « Utilisez les options recommandées pour ce PC » si elle apparait :

7. Cliquer sur « Disque mémoire flash USB » puis sur Suivant :

8. Choisir le lecteur USB à utiliser pour créer le support d’installation de W10 2009 (qui sera entièrement effacé) :

9. Le téléchargement démarre immédiatement, suivi de la préparation du setup et la copie des fichiers sur la clé USB sélectionnée.

10. Quelques minutes plus tard, la clé USB est prête avec un setup d’installation de Windows 10 dans sa version 2009 / 20H2, Octobre 2020 Update.

11. On peut maintenant changer le nom de la clé pour la reconnaitre dans le futur, par exemple pour « Windows10-2009 » ou « W10-20H2 » : clic droit sur la clé, puis Renommer.

12. La clé USB peut maintenant être proprement éjectée pour ensuite être utilisée comme support d’installation pour réparer un PC en panne, changer un disque dur par un SSD rapide ou pour installer Windows sur un nouvel ordinateur qui ne dispose pas encore d’un système d’exploitation.

Catégories
Intermédiaire Windows 10

Forcer la mise à jour Windows 10 2009 (20H2) October 2020 Update

Vous avez suivi notre guide pour faire la mise à jour Windows 10 2009 / 20H2 depuis Windows Update mais la nouvelle version n’est pas proposée dans votre Windows Update ou vous êtes face à une erreur lors du téléchargement ou de l’installation ? Pas de problème, il suffit de suivre le tutoriel ci-dessous pour forcer la mise à niveau de Windows 10 vers la 2009 / 20H2, aussi appelée October 2020 Update. L’opération peut durer un bon moment, entre le téléchargement des fichiers (on peut continuer à utiliser l’ordinateur pendant ce temps) et l’installation effective de l’update. Attention, le temps de redémarrage sera plus court que lors des mises à jour majeures précédentes, celles qui se font environ une fois par semestre.

En effet, tout comme la version W10 1909 de novembre 2019 et la 2004 de mai 2020, l’édition 20H2 / 2009 doit prendre moins de temps pour s’installer que les précédents upgrades du système d’exploitation de Microsoft. Cependant, il reste conseillé d’appliquer cette mise à jour quand on n’utilise pas l’ordinateur, autant pour ne pas subir de ralentissement (sur internet ou sur un logiciel) que pour éviter une mauvaise manipulation. Dans une grande entreprise ou autre organisation de taille importante, c’est le service informatique qui s’occupe de diffuser ou non ce type de mises à jour sur le réseau. Dans les petites structures, il vaut mieux laisser faire le système de mises à jour automatique Windows Update. A la maison, il est également recommandé de laisser faire Windows Update. Cependant, pour éviter de se retrouver face à une mise à jour forcée à un moment qui ne convient pas, ou pour un technicien informatique, télécharger et installer la mise à jour 2004 à Windows 10 peut s’avérer utile.

Cette mise à jour Windows 10 version 2004 est totalement gratuite et légale. Aucune mise à jour de Windows 10, mineure ou majeure, n’est payante. Un téléchargement gratuit pour disposer de la dernière version en date de W10. Inutile donc de chercher cet update sur un site de téléchargement illégal ou de warez. S’il s’agit de réinstaller un ordinateur, suivre ce guide pour créer une clé USB de Windows 10 20H2 ou télécharger le fichier ISO W10 20H2.

Si l’installation de la mise à jour 2004 n’est pas dangereuse pour un PC fixe ou un ordinateur portable, voire une tablette hybride, il est conseillé de faire une sauvegarde préventive de ses fichiers personnels (documents, images, vidéos, musiques…) avant de démarrer la procédure. Ces fichiers ne seront pas effacés pendant l’opération mais un bug peut survenir et complètement planter l’ordinateur. Mieux vaut prévenir que pleurer ses photos de vacances, ses fichiers Word ou Excel, etc.

 

Forcer la mise à jour Windows 10 2009 / 20H2 Octobre 2020 Update

1. Télécharger l’utilitaire Microsoft de mise à jour Windows 10 October 2020 Update (un download gratuit) :

Télécharger “Windows 10 20H2 - October 2020 Update 2009” Windows10-20h2-Update.exe – Téléchargé 4216 fois – 6 Mo

2. Ouvrir le fichier Windows10-2004-Update.exe et accepter l’avertissement Windows.

3. Un écran blanc s’affiche avec « Mettre à jour vers la dernière version de Windows 10 » : cliquer sur le bouton « Mettre à jour maintenant » :

4. Félicitations, votre PC est compatible avec la mise à jour après une rapide analyse de la place disponible sur le disque dur, la quantité de mémoire vive (RAM) et le type de processeur. Cliquer sur « Suivant » :

5. L’opération de mise à jour commence. La préparation démarre par le téléchargement de l’update. La première étape concerne la progression du téléchargement de la mise à jour, la seconde est pour l’installation effective de la mise à jour de W10

6. Un compte à rebours s’affiche pour laisser un délai de 30 minutes avant le redémarrage automatique de l’ordinateur. C’est le moment de fermer tous les programmes ouverts et de cliquer sur « Redémarrer maintenant » afin de laisser Windows 10 se mettre à jour en version 2004 Update Mai 2020. Le PC sera totalement indisponible durant cette phase de travail, prévoir plusieurs minutes pour retrouver un ordinateur opérationnel (durée en fonction des performances de la machine).

