L’Internet Protocol version 4, l’IPv4, est le premier protocole Internet à avoir été déployé à l’échelle mondiale, en 1981. Par la multiplicité des ordinateurs mais aussi des périphériques connectés à un réseau / à internet (smartphone, voiture, enceinte connectée…), la pénurie d’adresses IP a contraint l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority), le département de l’ICANN qui est tout simplement l’autorité suprême de régulation de l’Internet, a trouvé une solution. C’est ainsi qu’est née la norme IPv6, l’adresse IP en version 6.

La norme IPv6, une réponse à la pénurie d’adresses IP

Une adresse IP est une suite de chiffres attribuée à tout appareil connecté à Internet. C’est l’identification de tout matériel informatique utilisant l’Internet Protocol. Dans les années 1980, le nombre d’interfaces réseaux était bien plus réduit qu’aujourd’hui. De plus, l’espace d’adressage d’IPv4, qui ne faisait que 32 bits, ne posait pas problème avec ses 4 milliards de possibilités.

adresse IP v4 IPv4

Mais avec le développement du réseau internet et la multiplication des objets connectés, l’IPv4 n’est plus en mesure de fournir suffisamment d’adresses IP. Dès les années 1990, un nouveau protocole fut créé pour résoudre ce problème : l’IPv6. Il a été créé avec un espace d’adressage de 128 bits, soit 340 sextillions d’adresses (10³⁶). Le monde ne devrait donc plus connaître de pénurie d’adresses IP avant, au moins, des décennies.

adresse IP v6 IPv6

Les normes IPv4 et IPv6 et leur compatibilité

Le passage de l’IPv4 à l’IPv6 est donc inévitable et le déploiement se poursuit de manière régulière depuis de nombreuses années. Certains outils facilitent cette transition, comme par exemple le Solarwinds IP Tracker qui assure le suivi des adresses IP. Ce logiciel identifie automatiquement les sous-réseaux IPv4 et peut créer des sous-réseaux IPv6 grâce à un assistant. Il permet, en outre, une connectivité optimale en procurant une visibilité permanente sur le réseau et en limitant ainsi les interventions de dépannage et de maintenance. Ainsi, il accompagne les entreprises dans ce changement de normes IP en facilitant le contrôle du réseau.

La simplification des en-têtes

Parmi les options de la norme IPv4, on compte aussi la multidiffusion (multicast). Là aussi, cet aspect a été directement ajouté à l’IPv6. Grâce à ses en-têtes simplifiés, l’IPv6 permet de transmettre un paquet de données à de multiples destinataires en une seule fois. Cette solution fluidifie considérablement les transmissions sur le réseau.

Le futur en adresse IP

On ne s’imagine pas la quantité d’appareils qui peuvent être équipés d’une adresse IP. Au bureau, c’est donc chaque ordinateur (2 IP si connexion par câble réseau Ethernet + sans-fil Wifi, sans parler des modèles qui disposent d’une carte SIM intégrée pour le réseau 4G / 5G), chaque téléphone portable, chaque téléphone fixe SIP, le photocopieur et bientôt la machine à café !

A la maison, chaque ordinateur, tablette, smartphone, mais aussi la télévision, l’ampli hifi connecté, l’enceinte Sonos, la console de jeux vidéo fixe (Xbox, PlayStation) ou portable (Switch), sans oublier l’assistant vocal Amazon Alexa, Apple HomePod ou Google Home. Mais il y a aussi le Thermomix connecté ou le Monsieur Cuisine Smart et surtout toute la domotique dont votre logement peut être équipé : les volets roulants, les ampoules connectées… La voiture ne fait pas exception à l’heure où chaque modèle dispose d’un GPS avec cartographie en temps réel, alertes et report de l’écran du smartphone.

Pour tous ces nouveaux besoins et surtout pour anticiper les prochains, il fallait faire évoluer l’adresse IP classique dans cette nouvelle norme