7. Une série de questions peut être posée après le redémarrage de l’ordinateur. En premier lieu, dire si la reconnaissance vocale sera utilisée ou pas (pour parler à son ordinateur comme avec Siri sur iPhone ou Google Now sur Android).

8. Windows peut-il accéder à votre emplacement géographique ? Ce n’est pas nécessaire pour bien utiliser son ordinateur.

9. Pour retrouver un ordinateur portable ou une tablette volé ou perdu, on peut activer la fonction « Localiser mon appareil » qui sera lié au compte Microsoft de la session Windows (l’équivalent de « Localiser mon iPhone » sur iOS). Bien sûr, l’activation de la fonction précédente sur la géolocalisation est nécessaire pour retrouver son ordinateur portable Windows 10. C’est également une option facultative et plutôt inutile sur un ordinateur de bureau (unité centrale).

10. Les données de diagnostic « basique » seront amplement suffisantes pour aider Microsoft en cas de bug sur le PC.

11. Pour améliorer les prochaines versions de la reconnaissance manuscrite et clavier, on peut dire « Oui » afin d’envoyer ses données à Microsoft .. mais nous dirons Non pour ne pas envoyer trop d’informations à l’entreprise.

12. Les conseils fournis par Microsoft pourront se baser sur les données récoltées. On peut les utiliser pour résoudre vos futurs problèmes : Oui. Cela permet d’avoir une piste de solution en cas de problème sur la machine.

13. Activer ou pas les publicités ciblées pour recevoir des pubs de couches parce que vous venez d’avoir un bébé ? Non !

14. Enfin, on retrouve l’écran de saisie du mot de passe Windows et l’écran d’accueil de Windows 10. Les icônes sont toujours présentes sur le Bureau et l’image de fond n’a normalement pas été modifiée. Tous les programmes sont encore en place (rien n’a été désinstallé à votre insu), aucun changement non plus sur le paramétrage des logiciels et les fichiers personnels (heureusement!).

15. On peut vérifier le numéro de version W10 dans les propriétés du Système : clic droit sur le bouton Démarrer, puis Système :

16. Voir les « Spécifications de Windows » pour trouver la ligne « Version » qui doit maintenant indiquer « 20H2 » :

Catégories
Intermédiaire

5000 codes erreurs pour Windows XP et Vista

Si Windows XP et Vista ne sont officiellement plus supportés par Microsoft, cela n’empêche pas les utilisateurs particuliers et les entreprises de continuer à faire tourner leurs anciens ordinateurs. Trop vieux pour accepter Windows 10 (pusique Windows 7 est lui aussi obsolète), pas envie d’acheter un nouvel ordinateur ou pas les économies pour le faire, les PC sous Windows XP et Vista continuent de fonctionner mais ne bénéficient plus des mises à jour de sécurité. En soi, avec un logiciel de protection antivirus, un antipub sur le navigateur internet, une box qui fait un minimum de fonction pare-feu et un peu de bon sens, il n’y a pas grand risque. Mais cela n’empêche pas de rencontrer des bugs et voici une liste de 5000 codes erreur qui peuvent s’afficher sur un ordinateur Windows Vista et Windows XP.

Catégories
Intermédiaire Internet

Générer des QR Code dans Google Sheets

Si le QR Code n’a pas rencontré le succès qu’on lui prédisait, tout le monde n’a pas abandonné le petit code barre en deux dimensions.

Ce tutoriel explique comment générer des QR Code avec Google Sheets, que l’on peut automatiser ou scripter. On peut aussi simplement générer un QR Code à partir d’une URL mais cette procédure avec Google Sheets va plus loin.

Google Sheets est un logiciel pour créer feuilles de calcul, un tableur comme Microsoft Excel ou LibreOffice Calc. On y accède par Google Drive, sur ordinateur avec un navigateur web, ou depuis son smartphone ou sa tablette Android et iOS.

 

Générateur de QR Code avec Google Sheets (Excel)

Utiliser la base de cette URL pour l’adapter et générer des QR code dans un simple tableur Google Sheets :

=image("http://chart.googleapis.com/chart?chs=100x100&cht=qr&chld=L|0&chl=windowsfacile")
=image("http://chart.googleapis.com/chart?chs=100x100&cht=qr&chld=L|0&chl=https://www.windows8facile.fr/")